Recherche avancée       Liste groupes



      
HARPE CELTE CONTEMPORAINE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2011 Solo

Clotilde TROUILLAUD - Solo (2011)
Par MARCO STIVELL le 31 Août 2011          Consultée 1237 fois

Août 2011 ou le bonheur d'un stage de harpe celtique avec deux personnalités en or. Tenant place chez Roxane Martin, animé par cette dernière et Clotilde TROUILLAUD (première intervenante dans l'histoire de ce stage), l'apprentissage aussi bien que les relations humaines se sont révélés enrichissants au possible. En plus de me confirmer le talent de Roxane Martin, il m'aura révélé celui de Clotilde TROUILLAUD dont je ne connaissais que le nom jusqu'alors, et c'est sûrement ce que j'en retiendrai de plus fort. Notez qu'un concert intimiste des deux harpistes (en fait harpeuses, pour harpe celtique) dans une église de village sur une colline des Cévennes ne laisse pas non plus indifférent...

Clotilde TROUILLAUD est une musicienne spécialisée dans la musique bretonne – elle était la partie nord-ouest au stage, alors que Roxane Martin nous faisait découvrir l'Europe de l'Est –, principalement la Haute-Bretagne (pays gallo, à l'est de St-Brieuc et de Vannes) et le vannetais (autour de Vannes donc). Les an dro/hanter dro, ronds et autres danses comme la pastourelle n'ont donc plus de secrets pour elle. On l'a d'abord connue avec le trio de harpeuses appelé Fileuses de Nuit, qui a produit deux albums entre 2005 et 2008 (Trio de Harpes et En Caravane), puis avec Sylbàt, groupe de folk-rock progressif qui a sorti un premier disque, Mara en 2008. Que de projets qui avaient de quoi faire fondre l'amoureux de harpe que je suis, et ce premier album solo paru cette année, croyez-moi, reste malgré tout la plus belle preuve du talent de Clotilde à mes yeux.

Sur cette escapade en solitaire, la musicienne nous propose pour neuf morceaux un bon nombre de compositions, une plage et demie seulement appartenant au registre traditionnel, breton bien sûr ("Le Bois Tortu" et le deuxième thème de "323"). Ces morceaux et leurs titres sont parfois liés à des moments de la vie de Clotilde ("Décembre" écrit dans un moment triste du fameux mois, "Cordes Liées" en hommage au collège des Cordeliers à Dinan où le morceau fut joué la première fois) ou à des considérations techniques ("323", en raison du fait que les mesures sont à trois temps-deux temps-trois temps). L'esprit est bien sûr intimiste, mais servi par une production très propre et qui met bien en valeur chaque note jouée.

On peut le dire, cet album était essentiel pour pouvoir se rendre compte de toutes les subtilités du jeu de Clotilde, les mêmes qui m'ont frappé lors du petit concert. Un jeu très profond, concentré et appliqué, s'appuyant sur les nuances pour faire vivre les compositions, sans oublier toutes les respirations entre les différentes phrases, qui font que tout coule de manière limpide. Les compositions elles-mêmes sont toutes magnifiques, de la semi-gigue "Mara" que l'on avait déjà pu entendre avec Sylbàt – et qui trouve ici toute son unité grâce au couplage avec l'air en arpèges –, au très cristallin "Miroir", en passant par les plus contemporains "Rideau !", "Décembre" et "Cordes Liées"... Il convient d'ailleurs de signaler que le mot contemporain est ici surtout dû à l'emploi de modes mélodiques utilisés depuis peu en celtique (phrygien = mode de mi, plutôt méditerranéen et oriental), et pour les réfractaires aux "idées nouvelles", ces deux compositions s'ancrent dans ce que l'on peut attendre de mieux avec de telles couleurs. "Décembre" en particulier, avait déjà su charmer notre groupe de stagiaires au concert, et cet album nous donne la chance de le regoûter à chaque fois. "Fil à Retordre", "Rideau !", "323", et "Puzzle" nous apportent enfin un parfum plus corsé de danses exotiques, le début de la dernière ressemble à s'y méprendre à du jazz manouche (en moins échevelé et virtuose, désolé).

Pour dire à quel point on peut être touché par la grâce de cet album, je dois avouer que je n'ai rien entendu d'aussi pur depuis le Au-Delà des Mots d'Alan Stivell en 2002. Clotilde a réussi le pari de faire de l'instrument solo (et pas n'importe lequel) en livrant quelque chose de passionnant, de passionné, de vivant. On est vraiment dans l'idéal pour la mise en valeur de cet instrument. A ceux qui pensent encore qu'on ne peut pas faire de chef-d'œuvre avec un seul élément : écoutez cet album d'urgence ! L'œuvre de Clotilde est encore petite, mais déjà si riche... Avec Solo, elle est sans aucun doute ma harpeuse préférée.

Note réelle : 4.5/5.

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE par MARCO STIVELL :


SQUONK66
Old Stones Memories (2010)
De la musique comme Mike Oldfield ne fait plus




MYRDHIN
Vol. 6 - Harpèges (1982)
Complexe mais novateur et essentiel


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Clotilde Trouillaud (harpe celtique)


1. Fil à Retordre
2. Puzzle
3. Décembre
4. Mara
5. Cordes Liées
6. 323
7. Le Bois Tortu
8. Rideau !
9. Miroir



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod