Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : The White Stripes , The Dead Weather

The RACONTEURS - Broken Boy Soldiers (2006)
Par PINHEAD le 15 Janvier 2012          Consultée 1210 fois

En 2006, Jack White n'a plus rien à prouver: les WHITE STRIPES se sont clairement infiltrés dans la vague de rock revival à coups de cymbales et de guitares nettement moins propres que ceux des STROKES, autres acteurs du retour au sources du rock porté aux nues au début des années 2000.
On entend désormais "Seven Nations Army" sur toutes les radios et même en boite de nuit, alors qu'Elephant est déjà clâmé comme album de référence par des milliers de kids avides d'authenticité. Même l'étrange Get Behind Me Satan a su se faire une place confortable en haut des charts.

Mais un musicien aussi complet et perfectionniste que Jack White ne peut logiquement pas se contenter éternellement d'un duo garage à trois accords soutenus par un rythme primitif. Le bonhomme réunit donc à Nashville trois vieilles connaissances pour fonder un groupe complet, la bonne vieille recette du quartet complet. Le guitariste commence donc l'aventure des RACONTEURS avec le déjà connu Brendan Brenson (guitare), ainsi que Jack Lawrence (basse) et Patrick Keeler (batterie) du groupe GREENHORNES. Oui, on appelle ça un supergroupe. Le défi est alors d'envoyer un super album.

Broken Boys Soliders s'ouvre sur l'unique et excellent single "Steady As She Goes". Un bon morceau facile à mémoriser au refrain fédérateur et saturé à souhait. La nouveauté est d'entendre Jack White chanter avec derrière lui une deuxième guitare, une basse et une batterie autrement plus raffinée que celle de Meg White. Avec un collectif aussi divers, il est normal d'entendre une musique plus éclectique que le garage blues unilatéral auquel le natif de Détroit nous avait habitué dans le passé.
Aussi retrouve-t-on de la country ("Yellow Sun") ou de la soul ("Call it A Day"). Le problème étant que ces morceaux se révèlent bien peu inspirés et très hasardeux. C'est le principal problème de Broken Boy Solider: on ne sait pas trop où l'album va. Les bonnes chansons sont la plupart du temps les plus classiques ("Steady As She Goes"). On retrouve pourtant des idées terriblement intéressantes dans les égarements du groupe. Par exemple, le final "Blue Veins" aurait pu se présenter comme un morceau d'exception avec un peu plus de travail et un déroulement moins linéaire.

En effet, l'apport de musiciens expérimentés ne rend pas forcément cet album des RACONTERUS plus riche meilleur qu'un album des WHITE STRIPES. La batterie se contente de soutenir des rythmes bien fades et la basse n'a pas la dimension qu'elle pourrait avoir. Même l'habile guitare de Brendan Benson fait pâle figure ici. Quant à Jack White, il se montre parfois peu captivant, ("Intimate Secretary"), où au contraire démoniaque comme sur le morceau titre.
La chanson "Broken Boy Solider" arrive effectivement à exploiter les capacités du groupe à son maximum. Un judicieux mélange folk/électrique sous une basse menaçante et une rythmique martiale. White livre une excellente prestation derrière son micro et sa guitare pour le meilleur titre de l'album.
Mais le reste n'est souvent qu'une légère masturbation artistique, sans réelles idées pour concrétiser cette dizaine de morceaux moyens en bombes rock, si ce n'est une obsédante façon d'alterner cette sympathique guitare acoustique avec de lourds coups de médiators bourrins sur la Gretsch, pleins potards. La mayonnaise prend parfois, mais rarement assez bien pour se relever la nuit.

En bref, rien de finalement bien excitant sur cet album de rock partagé entre une envie d'en imposer ("Steady As She Goes") et un vide créatif à l'origine de morceaux ni chauds ni froids. En fait, Broken Boy Soldiers souffre de syndrome de l'album moyen. Ni plus, ni moins.

2,5/5

Coup(s) de cœur: "Broken Boy Solider"

A lire aussi en ROCK par PINHEAD :


The STOOGES
Fun House (1970)
Chef-d'oeuvre intemporel




BLACK REBEL MOTORCYCLE CLUB
B.r.m.c. (2001)
Vintage, dépressif et authentique


Marquez et partagez





 
   PINHEAD

 
  N/A



- Jack White (chant, guitare, clavier)
- Brendan Benson (chant guitare, clavier)
- Jack Lawrence (basse)
- Patrick Keeler (batterie)


1. Steady As She Goes
2. Hands
3. Broken Boy Solider
4. Intimate Secretary
5. Together
6. Level
7. Store Bought Bones
8. Yellow Sun
9. Call It A Day
10. Blue Veins



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod