Recherche avancée       Liste groupes



      
POP-ROCK éLECTRO  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


QURTIS - Quiet (2004)
Par MARCO STIVELL le 9 Février 2012          Consultée 836 fois

Jean-Philippe Benadjer l'a toujours dit : PolarSun est son groupe de pop, et QURTIS, projet solo, "une sorte de laboratoire dans lequel il expérimente autre chose". Ce premier essai, Quiet a été enregistré et parait au même moment que le debut-album de PolarSun, en 2004. JP dit que les chansons ont toutes été écrites par lui pour le groupe pop-rock (avant PolarSun) qu'il avait formé, et réarrangées pour l'occasion.

Si on voulait faire un peu d'esprit, on penserait à tous ces groupes qui confient leurs chansons à des dee-jays ou emcees, pour que ceux-ci en fassent des remixes qui seraient donc extérieurs, moins personnel. Ici c'est l'artiste lui-même qui propose ses remixes à lui, et ceux-ci sont alors empreints de ses choix, de ses réalisations, jusque dans la production car JP possède une oreille suffisamment affutée pour proposer quelque chose de solide de ce côté-là également. En fait en disant cela je triche un peu, car JP a tout de même pas mal bénéficié de la présence (très) active de son cousin Erik Darcy pour tout ce qui est programmations, ainsi qu'une grande participation aux co-arrangement et co-réalisation. Donc c'est l'oeuvre de deux personnes, très proches vous en conviendrez, et la première à qui l'on doit cet effort restant très impliquée.

Vous l'aurez compris, nous avons affaire là à un disque pop-rock passé à la machinerie électronique. JP n'a gardé du groupe de ses débuts (tout comme de PolarSun) que sa voix et sa guitare, ses guitares plutôt, électriques et acoustiques. Avec ce disque toutefois, on se demande si c'est la musique électronique qui se met au service du pop-rockeur ou l'inverse, tant les programmations constituent la base de la musique, et les guitares restent en retrait. Oh, pas toujours, et il convient d'emblée de dire que chaque intervention de six cordes constitue un sommet pour l'opus, d'abord parce qu'on est content de les retrouver et ensuite parce que tout est très bien réalisé, y compris les traitements inévitables. Le travail d'Erik n'est pas en reste, l'emballage électronique au complet vient d'une main assurément experte qui ne dévoile pas de propos superflu, et arrive à "meubler" cette musique répétitive avec classe. La voix ? Claire et belle, peu sujette aux traitements (à l'exception du titre "Try Again"), il nous est permis de la savourer comme on goûte à celle de Chris Johnson, leader du groupe Parade (elles sont similaires).

"All the Mothers Do" démarre le tout telle une berceuse (en relation avec le texte) idéale allant de pair avec le titre de l'opus. C'est l'un des meilleurs titres de celui-ci, prouvant cette capacité à étirer les chansons sur des musiques répétitives sans lasser l'auditeur, grâce à des guitares aériennes, des pistes vocales superposées donnant un sentiment d'angélisme, une densification séduisante et une production (c'est encore une fois valable pour tout le disque) tout à fait spacieuse. La fin avec les percussions aurait peut-être mérité un développement plus conséquent. L'autre grand moment du disque reste la dernière partie où dominent ce superbe "No One Knows" gorgé de guitares diverses, et la ballade mélancolique "How Do You Feel ?" aux forts accents symphoniques.

Le milieu de l'album est plus singulier. "Mushroom Boy" sur un fond pop possède une boîte à rythmes hip-hop et dégage des relents funky sympathiques. On sera en revanche grandement surpris par ce "Try Again" où programmations cristallines et glauques se mélangent, et où la voix modifiée prend un aspect cynique, très nasal ; ainsi que par ce "Dame de Coeur" au texte fleur bleue courtoise et à la musique très électro-pop, même si on est loin du domaine aguicheur d'une Lady Gaga (connaissant JP, ce serait une insulte de le rapprocher d'elle !).

Ces deux derniers morceaux constituent une partie légèrement moins réussie, et "Try Again" ne parait pas si "quiet" que cela ! Toutefois l'album demeure d'une très bonne qualité de composition, avec une réalisation des plus enthousiasmantes pour des premiers pas dans le domaine électronique.

Note réelle : 3,5/5

Pour découvrir : http://www.jamendo.com/fr/album/29019

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par MARCO STIVELL :


SQUONK66
Dark Side Of Mind (2009)
Ombre et lumière




SKILDA
The Return Of The Skyewalker (2017)
Techno-rock celtique de folie !


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Jean-philippe Benadjer (chant, guitares, basse, claviers, programmations)
- Erik Darcy (claviers, programmations)


1. All The Mothers Do
2. Mushroom Boy
3. Try Again
4. Dame De Coeur
5. No One Knows
6. How Do You Feel ?



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod