Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Junior Wells, Buddy Guy , Luther Allison
- Style + Membre : Jimmy Dawkins

MAGIC SAM - Black Magic (1968)
Par MANIAC BLUES le 29 Février 2012          Consultée 1098 fois

Le 1er décembre 1969, Magic Sam meurt d’une crise cardiaque à l’âge de trente-deux ans : destin tragique pour un artiste qui obtenait enfin le succès mérité après des années de galère. Mais le sort décide parfois de s’acharner. Magic Sam aura finalement assez peu enregistré mais il lègue à la postérité une œuvre d’une richesse rarement égalée. Black Magic reste un chef d’œuvre absolu du blues, un album testament d’une rare intensité, le chant du cygne d’un bluesman hors-norme.

Vêtu d’un simple col roulé rose et mauve, le visage concentré et mal rasé, les yeux rivés sur les cordes de sa guitare, Magic Sam cherche à se présenter sous son vrai jour : cette photographie prise sur le vif brosse en effet le portait d’un homme passionné et sincère pour qui la musique était plus qu’une raison de vivre. La fausse modestie n’étant pas son fort, Samuel Maghett considérait Black Magic comme le meilleur album de blues jamais enregistré. Il occupe en tout cas une bonne place dans le top 10 de la discothèque idéale du genre.

Black Magic est sensiblement différent de West Side Soul grâce à l’arrivée du saxophoniste Eddie Shaw. Il apporte beaucoup de chaleur à l’interprétation de Magic Sam et de densité à la section rythmique. On s’en rend compte dés les premières mesures d’ « I Just Want A Little Bit » qui introduit l’album avec beaucoup d’entrain.

Magic Sam, qui avait une réputation de coureur de femmes, fait de l’amour le thème phare de l’album. Et le manque d’amour, ça fout le blues. La femme qui quitte le foyer (« What Have I Done Wrong »), l’amour à sens unique (« You Don’t Love Me Baby »), la solitude du célibataire qui a besoin de l’affection d’une compagne (« I Have The Same Old Blues ») sont autant de motifs qui nourrissent les paroles de ces chansons. Les relations entre les hommes et les femmes sont donc souvent douloureuses (« Stop ! You’re Hurting Me »). Mais l’amour peut être aussi fusion à l’image de « You Belong To Me ».

Ces chansons atteignent des sommets d’intensité, en témoigne le magistral « It’s All Your Fault », le meilleur morceau de l’album. L’interprétation de Magic Sam y est bouleversante et déchirante. Magic Sam crie son amour plus qu’il ne le chante notamment sur la conclusion endiablée « Keep Loving Me Baby ». Mais sa voix peut se faire parfois plus caressante par exemple sur le somptueux « Easy Baby ». Et sur l’instrumental « San-Ho-Zay », Magic Sam préfère faire parler sa guitare et avec brio en plus. Son jeu de guitare est en effet d’une grande finesse et justesse, parfois torturé et jamais d’une virtuosité stérile.

Black Magic est un véritable classique du blues. Plus de quarante ans après sa sortie, ce disque n’a pas vieilli d’un iota. Magic Sam joue un blues profond très émouvant. Sa disparation laisse un vide que certains de ses émules comme Luther Allison et Magic Slim vont tenter de combler avec beaucoup de talent. Mais jamais ils n’égaleront le génie de Black Magic, un monument du genre.

A lire aussi en BLUES par MANIAC BLUES :


Skip JAMES
Today! (1965)
Blues




JUNIOR WELLS
Hoodoo Man Blues (1965)
Le West Side Sound enfin au sommet


Marquez et partagez





 
   MANIAC BLUES

 
  N/A



- Magic Sam (chant, guitare)
- Eddie Shaw (sax ténor)
- Lafayette Leake (piano)
- Mighty Joe Young (guitare)
- Mack Thompson (basse)
- Odie Payne, Jr. (batterie)


1. I Just Want A Little Bit
2. What Have I Done Wrong
3. Easy, Baby
4. You Belong To Me
5. It's All Your Fault
6. I Have The Same Old Blues
7. You Don't Love Me Baby
8. San-ho-zay
9. Stop! You're Hurting Me
10. Keep Loving Me Baby



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod