Recherche avancée       Liste groupes



      
POP-FOLK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


MISSY HIGGINS - On A Clear Night (2007)
Par MARCO STIVELL le 3 Mars 2012          Consultée 651 fois

Chère Melissa,

J'ai bien reçu mon exemplaire de votre album On a Clear Night. Je suis ému en me souvenant du jour similaire où m'est arrivé The Sound of White, avant de tomber définitivement amoureux de votre voix et de votre musique... Les chanteuses de votre trempe pullulent aujourd'hui mais leur identité est toujours différente et
comme elle, vous avez la votre, une des plus belles qui soit.

Cette sensibilité ressort d'abord à travers votre voix grave et profonde, non dénuée d'une sensualité, la même dont transpirent vos textes d'amour comme ceux d'évasion, que l'on retrouve ici. Ah ces chansons ! Vous y mettez décidément beaucoup de vous, à commencer par votre sexualité, pour laquelle les médias vous ont pas mal poursuivie. Vous n'avez pas caché avoir eu des relations aussi bien avec des hommes que des femmes, et pas souvent de façon réjouissante. Il y avait en particulier cette fille dont vous étiez folle amoureuse, et qui ne voulait absolument pas que vous lui témoigniez le moindre signe d'affection en public. Vous en parlez dans la chanson "Secret", assez torturée. Vous avez souvent dit à cette époque que la musique était devenue depuis votre sortie de l'école un excellent moyen pour retrouver le bonheur parfois égaré en chemin, et l'on sent à nouveau cela à travers On a Clear Night.

L'album, enregistré et produit par Mitchell Froom, a été majoritairement écrit sur la route durant une tournée aux Etats-Unis, c'est la raison pour laquelle il sonne moins garni instrumentalement que son prédécesseur, mais pas pour autant aseptisé. Par ailleurs, vous avez décidé de délaisser progressivement le piano autrefois si cher, au profit de la guitare acoustique. Vous avez même admis publiquement vous sentir plus "guitariste" qu'autre chose sur le plan instrumental. Pour certains de vos fans, ce sera une déception, pour d'autres comme moi, ça laisse une part encore plus belle aux ambiances folk. Le mélange avec la pop est des plus savoureux sur un titre comme "Steer" qui a tout d'un tube en puissance et où la batterie de Matt Chamberlain réalise un superbe travail. Parmi les autres chansons "enlevées", il y a "Peachy" (où l'on retrouve la guitare de Neil Finn de Crowded House), "Warm Whispers" avec son piano Wulitzer et son pont rêveur, la magnifique "The Wrong Girl", ou encore le presque funky "100 Round the Bends" qui provient des sessions de The Sound of White.

Tout cela est déjà très fort, mais vous nous réservez encore une fois le meilleur du côté des ballades. Les langoureuses et assez tristes "Where I Stood" et "Sugarcane" figurent aisément parmi ce que vous avez écrit de plus beau. Sur un lit de guitares et piano, on devine quelques cuivres très discrets. "Angela" est une de celles qui assument le plus leur racine folk (avec la mandoline de Greg Leisz), mais à ce sujet, une chanson a plus que le reste retenu mon attention. Il s'agit de "Going North", où Neil Finn vous rejoint aux choeurs. Ecrite (tout comme "Steer") durant la courte période que vous avez passée à Broome, à l'ouest de l'Australie (et donc loin de votre Melbourne natale), c'est vraiment la chanson qui parle le mieux de cette évasion, dans un style purement acoustique et rêveur. Je ne compte plus le nombre de trajets effectués sur route départementale en train de l'écouter au moment où le soleil se couchait. Un peu comme votre titre et sur votre splendide pochette. Après cela, vous concluez de manière poignante seule à la guitare avec "Forgive Me"...

Merci donc à nouveau infiniment pour cet effort, chère Melissa. Je ne cache pas le préférer encore à The Sound of White et moi aussi je pointe toujours un peu plus eu nord-ouest en l'écoutant.

Marco

A lire aussi en VARIETE INTERNATIONALE par MARCO STIVELL :


Paula COLE
Harbinger (1994)
Clair-obscur




Gilles SERVAT
Live 98 - Touche Pas à La Blanche Hermine (1998)
Chanson bretonne et irlandaise


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Missy Higgins (chant, guitare acoustique, pianos)
- Matt Chamberlain (batterie, percussions)
- Davey Faragher (basse)
- Mitchell Froom (claviers)
- Greg Leisz (mandoline)
- Val Mccallum (guitares acoustiques et électriques, banjo)
- Ian Walker (basse acoustique)
- + Neil Finn (guitares électriques, choeurs)


1. Where I Stood
2. 100 Round The Bends
3. Steer
4. Sugarcane
5. Secret
6. Warm Whispers
7. The Wrong Girl
8. Angela
9. Peachy
10. Going North
11. Forgive Me



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod