Recherche avancée       Liste groupes



      
TEEN POP ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (234)

Avril LAVIGNE - Under My Skin (2004)
Par RED ONE le 24 Mars 2012          Consultée 1342 fois

Au début des années 2000, dans d'obscures salles de jeux vidéos en réseau, ça carburait sévère ... Oh non, je vous rassure, pas de drogues dans tout ça (si seulement). Non, le gamer de base carbure essentiellement aux pizzas margherita et aux albums d'Avril LAVIGNE. Les pizzas, parce que c'est gras et que c'est bon, parce que ce n'est pas lui qui les prépare (un sort d'invocation paramétré Ctrl + P s'en chargera pour lui) et que ça nourrit son homme. Avril LAVIGNE, parce qu'elle est mignonne, qu'elle chante du roooooock (un dérivé du rock apparu dans les années 2000) et qu'elle vous fait croire naïvement que vous êtes un warrior anarchiste du fait que vous écoutiez sa musique de fausse rebelle. Mais trêve de digressions personnelles, Forces Parallèles n'est pas un blog de psychiatrie ...

On est souvent tenté de voir en Under My Skin, second album studio d'Avril Lavigne paru en 2004, le début de sa décadence artistique. En effet, après un Let Go franchement convaincant ayant bouleversé les codes de la pop adolescente au début des années 2000, ce deuxième opus peut apparaître comme moins honnête, beaucoup plus stéréotypé que le premier et enclin à la redite. Il faut dire que Let Go avait propulsé notre Canadienne bien aimée (ou pas, ça dépend de vous) au sommet de la gloire et que surfer sur la vague du succès n'était pas très difficile à faire. Et en effet, durant les premières années de la décennie 2000, la plupart des jeunes du monde entier connaissent, écoutent et idolâtrent souvent Avril.

La première chanson, "Take Me Away", démarre effectivement sur des bases relativement déjà entendues sur le précédent album : un mélange assez réussi de neo metal mélancolique et de rythmique pop punk pêchue. La comparaison avec LINKIN PARK et EVANESCENCE est d'ailleurs évidente, tant les ambiances sont similaires. En celà, Avril s'inscrit dans le mouvement de son époque tout en apportant sa touche. La suite, "Together", est en revanche quelque peu déconcertante : certes, Avril se met à hurler "Tu-Gay-Zeeur" sur de gros riffs qui font mouche, mais je ne sais pas, je n'arrive pas à trouver ça très sincère. Le carton-pâte et le toc du propos pseudo-rebelle commencent malheureusement à sentir fortement le rance sur un titre comme celui-ci ...

L'un des gros défauts de Let Go était la présence de boîtes à rythmes sur certains titres. Ces dernières refont bien sûr leur grand retour ici ("Don't Tell Me", "My Happy Ending" ...), car après tout pourquoi changer une recette qui gagne ? Niveau riff, c'est ici aussi largement de la grosse redite et on ne me fera pas croire qu'Avril Lavigne est une excellente guitariste. Le fait qu'elle possède une Fender Telecaster signature à son nom ne prouve rien : Avril Lavigne fait du pop rock pour ados boutonneux et le fait bien, mais ça n'est pas non plus fantastique niveau créativité. Mais bon, comme je l'ai dit plus haut, ça s'écoute.

Under My Skin est toutefois un album résolument plus sombre que ne pouvait l'être Let Go. On note ainsi plus de ballades et un usage plus fréquent du piano. Un peu comme si la belle, désormais âgée de 20 ans, semblait mûrir artistiquement en même temps que son petit corps de femme. Vocalement, c'est d'ailleurs encore correct, avec de nombreux passages sympathiques. Avril possède encore ce timbre tout mignon et ne couine pas encore affreusement comme elle le fera quelques années plus tard. Mais après, il ne faut pas se leurrer : Under My Skin est un album quelque peu rébarbatif, qui tourne souvent en rond et qui n'apporte rien de bien nouveau sous les sunlights des tropiques.

Malgré cette redondance qui semble s'installer progressivement au fur et à mesure des écoutes d'Under My Skin, quelques pépites sauvent ce deuxième album d'un 2/5 pointé et nous prouvent que malgré tout, Avril a encore de bonnes idées quand elle veut bien s'en donner la peine. En témoigne "He Wasn't", véritable réussite de punk rock US à l'ancienne, aux refrains puissants et efficaces, au riff en béton armé, au chant véritablement rentre-dedans. Le genre de chanson qui vous fait regretter amèrement qu'Avril n'ai jamais fait partie d'un vrai groupe à l'ancienne ... D'autres morceaux savoureux émaillent ce disque, tels "Nobody's Home", avec ses couplets typés A.O.R. et ses claviers envoutants, ou encore "Forgotten", sublime pièce de pop rock gothique vraiment agréable.

Vous l'aurez compris, même s'il n'est pas fondamentalement mauvais et qu'il ne mérite pas une mauvaise note, Under My Skin est un album très en dents de scie. Est-ce le début de la fin pour Avril Lavigne ? Je n'en sais rien et au final ça n'a pas d'importance. En tout cas, si vous avez déjà regardé dans la colonne de gauche de notre bien-aimé site de chroniques éclectiques, vous savez que la suite sera franchement abominable et qu'Avril nous démontrera de façon assez sinistre durant les années suivantes que sa légitimité sur la scène pop rock n'était qu'un feu de paille.

A lire aussi en POP par RED ONE :


Avril LAVIGNE
Let Go (2002)
Lycée, acné, skateboard et Warcraft III ...




MADONNA
Give Me All Your Luvin' (2012)
Oui, nous aussi on t'aime Louise ...


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Avril Lavigne (chant, guitare)
- +
- Tout Plein De Mecs Pas Connus


1. Take Me Away
2. Together
3. Don't Tell Me
4. He Wasn't
5. How Does It Feel
6. My Happy Ending
7. Nobody's Home
8. Forgotten
9. Who Knows
10. Fall To Pieces
11. Freak Out
12. Slipped Away



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod