Recherche avancée       Liste groupes



      
POP ELECTRO  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

 Site Officiel (406)

Avril LAVIGNE - Head Above Water (2019)
Par BAKER le 3 Août 2019          Consultée 863 fois

La maladie de Lyme est une belle grosse saloperie, une de celles qui nous font sérieusement douter quant à l'existence d'une puissance supérieure supposément bienveillante. Elle semble, c'est humain, d'autant plus cruelle lorsqu'elle s'attaque à une adorable petite créature comme Avril LAVIGNE. Le côté fragile renforce le caractère d'injustice. Avril qui s'est battue, et qui revient, victorieuse après un long processus de soin. La pochette utilise d'ailleurs la sempiternelle symbolique de la mise à nu : on ne s'en plaindra pas, tant visuellement le résultat est délicieux (qui a dit qu'en format 33 tours, on avait Avril à l'échelle 1:1 ?). Et donc on s'attend à un album plus personnel, plus adulte, "l'album de la maturité" (vieilli en fûts de chêne). Du reste, un rapide tour d'horizon permet de faire le point : chez Avril, vous aimiez l'exubérance, la vitalité, les gros riffs punk-rock cons, le côté bas du front assumé ? Vous ne trouverez rien de ça ici, ou presque, le maître-mot va donc être : album personnel, intime et authentique.

Et les bons sentiments se cassent la gueule dès la PREMIERE phrase. La première. L'album n'a déjà plus aucune chance au bout de dix secondes, un record. Bon sang de bonsoir, y a-t-il UN foutu album de "pop contemporaine" ces dix dernières années qui soit capable de NE PAS POMPER SIA ? Déjà que je n'aime pas l'originale, mais alors les milliers de copies, j'en peux plus. Et ces dix premières secondes sont un très bon résumé de tout, repeat : TOUT l'album. Pour un disque de retour qui veut rappeler qui est l'artiste, c'est hallucinant d'impersonnalité. Toutes les chansons se ressemblent, toutes sont fadasses, sans aucun intérêt, vulgaires, molles, et aucune ne prend le moindre millimètre de risque par rapport à la production calibrée, et sans aucune saveur, des radios mondiales.

"Birdie" sonne comme trois cent mille autres chansons y compris celle juste avant, "It Was in Me" saoûle avec de l'oversinging et un côté guimauve mal cuite, "Goddess" tente la guitare acoustique mais il n'y a pas l'ombre d'une idée mélodique, "Souvenir" ne... vous en laissera aucun, "Bigger Wow" finit avant d'avoir commencé (j'ai quand même dû réécouter la chanson tant sa première écoute ne m'a pas intéressé UNE seconde), "Love Me Insane" est une calamiteuse parodie de tout ce qui est déjà sorti un MILLIARD de fois cette année (et encore, cette année y'a pas de 29 février).

Chanteuse autotunée blablatant des mélodies pourries, arrangements transparents, son catastrophique, il n'y a plus rien de l'Avril LAVIGNE qu'on aimait bien. Rien. Attention, ne me prêtez pas de mauvaises intentions : je ne lui reproche pas de changer de style... mais de le faire épouvantablement mal ! Alors on essaie de se raccrocher aux branches, de trouver des circonstances atténuantes: oui, "Tell Me it's Over" est un tantinet moins copier-coller avec son doowop moderne, et le refrain est plutôt correct ; tu m'étonnes, c'est "Tant pis" de Roch VOISINE. En moins bien. Oui, "I Fell in Love" a pour elle le fait d'être une vraie chanson, pas terrible, mais au moins correctement construite. Et oui, "Crush" avec son r'n'b très lent et très racoleur fait UB40 sous Spasfon ; c'est toujours mieux que de faire BEYONCE. Mais c'est quand même pauvre, très pauvre.

Le disque peut finalement se résumer à ses deux titres antinomiques. D'abord, l'unique chanson énergique (c'est sa seule qualité) : "Dumb Blonde". Cette hum, "mélodie", ces arrangements, cette construction, ce texte, ça vous rappelle quelque chose ? Oui, "Parle à ma main" de FATAL BAZOOKA. C'en est une copie conforme, roulements de tambours militaires sur le final compris. Je rappelle que FATAL BAZOOKA était une PARODIE. Quand on sait qu'il existe une version en duo avec Nicky MINAJ, 'nuff said. A l'autre extrémité, la chanson de fin, "Warrior", qui se veut être un bilan touchant intime et cathartique de son combat : c'est simplement creux comme un gazoduc, avec à peine assez de sincérité pour ne pas mettre le titre directement à la poubelle, mais dans les recyclables, le sac jaune, un poil plus propre.

Le voilà, le paradoxe de cet album : se mettre à nu, c'est bien joli (très joli même), mais si c'est pour sonner comme TOUTES les autres artistes féminines de pop depuis 10 ans, je ne vois pas l'intérêt. Ce disque est vide, balourd, vulgaire, et lui donner de la consistance à travers un storytelling tragique ne fait qu'empirer les choses. On lui souhaite plein de trucs, à miss LAVIGNE (qui me rend dur... de la feuille. De Lavigne.), une santé recouvrée, des bisous de fans partout, une tournée, whatever ; mais surtout, on espère qu'elle va vite retrouver le style punkette à Pampers qui, lui, montrait une vraie identité, crédible ou pas. Un disque inutile, une déception à la hauteur de la pochette : échelle 1:1.

A lire aussi en POP par BAKER :


Paul MCCARTNEY
The Mccartney Years (dvd) (2005)
Quelle carrière ! et quel son fantastique !




Paul WILLIAMS
Phantom Of The Paradise (1974)
"Ink is nothing to me winslow...now sign !"


Marquez et partagez





 
   BAKER

 
  N/A



- Avril Lavigne (chant)
- Chris Baseford (prog)
- Jay Paul Bicknell (claviers, prog)
- Jonathan Rotem (claviers)
- Stephan Moccio (claviers)
- Jeremy Lertola (guitare)
- Zane Carney (guitare)
- Corky James (guitare)
- Jonathan Berry (guitare)
- Johan Carlsson (guitare, basse, claviers, choeurs)
- Paul Bushnell (basse)
- Aaron Sterling (batterie)
- Wojtek Goral (saxophone)
- Tomas Jonsson (saxophone)
- Peter Noos Johansson (trombone)
- Jan Bjerger (trompette)
- Mattias Bylund (cordes)
- Mattias Johansson (violon)
- David Bukovinszkky (violoncelle)
- Kevin Fox (violoncelle)
- Vanessa Freebairn-smith (violoncelle)
- Michel Zitron (taiko)
- Kylen Deporter (choeurs)
- Maiya Sykes (choeurs)
- Mka Lett (choeurs)
- Stephan Moccio (choeurs)


1. Head Above Water
2. Birdie
3. I Fell In Love With The Devil
4. Tell Me It's Over
5. Dumb Blonde
6. It Was In Me
7. Souvenir
8. Crush
9. Goddess
10. Bigger Wow
11. Love Me Insane
12. Warrior



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod