Recherche avancée       Liste groupes



      
DUB STEPPA  |  STUDIO

Acheter Cet Album
 


KANKA - Dub Communicaton (2011)
Par KLEMAN le 2 Novembre 2011          Consultée 653 fois

Ahhh ! Un nouvel album signé Kanka ! Faites-moi voir ça … ah oui, on s'y trompe pas, c'est bien un cover de Kanka, du jaune, la typographie Kanka, et une photo de sub, plus ou moins la même recette qu'à l'ordinaire. Vous me direz « on s'en fout de la pochette » … ok, si vous voulez.

Allez, c'est parti, un petit fondu ouvrant cet album (« Fade in »), qui sonne digital / Dub steppa, relativement minimal. Une basse qui me rappelle un épisode de Spirou et Fantasio dans lequel les deux héros enquêtent sur un méchant qui produisait de la musique qui rendait les gens fous en les hypnotisant. Voilà, c'est ça, c'est hypnotique, et ce tout au long de l'album. Cette intro, plutôt tranquille pour du Kanka, présente un aspect plutôt roots. « Bienvenue », qu'il nous dit. « Je suis au bon endroit », qu'on lui répond !

On passe rapidement à du son un peu plus énervé, comme sur « Friday's Dub », la deuxième piste. « Rasta Children » est un pur dub UK avec un featuring de Danman, l'Anglais originaire de la banlieue de Leeds, qui signe sur Bongo Chilli Records l'album assez éclectique, « Jah Rain », début 2009. Bref, un feat qui donne des allures roots au son toujours aussi lourd produit par le DJ originaire de Rouen.

À l'écoute de l'album, on enchaîne comme à l'habitude avec Kanka les morceaux « Sound-Systemiques », ceux qui te donnent envie de taper du pied à t'en péter les orteils, et de te foutre la gueule entière dans le sub, au risque de passer pour un ado découvrant la scène dub. Les arrangements sont extrêmement bien pensés, on a des reprises sur des skanks monumentaux (« Zokya », « Dub Along » !!!), des passages beat/samples efficaces, et surtout des lignes de basse qui font honneur au nom du label : HammerBass, le coup de marteau, mais qui vient du sous-sol.

Un ou deux morceaux un peu décevants, comme « We Ah Warrior », qui tourne un peu en rond et ne présente au final, aussi bien l'instrumental que le chant, qu'un arrangement un peu plat aux influences reggae. Pas de quoi retenir l'attention. « Do it » également, une track bien réalisée mais sans réel fond qui déçoit comparé à la qualité du reste de l'album.

On repart sur du Steppa UK super fat après ces deux morceaux en demi-teinte, avec « Borderline »: la même recette qu'au début de l'album, toujours aussi redoutablement efficace.

« Dub is Dub », avec des samples de cordes frottées de très bonne facture, qui peuvent faire penser de loin au côté sombre de la B.O. de Requiem for a Dream, contrastant avec le côté brillant du skank, mais bien en accord avec l'esprit du morceau.

On finit sur un dernier featuring avec un MC anglais encore une fois, « Singer Blue », et un four drops bien présent, un son plus roots, sans oublier ni les grosses reverbs qui tâchent ni les basses purifiées caractéristiques du steppa. La voix de Singer Blue est bien placée, mise en avant par la prod, un vrai featuring réussi.

On a là un album Kanka (ça va devenir une marque déposée), toujours dans un style à mi-chemin entre roots actuel et dub steppa qui ne décevra pas les addicts des sons électro sur vibes anglo-jamaïcaines !

A lire aussi en REGGAE par KLEMAN :


DEZARIE
Gracious Mama Africa (2003)
Du son caribéen à ne pas manquer




GROUNDATION
We Free Again (2004)
Reggae-jazz à la sauce groundation


Marquez et partagez





 
   KLEMAN

 
  N/A



- Kanka
- Danman (mc)
- Zion-i (mc)
- Singer Blue (mc)


1. Fade In
2. Friday's Dub
3. Rasta Children (ft. Danman)
4. Zokya
5. Dub Along
6. We Ah Warrior (ft. Zion-i)
7. Do It
8. Borderline
9. Dub Is Dub
10. Golden Wings (ft. Singer Blue)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod