Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK'N ROLL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Elvis Presley , Eddie Cochran , Jerry Lee Lewis , Gene Vincent , Stray Cats, Little Richard, Ricky Nelson

Buddy HOLLY - That'll Be The Day (1958)
Par ERWIN le 23 Avril 2012          Consultée 913 fois

Troisième et dernier album paru du vivant de Buddy HOLLY, ce « That’ll be the day » n’est rien d’autre qu’une compile de ses succès, comme les années cinquante les ont multipliés, sachant que le support roi de l’époque est bien le 45 tours, qui trônait en permanence lors des boums organisées dans ces années mythiques. La pochette est d’ailleurs presque prémonitoire du brusque décès futur du chanteur de Lubbock Texas.

L’introductive « You are my one desire » est assez poussive et il faut attendre l’entraînante « Blue Days black nights » pour entrer dans cet album, vous y noterez en outre le petit solo de guitare très « Hollyen » du guitar-hero, un titre bien sympa.
Un sax plus proche des œuvres de Bill HALEY intoduit « Modern don juan », pour un titre un brin passe partout.
Le slow « Girl on my mind » ne va pas me rabibocher avec les tentatives du grand brun sur les morceaux destinés à ceux qui ne savent pas danser autre chose que des slows -il faut bien emballer!-, les trémolos de Buddy sont par trop agressifs pour servir des titres ou l’ambiance feutrée devrait être reine.
Les orchestrations de « Love me » sont beaucoup plus dans ses schémas classiques, avec des mélodies simples mais efficaces que l’on retrouvera plus tard sous les plumes des BEATLES, on ne peut d’ailleurs s’empêcher de trouver de fréquentes similitudes avec le timbre de voix de John LENNON.
« Midnight shift » se rapproche des frères BURNETTE, avec une influence nette des standards de Hank WILLIAMS. Dans la même foulée traditionnelle, « Don’t come back Knock » a belle allure.
« I’m changing all those changes » est assez commune, mais toujours drivée par une guitare de bon aloi. « Rock around with Ollie Vee » nous rapproche de Chuck BERRY, autre grand créateur de ces années de gloire. « Ting a ling » est probablement le titre le plus abouti du lot, mais nous sommes bien loin de la qualité du deuxième album éponyme du chanteur.
Enfin , la présence de « That’ll be the day », son grand hit, permet de relever le niveau moyen du LP, mais le morceau était déjà paru sur son premier album.

Il est indéniable que les titres ici présents sont tous représentatifs des fifties, de leur état d’esprit avec notamment leur faiblesse au niveau du son, mais aussi avec leur incroyable qualité créatrice. HOLLY en est l’archétype, lui qui va bientôt mourir tragiquement dans un accident d’avion au cours d’une tournée, qui verra aussi la disparition de Ritchie VALENS, auteur de « la Bamba ». Ce brusque décès va finalement le porter au pinacle des créateurs « maudits » du Rock’n’roll en compagnie de Eddie COCHRAN, de Gene VINCENT, Bill HALEY ou le King ELVIS himself. Il sera le premier à disparaitre, mais sa postérité est tenace et son influence considérable.

Ting a ling - http://www.youtube.com/watch?v=P3kVv-f6LeY
That’ll be the day - http://www.youtube.com/watch?v=j0VPxYAM698

A lire aussi en ROCK'N ROLL par ERWIN :


Arielle DOMBASLE
French Kiss (2015)
Un peu de crême ou beaucoup, arielle ?




Elvis PRESLEY
Elvis As Recorded At The Madison Square Garden (1972)
The King en live


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. You Are My One Desire
2. Blue Days Black Nights
3. Modern Don Juan
4. Rock Around With Ollie Vee
5. Ting A Ling
6. Girl On My Mind
7. That’ll Be The Day
8. Love Me
9. I’m Changing All Those Changes
10. Don’t Come Back Knock
11. Midnight Shift



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod