Recherche avancée       Liste groupes



      
WORLD-éLECTRO  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


EKOVA - Space Lullabies & Other Fantasmagore (2000)
Par MARCO STIVELL le 10 Novembre 2011          Consultée 863 fois

Le choix de Space Lullabies & Other Fantasmagore était prévisible, dans le fait qu'EKOVA avait pour son deuxième album pris la décision de passer les morceaux du premier à la moulinette électro. Certes il y en avait eu un peu sur Heaven's Dust, mais c'était encore sous-jacent comparé à maintenant. Ce troisième opus est un mix entre les deux aspects, puisque des morceaux originaux -et toujours bien sûr dans le ton "world" du groupe- ont été dès le départ pensés pour être livrés avec un emballage moderne.

Space Lullabies & Other Fantasmagore est un album riche en couleurs exotiques, sans pour autant faire dans la légèreté. Il s'ouvre avec des steel drums carribéennes et se termine avec des voix a-cappella, sur fond de chants d'oiseaux printaniers, preuve évidente de ce choix d'offrir une musique-peinture, tableaux et esquisses on-ne-peut plus riches de divers endroits du globe, comme aussi le nord du Maghreb ou la Silk Road, du Moyen-Orient au moins jusqu'à l'Inde. Et comme d'habitude, le groupe le fait en accentuant la part de rêverie pour chacun des morceaux, grâce aux musiciens bien sûr mais aussi en particulier à cette chanteuse éblouissante qu'est Dierdre Dubois. Elle donne toujours le meilleur d'elle-même, offre une grande palette de sensations positives quel que soit son parti-pris et en cela, arrive à transporter chaque chanson au-delà des nuages. Sa voix et son micro restent ses seuls instruments employés ici, contrairement à Heaven's Dust qui renfermait aussi des parties de violoncelle et de guitare venant de sa part.

Parmi le reste de l'instrumentation, le oud et les percussions multiples sont mêlées en studio aux divers claviers et programmations électroniques dont Jamie Muhoberac et Jean-Pierre Smadja sont les principaux responsables. Ces beats et autres effets bien dans le ton de l'époque donnent comme sur l'album de remixes, une couleur souvent proche du trip-hop à la musique d'EKOVA, permettant à Dierdre Dubois de se revêtir d'un apparat de diva du genre, tout comme Elizabeth Fraser, en moins "fine" (timbre de voix) mais tout aussi sensuelle. Car oui, entendre cette voix planer au-dessus de cet ensemble world-électro, pour un rendu de phrases répétitives, aussi suaves qu'incantatoires, confère à EKOVA une place de choix dans le domaine de la rencontre tradition-modernité, de plus en plus grande en cette fin de siècle/début de nouveau millénaire.

Les dialogues entre oud et guitare sur fond de percussions de différentes natures sont légion ("Aurora's Flight"), tandis qu'un sax soprano (joué par Julien Lourau) s'infiltre dans une ambiance onirique ("Moon Beseeched") ou qu'un simple violon (Lisa Germano) se voit superposé, donnant une impression d'une bonne dizaine de... violoncelles ("Son Sourrit Pale") ! L'apport électronique et la production sont en cela d'autant plus remarquables qu'ils donnent encore plus de relief à ces instruments (voire aussi le son du lotar lors de son solo sur le court "Interlude") ainsi qu'à ces mélodies, comme autant d'entités musicales reflétant la mousson et autres saisons des pluies. Certains morceaux comme "Siip Siie" (avec un rythme très sixties !) ou "Idem Soit Done" (dont on retrouve le même style de rythme dans notre cher dancehall, pour faire un anachronisme) sonneront plus dansants mais n'enlèveront pas l'impression de lancinance due en particulier aux parties de Dierdre Dubois. Sur "In the Kitchen", les instruments sont employés comme des marmites et autres ustensiles de cuisine. "The Chase" est l'une des plus belles perles de l'opus, grâce à ses vocalistes introductifs ondulants, cette rythmique d'oud assénée et le rythme qui s'accélère pour une partie instrumentale hypnotique. Comment enfin ne pas parler de la fameuse reprise du groupe seventies Pentangle, "Cruel Sister" ? Du folk originel, on ne retrouve que le chant, par ailleurs très proche du traditionnel breton "Merzhin Barzh", avec ses "falalala" égayants. Dierdre Dubois réalise une nouvelle prestation éblouissante, qui par ses petites "expérimentations" mélodiques va (tout comme la musique) permettre à cette reprise de garder une densité égale malgré la répétition des parties.

Haut en couleurs et passionnant de bout en bout, Space Lullabies & Other Fantasmagore est le dernier effort d'EKOVA à ce jour. Une pierre angulaire d'un groupe et d'une musique pour le moins fascinants.

Note réelle : 4,5/5

A lire aussi en TRIP-HOP :


PORTISHEAD
Roseland Nyc Live (1998)
Portishead au sommet de son art !




UNKLE
Psyence Fiction (1998)
Un premier album futuriste, déjà inoubliable


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Dierdre Dubois (chant)
- Mehdi Haddab (oud, guitare-jouet, lotar, bendir)
- Arach Kkalatbar (percussions)
- Jamie Muhoberac (synthétiseurs)
- Jean-pierre Smadja (programmations)
- Chris Bruce (basse)
- Andrew Scheps (cor)
- Julien Lourau (saxophone soprano)
- Lisa Germano (violon)


1. Steel Bird
2. How Sweet Mal
3. Aurora's Flight
4. Moon Beseeched
5. In The Kitchen
6. Siip Siie
7. Son Sourrit Pale
8. Interlude
9. The Chase
10. A Soul's Delight
11. Idem Soit Done
12. The Storm
13. Cruel Sister
14. In The Garden



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod