Recherche avancée       Liste groupes



      
CELTIQUE-ROCK-WORLD...  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 



Armelle LC - Ups And Downs (2011)
Par MARCO STIVELL le 13 Janvier 2012          Consultée 1508 fois

Armelle LC est une artiste fléchoise (de La Flèche, dans la Sarthe pour les non-connaisseurs), mais ce ne fut pas toujours le cas, contrairement à sa passion et son travail de musicienne qui eux, ne l'ont jamais quittée. Très vite entrée au conservatoire durant son enfance, elle a développé des prédispositions pour la harpe qu'elle enseigne depuis ses 18 ans, après avoir obtenu un bac littéraire à Rennes, option musique bien sûr ! Grande amatrice de musique dite "classique" au départ, elle découvre le pop-rock à l'adolescence ("comme tous les adolescents !" dit-elle), puis plus tard, étant devenue enseignante en anglais pour toutes les écoles et dans de nombreux pays, les musiques et danses dites "du monde", en particulier les celtiques (dont Armelle adoptera la harpe caractéristique, en toute logique lorsque l'on sait qu'elle a des origines bretonnes) et orientales. Elle est devenue auteure, compositrice et interprète dès l'âge de 13 ans, et a publié ses premiers enregistrements sur MySpace.

Armelle LC est une artiste qui "fonctionne à la rencontre". C'est-à-dire que pour son premier projet imaginé il y a longtemps, un concept-album de douze titres dont six sont présentés en avant-première sur cet EP, plutôt que de tout réaliser elle-même et de se fixer un nombre limité d'intervenants et techniciens, elle va faire appel à une équipe différente pour chaque morceau, tout en misant à chaque fois sur une personne qui va l'aider en tant qu'ingénieur du son et pour le travail par ordinateur. Malgré cela, Armelle avoue fonctionner comme une artiste solo dans la mesure où elle ne tiendra pas forcément compte des propositions extérieures. Il y a donc une exigeance dans l'ouverture, ce qui fait de ce concept-album un projet à progression lente, et ainsi pour les auditeurs, un certain gage de maturité. Il est vrai qu'on est loin des albums d'Elton John écrits et enregistrés en quelque jours avec un petit groupe, celui d'Armelle a été imaginé il y a longtemps, et l'enregistrement de certains morceaux remontent déjà à 2009, mais nous avons dorénavant cet EP pour patienter.

Il s'ouvre avec "I Wish...", seul titre dont le texte n'est pas de la main d'Armelle, puisqu'il a été écrit par Christine Joucla-Pors. Il y a d'emblée cette volonté de conserver l'anglais pour langue principale, tout comme le français comme on le verra ensuite. Nous sommes également immédiatement séduits par ces vagues de synthétiseur sur lesquelles sont déroulés de superbes arpèges de harpe celtique, un mode de jeu auquel l'artiste nous habituera. A propos de la voix en revanche, si cette ouverture est récitée, Armelle préfèrera pour le reste un chant bien à elle. Sa voix claire saura nous émouvoir tout de suite, c'est dans le mode de chant que l'on risque d'être un peu dérouté au premier abord. Elle a beaucoup puisé dans le chant oriental, particulièrement celui de l'Inde. Les musiciens qui s'y intéressent savent combien la musique de ce pays est riche, et loin de chanter faux (comme pourrait le penser un non-connaisseur), Armelle en restitue des "couleurs" mélodiques et des notes que nos gammes traditionnelles occidentales ont occultées. Il nous faut donc un certain temps pour nous y habituer, et que l'on adhère (c'est mon cas) ou pas, on comprendra que c'est ce qui fait l'identité de la chanteuse.

Musicalement, Ups and Downs nous offre aussi des couleurs différentes, dans la réalisation des titres cette fois-ci. Armelle LC tient à ce que chacun représente un tableau différent, et l'ensemble offre un (semi, pour le moment) voyage des plus passionnants rien que pour ce choix d'emploi de timbres multiples. Si le chant et la harpe celtique sont le fil conducteur, sur "Ups and Downs" (la chanson) on rencontre un groupe rock. Aurélien Joucla est originellement un batteur de métal, mais il a su se plier aux demandes de l'artiste en offrant une partie aussi minimaliste qu'efficace (de même que la basse). Quant à la guitare électrique, tour à tour à l'avant puis en fond, il s'agit en réalité d'une harpe (c'est troublant !) et ses chorus s'entremêlent magnifiquement avec les notes de la harpe acoustique qui vont de l'aigu au grave. Les tablas indiens participent grandement à une ambiance inédite, très dense et concluante. "Claire Obscure" nous est ensuite présentée sous forme de ballade onirique, l'intro et la conclusion reflétant des tons crépusculaires, à l'image du titre choisi (et aussi en raison du vent, des oiseaux). La délicatesse est renforcée par un petit violoncelle et une sorte de whistle irlandais sur le final. Cette expérience, enregistrée par l'artiste internaute breton Squonk66, est au moins aussi convaincante que les passages plus "rock". Les textes (français) quant à eux, Armelle tient à les situer quelque part entre Alain Bashung et Gabriel Yacoub, en suivant cette voie de suggérer les images de manière poétique, plutôt que de les imposer. On est loin de la chanson dite "réaliste", il y a même un certain goût pour une ouverture sur les mythes et les archétypes. Ces textes (dans l'ensemble cette fois) prennent aussi l'allure de chansons d'amour, en cela qu'ils tiennent à exprimer un manque ("A New Penelope" est une version moderne d'une femme qui attend son Ulysse) ou une forme de réconciliation entre les couples, mais aussi de pays.

La réalisation de "A New Penelope" se fera encore plus accrocheuse, il suffit d'écouter le didjeridoo présent dans l'intro. Il y a des effets de vapeur, la harpe modifiée sonne comme une kalimba (piano à pouce) africaine, et on note de superbes interventions de guitares électrique et classique. A cette flamboyance se substitue à nouveau la délicatesse sur "Poétique" où chant, harpe, piano, clavecin, grelots et sitar se confondent. Ce titre un peu plus long, est une variation actuelle sur Carmen (ce qui explique le rythme en habanera, une danse latine utilisé pour l'aria), la harpe joue comme pour un an dro (danse bretonne), et les alternances de thèmes sont prenantes. On appréciera également la sobriété de "Lost Princess", où le chant et la harpe s'accompagnent de la basse et du piano. A noter la petite escapade de ce dernier à travers des accords proches du courant romantique, et qui nous évoquent une Armelle plus jeune faisant ses premiers pas avec la musique (n'oublions pas qu'elle a commencé avec la musique "classique" !).

Si l'on devait citer quelques influences, le charme de la voix d'Armelle autant que celui de son éclectisme la rapproche indubitablement de Kate Bush, à sa manière bien évidemment. On peut citer Alan Stivell également, pour cette capacité à mélanger instruments acoustiques (et notamment la harpe celtique) avec d'autres instruments plus rock ou autres, et aussi dans la manière d'arranger ses morceaux, entre tradition et modernité. Mais pour cela, on pourrait aussi citer Peter Gabriel. Lorsque le véritable album (encore meilleur, sans aucun doute) sera publié, on se dira que cela valait le coup d'attendre, mais d'ici là, on est bien heureux d'avoir eu cette mise en bouche idéale pour nous faire entrer dans cet univers ô combien mûri, diversifié et attachant.

Note réelle : 3,5

Pour découvrir : http://fr.myspace.com/#!/armellelc / www.noomiz.com/ArmelleLC

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE par MARCO STIVELL :


The ENID
White Goddess (1997)
Prog symphonique




Anthony PHILLIPS
Private Parts & Pieces Xi - City Of Dreams (2012)
Musique contemporaine à base de claviers


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Armelle Lc (voix, harpes, synthétiseur, claviers, production)
- Aurélien Joucla (batterie, percussions, production)
- Squonk66 (design sonore, production)
- Eric Docet (basse, production)
- Mike Sington (production)
- Renaud Bayard (production)
- Adeline Guihard (piano)
- Philippe Joucla (guitare électrique)
- Paul Jenkins (guitare classique)
- Thérèse Johnston (clavecin libre, piano rythmique)
- Chris Bacon (didjeridoo)


1. I Wish...
2. Ups And Downs
3. Claire Obscure
4. A New Penelope
5. Poétique
6. Lost Princess



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod