Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK'N ROLL  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Sallie Ford

S. FORD & THE SOUND OUTSIDE - Dirty Radio (2011)
Par ERWIN le 15 Février 2012          Consultée 822 fois

Dans le petit monde du Rock, nous avons parfois droit à de petites surprises, des petites tartines de foie gras bien gouteuses que peu ont la chance de se mettre sous le palais.
Mais présentons sans plus attendre notre groupe : nous avons là une voix peu commune avec la petite Sallie, qui se donne un look de laid eron assez terrible, mais en matant avec plus d’attention, on perçoit aisément que la petite pourrait être assez mignonne, ce look n’est que l’extension de sa rébellion. Une voix entre Wanda JACKSON et Janis JOPLIN, donc bien agressive, ce qui est rare dans le rock féminin qui recherche avant tout douceur et sublimation. Les trois musicos qui l’accompagnent sont des pêcheurs natifs de l’Alaska, le groupe s’est monté à Portland dans l’état des fruits : l’Oregon, non loin de la terre natale de Chris ISAAK. Référence pas "péchée" au hasard du tout tant la musique jouée par les deux artistes est proche. Seule diffère l’approche vocale, smooth et suave chez le surfeur californien, raw et incisive chez Sallie. Mais les points communs sont légions. Il est d’ailleurs amusant de constater que Chris vient juste de sortir un album sur les origines du Rock’n’roll.

Si je ne devais en choisir qu’un seul, je prendrai la formidable « Against the law » assurément le chef d’œuvre de l’album. Nous nageons ici dans une atmosphère lourde et oppressante à la Chris ISAAK, dans une sorte de BO crépusculaire sur fond de David LYNCH. Une vraie merveille d’ambiance que je vous recommande chaudement. C’est sublimement lent, et pourvu d’un break de dingue, ou les musiciens font étalage de toute leur fureur. A ne pas rater !

Les titres ambiancés sont à l’honneur sur ce premier disque - Le groupe a juste sorti un EP auparavant - : ainsi le « I swear » trouve une identité tout à fait intéressante par la grâce d’une association guitare basse du plus bel effet, et la voix révoltée s’élève avec beaucoup de passion, c’est très réussi et à fortiori éminemment original, même si j’ai du mal à croire que cette musique peut plaire à toutes les oreilles : les bobos vont écouter, vont trouver cela sympa, mais n’achèteront pas l’album car un laideron finalement c’est pas vendeur comme Katy PERRY... Notez la belle guitare Shadow qui s’élève durant le solo avec maestria.
Lancinante et poussiéreuse comme une route du désert du Nevada, la longue « Nightmares » clôt ce premier opus avec un talent fou. Ca c’est de la révélation les gars ! Un petit Hammond judicieux vient renforcer la cohésion du tout. Je vous signale d’ailleurs les remarquables chœurs féminins qui accompagnent la voix puissante et tourmentée de Sallie sur la fin.
Autre chouette mélodie mais dans un tout autre genre « Poison milk » est un blues assorti de chœurs forts réussis. On se croirait dans les bayous qui jouxtent la Nouvelle Orleans, au milieu des mamas noires qui chantent la tradition devant leur cabane début 20eme. Attention, ça fracasse ! Et on constate à nouveau que le gratteux Jeff Munger assure comme une bête.
« Cage » nous fait remonter le temps jusqu’en 57, époque des grands pionniers, peu de nanas tenaient la rampe dans ce monde de machistes, on se souviendra donc avec émotion de la brune Wanda Jackson. La section rythmique et l’ambiance rappellent fortement les meilleurs moments des STRAY CATS.

Et le reste de l’album n’est pas du remplissage, on oscille en permanence entre ISAAK et quelques éléments plus Soul, proche de la Pop comme sur « Write me a letter » ou « Miles » qui attestent de l’influence alternative des scènes voisines de Seattle ou Vancouver, alors que sur « Danger » ou « This crew » en revanche on est en plein Rock’n’roll traditionnel !

Un excellent premier méfait pour ce groupe qui joue une musique peu à la mode, assez primaire mais porteuse d’une farouche identité par le biais de sa chanteuse. Méfiez-vous de l’eau qui dort, Sallie pourrait bien à l'avenir avoir envie de se faire plus séductrice que vilain petit canard… Ce jour là, elle plaira à beaucoup plus de monde… Go Sallie !

A lire aussi en ROCK'N ROLL par ERWIN :


Billy Lee RILEY
The Legendary Sun Classics (2010)
Le killer oublié




Elvis PRESLEY
Elvis Presley (1956)
An 1 , chapitre 1 de l'histoire du rock

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



Non disponible


1. 1i Swear
2. Danger
3. Cage
4. Poison Milk
5. Against The Law
6. Thirteen Years Old
7. This Crew
8. Write Me Letter
9. Where Did You Go
10. Miles
11. Nightmares



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod