Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


NEUSCHWANSTEIN - Battlement (1992)
Par JEREMY le 23 Mars 2005          Consultée 3697 fois

Formé en 1971 sous l’impulsion de Thomas Neuroth et de Klaus Mayer, Neuschwanstein est, comme son nom l’indique, originaire d’Outre-Rhin. Et Battlement, leur deuxième album, a subi à l’image de son créateur, un parcours semé de moultes péripéties avant de voir le jour. Après de nombreux changements de line-up et après avoir écumé les scènes de l’Est de la France et d’Allemagne pendant près de huit ans, bien souvent en compagnie de Novalis et plusieurs fois avec Atoll (dont on sait ce qu’ils adviendront par la suite), Neuschwanstein finit par rentrer en studio en octobre 78. Pendant plus d’un mois, le groupe va travailler avec Dieter Dierks, également producteur de Scorpions, puis enfin faire voir le jour à Battlement en 1979. Edité à seulement 6000 exemplaires, cette version de l’album est dorénavant pratiquement impossible à trouver. Heureusement, Roger Weiler, guitariste, trouva le temps en Mars 92 de remixer l’album et d’en sortir une réédition, notamment avec l’aide de Musea, LA maison de disque dévoué au progressif.

Car si je ne l’ai encore pas mentionné – bien que l’on pouvait le deviner grâce aux noms d’Atoll et de Novalis – Neuschwanstein joue effectivement du rock progressif. Et du bon ! Fortement inspiré par Caravan et, à un degré moindre par Jethro Tull, Neuschwanstein n’en conserve pas moins une personnalité totalement indépendante, et ajoute une touche vraiment personelle à une musique qui pourtant, pourrait passer à première vue pour une Nième copie de l’école de Cambridge.

Claviers et guitares se disputent la part belle au sein de morceaux dont la durée reste dans la moyenne pour du progressif, oscillant entre cinq et huit minutes. Plus ou moins fréquemment viennent se poser des passages à la flûte, en complément d’un synthé déjà très présent, et contribuent à créer une ambiance planante, voire enchanteresse, à l’album. La voix calme et posée de Frederic Joos est un atout de plus dans la manche du sextet, car elle illumine réellement des compositions qui, n’en étant pas moins belles, sont pourtant relativement sombres et mélancoliques.

Parmis les meilleurs moments de ce disque, on notera le très rythmé « Intruders And The Punishment », ses passages majestueux inoubliables et ses claviers aux mélodies divines, « Beyond The Bugle », sa fantastique montée en puissance et son solo de basse trépidante extraordinaire, les diverses mélodies et les ambiances des « Battlement », « Midsummer Day » ou du dantesque « Zartlicher Abschied » en guise de final. En fait, la seule ombre au tableau de ce disque vraiment réussi, c’est « Loafer Jack », le titre d’ouverture de l’album, un peu trop plat malgré l’apparition du batteur de Scorpions, Hermann Rarebell.

De plus, le livret est une vraie bible sur le groupe, avec leur biographie détaillée, les paroles, des photos des séquences d’enregistrement, etc… Qu’on se le dise, quand Roger Weiler décide de rééditer un disque, il ne fait pas dans la demi-mesure. « Battlement » est un très, très bon album de rock progressif. Dommage que « Battlement » ait été leur dernier enfantement…

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF par JEREMY :


PINK FLOYD
Wish You Were Here (1975)
Le digne successeur de dark side of the moon !

(+ 5 kros-express)



ANGE
Emile Jacotey (1975)
Rock progressif

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   JEREMY

 
  N/A



- Frederic Joos (chant, guitare acoustique)
- Klaus Mayer (flute, synthés)
- Thomas Neuroth (claviers)
- Hans-peter Schwarz (batterie)
- Roger Weiler (guitare)
- Reiner Zimmer (basse, chant)


1. Loafer Jack
2. Ice With Dwale
3. Intruders And The Punishment
4. Beyond The Bugle
5. Battlement
6. Midsummer Day
7. Zärtlicher Abschied



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod