Recherche avancée       Liste groupes



      
LYNCHIEN  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


David LYNCH - Crazy Clown Time (2011)
Par MANIAC BLUES le 28 Février 2012          Consultée 999 fois

Les cinéphiles auraient sous doute préféré que David Lynch sorte un nouveau film. Cependant, les amateurs de l’Américain devraient apprécier l’offrande musicale de cet artiste complet, réalisateur génial, plasticien réputé, et désormais musicien accompli.

On se moque souvent des stars du cinéma qui tentent tant bien que mal de bifurquer vers la musique. Ces derniers sortent souvent des albums à la prise de risque inexistante, destinés au grand public. Kevin Costner a enregistré par exemple quelques disques de country-rock FM. Mais de la part de David Lynch, pas très branché cowboys, on ne pouvait s’attendre à une œuvre banale et lisse. Et on n’a pas été déçu, tant Crazy Clown Time surprend par ses textures embrumées, son atmosphère singulière qui nous plonge dans un univers digne de Mulholland Drive.

Pour certains critiques, le style de ce disque oscillerait entre électro, blues et rock. Il est en fait impossible de réellement accoler une étiquette à cet OMNI extrêmement singulier. Dès « Pinky’s Dream », on se laisse envouter par le climat mystérieux qui se dégage des mélodies aériennes chantées par Karen O et des accords flottants de la guitare. Celle-ci, omniprésente, est marquée par des effets de réverbération qui participent à la dimension planante de Crazy Clown Time. On retrouve dans toutes les chansons ce sens du rythme si prenant qui capte toute notre attention. Le reste des morceaux est chanté par David Lynch lui-même. Sa voix largement trafiquée concoure à l’atmosphère bizarroïde de l’interprétation. Oui, Crazy Clown Time est une œuvre étrange, peu habituelle mais qui s’écoute avec un réel plaisir. Un peu à la manière des films du maître, qui mêlent le bizarre et le plaisir visuel avec génie. David Lynch réussit à imposer avec brio sa marque de fabrique, et l’album tout en étant d’une cohérence implacable dégage une vraie originalité.

Parmi les grandes réussites du disque, outre l’excellent « Pinky’s Dream », on se laissera séduire par l’inquiétant et minimaliste « Noah’s Ark », le dégénéré « I Know », l’instrumental simple mais efficace « The Night Bell With Lightning», l’entrainant « Stone’s Gone Up ». Crazy Clown Time n’est pas difficile d’accès, à condition de se laisser immerger sans rechigner dans l’univers taré de David Lynch. Mais si l' on montre trop de réticences, les morceaux peuvent vite devenir hermétiques. On n’oubliera pas de signaler le beau ratage de l’album : « Strange and Unproductive Thinking ». Parfaitement inaudible.

En fait, mis à part le brillant « These are my Friends », il n'est pas aisé d'évaluer la réelle valeur musicale de ce disque pour le moins déroutant. Dans le doute, on se laisse emporter par ces morceaux dans l’ensemble singulièrement agréables. Les défauts de l’album le rendent encore plus attachant, tant ce monde maladif que nous fait partager David Lynch s’éloigne de toute idée de perfection. Crazy clown Time est un album dérangé, parfois grotesque, mais d’une grande sensibilité.

A lire aussi en DIVERS :


IONA
Woven Cord (1999)
Live avec orchestre




WE ARE THE WORLDS FRIENDS
We Are The World 2 (2006)
Quand la bonne cause accouche d'un chef d'oeuvre


Marquez et partagez





 
   MANIAC BLUES

 
  N/A



- David Lynch (chant, guitare, synthétiseur, percussion)
- Dean Hurley (batterie, guitare, basse, synthétiseur, orgue)
- Karen O (chant sur 'pinky's dream')


1. Pinky's Dream
2. Good Day Today
3. So Glad
4. Noah's Ark
5. Football Game
6. I Know
7. Strange And Unproductive Thinking
8. The Night Bell With Lightning
9. Stone's Gone Up
10. Crazy Clown Time
11. These Are My Friends
12. Speed Roadster
13. Movin' On
14. She Rise Up



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod