Recherche avancée       Liste groupes



      
BLUES-ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Stocks

Paul PERSONNE - A L'ouest (face B) (2011)
Par MANIAC BLUES le 22 Mars 2012          Consultée 1632 fois

Une fois la face A achevée, il faut retourner le vinyle pour pouvoir écouter la suite de l’album. Alors que l’interruption se compte normalement en secondes, Paul Personne aura imposé un délai de six mois avant de pouvoir nous faire gouter la face B. Une attente insupportable, d’autant plus que le panache de A l’Ouest (Face A) augurait une suite de grande tenue. Malheureusement, ce second chapitre a un arrière gout de déception.

La baisse d’inspiration est cependant tout à fait relative. Paul Personne offre encore de belles compositions, mais les riffs de guitare et les mélodies s’avèrent moins incisifs. Le style de l’album sonne un peu moins blues et davantage variété-rock, et ce dès le premier titre « M.M.I » : le refrain indigent a tôt fait de refroidir l’ambiance. De même, « Longue absence », morceau pourtant bien mené, ne provoque pas un fol enthousiasme à cause de paroles peu convaincantes. Bref, la parfaite alchimie de la face A n’est plus de mise.

Heureusement, Paul Personne remet les pendules à l’heure avec le blues-rock percutant et puissant, « Le bout d’la route ». A l’image de l’énergique « C’est toi qui choisis », un retour aux fondamentaux permet à l’album de repartir sur de bons rails. Dès que le groupe français sort les griffes, il est à peu près sûr de faire mouche, en témoigne le généreux, bien que légèrement brouillon, « J’ai essayé ». L’atmosphère se réchauffe peu à peu, la guitare de Paul Personne se fait plus précise : il maîtrise à merveille son sujet sur l’émouvante ballade « La Roue du temps ».

On peut cependant reprocher à cette face B certains passages trop inconsistants pour véritablement accrocher. La petite douceur « Sweety » s‘évanouit dans les méandres de notre mémoire une fois l’écoute finie. En revanche, la lente sobriété du bluesy « Disparue » est une vraie réussite. L’album se clôt par deux instrumentaux : le premier, « Cosmic chicken blues », impose un rythme imperturbable et une rage électrique qui n’est pas sans rappeler Jeff Beck, tandis que le second, « Grenouilleinlove », plus doux permet de conclure le diptyque Personne à l’ouest sur une touche apaisante.

Malgré quelques fautes de parcours, ce disque ne fait pas injure au fabuleux talent de Paul Personne, guitariste hors-pair et chanteur fougueux. Grâce au groupe normand A L’Ouest le band, 2011 restera une année exceptionnelle dans sa carrière.

A lire aussi en BLUES-ROCK par MANIAC BLUES :


TEN YEARS AFTER
Stonedhenge (1969)
Un ovni dans la discographie du TYA




TEN YEARS AFTER
Ten Years After (1967)
Un très bon disque de british blues


Marquez et partagez





 
   MANIAC BLUES

 
  N/A



- Paul Personne (chant, guitare)
- Brice Allanic (batterie)
- Anthony Bellanger (guitare)
- Nicolas Bellanger (basse)


1. M.m.i. (me, Myself And I)
2. Longue Absence
3. Le Bout D'la Route
4. La Roue Du Temps
5. Sweety
6. C'est Toi Qui Choisis
7. J'ai Essayé
8. Disparue
9. Cosmic Chicken Blues
10. Grenouilleinlove



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod