Recherche avancée       Liste groupes



      
HARPE CELTIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Membre : Myrdhin

Mariannig LARC'HANTEC - Harpes Celtiques, 1000 Ans D'histoire (avec Myrdhin) (1987)
Par MARCO STIVELL le 24 Août 2012          Consultée 1186 fois

"La harpe est un instrument fascinant, mais il arrive que la dimension mythique des choses puisse occulter une partie de leur réalité. Il appartenait au Conservatoire Régional de Bretagne de mieux faire connaître la harpe celtique. Il lui a donc consacré une exposition et ce disque qui retrace une partie de l'Odyssée musicale qu'elle a tissée depuis le Moyen Age". L'histoire de la harpe celtique nous est racontée sur la pochette Gatefold (double) de ce disque par France Vernillat, professeur de harpe au Conservatoire Régional de Bretagne. Elle part des “origines” (ou du moins des traces les plus anciennes) de l'instrument avec la population sumérienne pour ensuite parler de la harpe égyptienne, avant qu'elle ne soit remaniée par les Syro-phéniciens qui l'importent en Europe par l'Espagne. Elle gagne alors les pays celtiques et évoluera au cours des nombreux siècles, tout en connaissant une renommée croissante et sans égale jusqu'au XVIème siècle avant que le chromatisme ne fasse son apparition dans l'univers musical (la harpe celtique est, rappelons-le, diatonique et ne permet pas ce confort au niveau des possibilités harmoniques). Si il s'était auparavant étendu à toute l'Europe, les harpeurs celtiques resteront les seuls à défendre l'instrument traditionnel, et les irlandais seront parfois brimés par leur propres frères gallois, sous l'influence de l'Angleterre. Il faudra attendre le milieu du XXème siècle pour que la harpe celtique renaisse vraiment grâce aux bretons, avant qu'elle ne soit industrialisée et connaisse un nouveau rayonnement, cette fois interplanétaire...
N'oublions pas que Harpes Celtiques, 1000 Ans D'Histoire reste avant tout un disque, interactif certes, mais d'essence musicale. Pour bien faire, le Conservatoire Régional de Bretagne a demandé la participation de deux harpeurs importants de par leur implication dans le renouveau de l'instrument : MYRDHIN et Mariannig LARC'HANTEC, cette dernière étant tout comme France Vernillat enseignante au Conservatoire Régional de Bretagne. Ce sont sa harpe et son talent d'arrangeuse qui dominent sur les deux faces du disque (toute la première et la moitié de la seconde), onze morceaux sur les quatorze lui étant réservés.

On pourrait bien citer tous les extraits, tant cette harpe au son clair et pur rend dignement hommage à chacune des époques de l'Histoire. Cela commence par le Moyen Age avec le “Lai D'Yseult”, écrit par un(e) anonyme et dont l'harmonisation est de Denise Mégevand, encore un grand nom connu des harpeurs/harpistes. Nous retrouvons à travers cette chanson de toile tout ce que la sensibilité féminine peut apporter. De même pour la “Sicilienne” d'un autre anonyme, datant du XVIème siècle et arrangée par le néerlandais Ank Van Campen. Mais la harpe est l'instrument rêvé pour faire sonner la musique de cette manière, comme en témoigne le “Menuet” de Johann Heinrich Buttstedt, moins typé que ce que la musique baroque peut proposer. Il y a aussi le “Bransle Gay” de Jean-Baptiste Besard au thème royal très réjouissant. Mariannig nous propose ensuite une suite de gavottes bretonnes, dans la tradition des structures ton simple-bal plinn-ton double, alternant appels à la danse (souvent par des arpèges coulés sur rythmique non mesurée) et danses vigoureuses. Comment encore ne pas citer ces “tubes” gaéliques que sont l'écossais “Na Reubairean” (également arrangé par Denise Mégevand) ainsi que les “Miss Mac Dermot” et “Planxty Irwin” que l'on doit à Turlough O'Carolan, l'un des derniers anciens harpeurs ayant marqué l'Histoire avant le déclin de la harpe ? Si le premier est livré sous une forme “classique”, “Planxty Irwin” repose ici sur un jeu de siciliennes, ce que d'autres arrangeurs ne respecteront pas toujours. “Marzin en e Gavel” (arrangé par Dominig Bouchaud avec qui Mariannig LARC'HANTEC a collaboré un peu plus tôt) et la “Mazurka” sont d'autres thèmes magnifiques moins connus. Et avec “Excalibur”, LARC'HANTEC nous révèle ses talents de compositrice avec des accents très contemporains comme ce jeu de cordes râpées, par opposition à la pureté des descentes.

MYRDHIN quant à lui, nous offre trois arrangements de sa composition, plus actuels encore (pour l'époque) car la harpe cordée métal côtoie les percussions de Patrick Jégo, principalement au djembé et aux cymbales. En résultent des danses énergiques à l'image du reel des “Lamentations de Tristan” (XIVème siècle) ou de “Kerdylan”, inspiré par le thème gallois “Galas Cynddylan”. Le plus remarquable reste ce “Distro Dahut”, joué d'abord en slip jig avant que MYRDHIN ne réemploie une idée de rythme syncopé déjà présente sur le “War Hentoù Gwervaen” de l'album Courir le Guilledou. Ces arrangements pourront surprendre un novice, mais c'est une belle occasion de rappeler combien MYRDHIN est ouvert aux autres cultures et permet à l'instrument une grande avancée de ce fait.

Ce disque est de toute évidence un excellent moyen en particulier pour des musiciens “classiques” de découvrir la harpe traditionnelle celtique en ayant à la fois une certaine diversité dans le collectage des airs et un bon tour d'horizon par rapport aux possibilités que l'instrument peut offrir. Malheureusement, il est indisponible depuis longtemps et n'a jamais été réédité en CD...

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE par MARCO STIVELL :


Anthony PHILLIPS
Seventh Heaven (avec Andrew Skeet) (2012)
Mélange de classique et de folk




MYRDHIN
Harp In Aquarius (1992)
Harpe minérale précieuse


Marquez et partagez





 
   MARCO STIVELL

 
  N/A



- Mariannig Larc'hantec (harpes celtiques)
- Myrdhin (harpe celtique)
- + Patrick Jégo (percussions)


1. Lai D'yseult
2. Bransle Gay
3. Sicilienne
4. Menuet
5. Miss Mac Dermott
6. Planxty Irwin
7. Na Reubairean
8. Suite De Gavottes Des Montagnes
9. Lamentations De Tristan
10. Kerdylan
11. Distro Dahut
12. Mazurka
13. Marzin En E Gavel
14. Excalibur



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod