Recherche avancée       Liste groupes



      
REGGAE  |  STUDIO

Acheter Cet Album
 


Pablo GAD - Hard Times (1980)
Par KLEMAN le 4 Juin 2012          Consultée 785 fois

Voilà un album intéressant livré par un artiste peu connu de la scène anglaise fin 70's. Énigmatique, on ne sait que peu de choses concernant Pablo Gad, qui se tient à l'abri des feux et de la célébrité. Peu présent sur la toile, l'artiste semble méconnu, mais les « spécialistes du reggae » et autres rastas extrémistes le connaissent bien, sa musique étant tout simplement une espèce de reggae pas vraiment fréquente : un "pure jamaïcan roots" comme peu en ont fait. Sur l'album Hard Times il est épaulé de grosses pointures, comme Hughie Isachar, tantôt à la guitare tantôt à la basse, qui a notamment collaboré à plusieurs reprises avec un géant de la scène anglaise, j'ai nommé Jah Shaka. J'ai envie de citer aussi Marc Lusardi au synthé, et qui a produit LKJ ou Prince Far I. Notre cher Pablo Gad est donc bien entouré, pas d'inquiétude.

L'album commence sur la big tune « Hard Times », du roots bien suffer, assez énergique. La deuxième piste est très très lourde: on descend de quelques tons (la voix de Pablo Gad s'y pose très bien d'ailleurs), et on ralentit un peu. Du jamaican roots comme on en rencontre peu. Le travail des chœurs masculins derrière est à souligner, la prod est super, un peu dub, juste ce qu'il faut. On enchaîne sur « Crisis », toute aussi profonde, avec une batterie très anglaise, pas mal de caisse claire pour du roots, en four drop. Chanson qui reste bien planante grâce aux voix essentiellement.

« Reggae Music » est relativement plus step, et Pablo Gad s'exerce en MC, assez distant du son, mais très bien inspiré, même si les paroles ne sont pas bien transcendantes. On a ici les prémices du sound system comme on peut le connaître aujourd'hui, en plus intéressant puisque très original roots. Le son a quand même plus de trente ans, et d'un côté l'opus n'a pris aucune ride, d'un autre on a bien plus l'impression d'écouter une vieille prod jamaïcaine qu'un son récent. On retrouve les années 80 dans l'instru de « Sad Mistake », avec le gros skank guitare, et quelque chose qui peut faire penser de loin à du Black Uhuru (un an plus tard sort Red, from England too of course).

Jusqu'ici, les lyrics de Gad s'inspirent plutôt de considérations militantes avec « Crisis » ou « Hard Times ». Même si on a eu droit à un petit « Black Before Creation », ce n'est véritablement que la sixième piste qui assoit le côté rasta du message avec un gros « Oh Jah » très spirituel. Un morceau très dub, où l'on croit distinguer l'ombre d'Augustus Pablo au mélodica qui fait le pont entre « Oh Jah » et « Little Young Girl », mais sauf erreur de ma part il n'en est rien.

La fin de l'album s'égare un peu dans un style stepper pas encore bien établi à l'époque, avec une prod très développée, un peu trop d'ailleurs. « Little Young Girl », « Leaders of the World » et « Studying War » déçoivent donc un peu, sans pour autant être mauvaises, mais n'ayant quand même pas la même force, le même côté roots et brut du début de l'album. On s'éloigne du jamïcan style qui va si bien au groupe.

On finit en douceur sur « Taugher than the World », un son posé qui réconcilie avec les trois pistes précédentes puisqu'il arrive bien à mélanger cette production un peu expérimentale que je viens de décrire et un esprit roots, très peace, très posé. Ce dernier morceau conclut donc très bien ce bel album mais le choix de le mettre avant « Little Young Girl » aurait pu être fait pour gagner un chouilla en continuité tout au long de l'opus.

Je n'ai découvert Pablo Gad que très récemment et je dois avouer que j'ai pris une sacrée claque à l'écoute de « Hard Times ». La puissance du roots produit par l'artiste surprend. Un album à découvrir de toute urgence ou à réécouter sans modération pour tous les amateurs et amatrices de très bon son jamaïcain. Allez, soyons fous, mettons 5/5 !

A lire aussi en REGGAE par KLEMAN :


ASWAD
New Chapter (1981)
Un chapitre un peu plus pop




The GLADIATORS
Trenchtown Mix Up (1976)
Premier album phare des gladiators


Marquez et partagez





 
   KLEMAN

 
  N/A



- Zion Steppers (backing band)
- Desmond Levi (batterie)
- Hughie Isachar (guitare / basse)
- Marc Lusardi (claviers)
- Scaul Off (piano)
- Ojemba, Ras Elroy (orgues)


1. Hard Times
2. Black Before Creation
3. Crisis
4. Reggae Music
5. Sad Mistake
6. Oh Jah
7. Tougher Than The World
8. Leaders Of The World
9. Gun Fever
10. Throw Your Dreams
11. Lighter Shade Of Black
12. Iration



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod