Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK US  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


PERPETUAL ESCAPE - In Search Of Light (2012)
Par ERWIN le 31 Mai 2012          Consultée 836 fois

En cette époque difficile ou la France connait des scènes politiques diverses et aussi inefficaces que peu esthétiques, ou la crise pénètre notre pays insidieusement sans que les pouvoirs publics ne réagissent, quel plaisir de tomber sur des artistes novateurs et originaux. On se prend à rêver qu’il y a tout de même des raisons d’espérer.
Moi qui n’ai rien d’un accro au Rock franchouillard, je découvre en 2012 de vraies petites douceurs pleines de surprises et de vitalité. Parmi celles-ci, les « échappés perpétuels » ou « en fuite permanente » sont en bonne position. Les quatre musicos, alsaciens de leur état, proposent une musique sophistiquée ou rigueur mélodique et maitrise technique ne sont pas de vains mots. Non mais quel plaisir de faire la nique aux anglo-saxons un brin pour une fois! Un petit mot sur la jolie pochette qui ne laissera personne indifférent, l’mage de la fuite permanente ? Cela signifierait entres autres esthétique, complexité et lumière… Un joli cocktail sacrément prometteur.

Une petite intro au son radieux d’un ressac estival, et « Big bang 2.0 » embraye. L’ambiance se révèle rapidement extrêmement moderne. Le refrain notamment, assez jouissif et diabolique, ne vous sortira plus de l’esprit une fois installé. Précisons sans autre forme de préambule que les alsaciens plébiscitent CREED et ALTERBRIDGE comme principales influences. Ils aiment ainsi à appeler leurs compositions « Rock US ». Très mélodique, ce titre risque de ne pas vous laisser de marbre. Beaucoup de sensibilité s’en détache, malgré la simplicité des rythmiques. On notera d’ailleurs rapidement le niveau remarquable du guitariste, dont les diverses interventions sont d’une technicité affolante pour le piètre collègue guitariste que je suis resté.

La rythmique de « Rock yourself », indéniablement Hard Rock, sur laquelle se pose un chant de qualité, et un refrain une nouvelle fois facilement mémorisable est très agréable, et vous donnera envie de la réécouter immédiatement.
« The call » nous fait entrer dans des considérations beaucoup plus complexes. On sent quelques influences majeures transparaitre sur cette pièce qu’on qualifiera de progressive : une rythmique grunge par ci, un aspect presque Death mélodique à la OPETH par là. Le titre est entrecoupé de portions instrumentales qui rappelleront un certain « Maitre des marionnettes » à plusieurs… METALLICA…On a vu pire comme référence... Un solo de dingue de Greg coupe la compo avec à propos. Cette débauche de son donne envie de les voir en concert, cela doit être assez jouissif, surtout que la voix de Laurent tient réellement la route.

On entend même les babillements d’un bébé sur l’intro de « E&A », signe que nous ne sommes pas en présence d’un groupe de djeuns quelconque. Voila des mecs qui ont eu le temps de vivre et d’assimiler une masse considérable de musique. Tous travaillent et ne courent pas après la musique pour –sur – vivre, un furieux signe d’équilibre de nos jours, mais qui ne les empêche pas de proposer des compos d’un niveau excellent. Ce titre est lui aussi très réussi avec à nouveau un solo d’outre espace, Greg Rules ! Enfin, cet EP s’achève avec « Roadkill », une gratte rampante, un rythme carré et un chant habité en sont les trademarks, pour un morceau qui est personnellement mon préféré du lot.

J’avoue ma grande surprise et ne peut que conseiller vivement l’écoute et l’achat de cette œuvre. Les gars ont l’air très sympa, et sont indéniablement talentueux. Une belle voix, parfois nonchalante parfois agressive, un gratteux d’un autre monde et une section rythmique qui remplie son office avec beaucoup de précision. Les compositions évoluent d’un monde à l’autre, j’y ressens parfois l’influence du génial DEVIN TOWNSEND, parfois on penche vers OPETH, parfois vers QUEENSRYCHE, d’autres fois vers du ALICE IN CHAINS, le résultat d’une fusion très intéressante.
Réussi de bout en bout, pas de temps morts, de l’excellente musique à recommander chaudement.

A commander et écouter ici
www.perpetual-escape.com

A lire aussi en ROCK par ERWIN :


Bryan ADAMS
Cuts Like A Knife (1983)
Bryan devient une star




Chris REA
On The Beach (1986)
Forever on the beach


Marquez et partagez





 
   ERWIN

 
  N/A



- Laurent (chant)
- Greg (guitare)
- Julien (basse)
- Flo (batterie)


1. Intro
2. Big Bang 2.0
3. Rock Yourself
4. The Call
5. Exa
6. Roadkill



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod