Recherche avancée       Liste groupes



      
REGGAE  |  STUDIO

Acheter Cet Album
 


ISRAëL VIBRATION - The Same Song (1978)
Par KLEMAN le 1er Juillet 2012          Consultée 818 fois

Après un premier 45 tours enregistré chez Studio One en 1976, le trio vocal appelé Israël Vibration fait sa première réelle apparition dans le monde du Reggae en 78, par la grande porte, avec l'album The same song. L'opus sort à une époque charnière du Reggae Music, en pleine ébullition : ça fait maintenant une grosse décennie que le reggae a fait son apparition en tant que tel, les studios d'enregistrement fleurissent à Kingston, la musique s'exporte (en Angleterre notamment avec Aswad, LKJ, Third World...), Bob Marley est devenu une superstar (Exodus : 77), la Jamaïque joue, danse, vit reggae...

Pressentis comme talentueux, Apple Gabriel, Cecil "Skelly" Spence et Lacelle "Wiss" Bulgin, tous trois atteints de la poliomyélite, se voient accompagnés par LE duo basse-batterie du moment en Jamaïque, Sly and Robbie. C'est d'ailleurs à une époque de grande expérimentation qu'est créé l'opus, d'où d'ailleurs son intérêt. A la fois roots, lovers', rocker, et dub, les quatre directions possibles de ce milieu des années 70 sont ici explorées.

Sly & Robbie apporteront la petit touche Rocker à l'album. Ils cherchent depuis des années un renouveau du style reggae, et c'est ce four drop (comprenez grosse caisse sur chaque temps) accompagné de saccades charlé / caisse claire rimshot, qui donnera ce qu'on appellera le style rocker de la fin des années 70. On le retrouve ici à la fin de l'album sur « Crisis », qui n'est pas sans rappeler la scène anglaise des débuts 80's, et de manière moins franche sur « Weep and Mourn », sans le four drop...

L'ensemble de l'album est plutôt très roots, grâce au trio vocal masculin qui apporte un travail d'harmonies de qualité, avec des timbres qui leurs sont particuliers, et des pirouettes vocales qui leurs sont propres, comme sur « Walk on the streets of Glory ». On retrouve d'ailleurs sur ce morceau une base rythmique très « Gainsbourienne ». « Aux armes et caetera » sortira pour cause l'année suivante, et le crooner subversif français y sera accompagné de … Sly & Robbie !

Et puis l'album comporte également de très grands classiques, comme le titre éponyme « The Same Song », premier gros hit du groupe donc, sans oublier « Ball of Fire », qui tient un peu plus du style Lovers', petite tendance présente tout au long de l'album. C'est en effet à cette époque que cette influence venue d'Angleterre, qui y connaît un franc succès, tente de faire un peu maladroitement son trou en Jamaïque où elle ne connaîtra cependant jamais le même enthousiasme. Ne nous méprenons pas, on est pas dans du Lovers' pur à la Louisa Marks, on reste très très roots, mais y'a un petit quelque chose lié à cette Louisa, qui sortit « Caught you in a lie », le tout premier hit du style, en 1975.

Côté roots comme je le dis, on est servi, en particulier avec les tracks du genre « Lift up your conscience » (Tr 7), sur des tempos bien lents, basse-batterie bien posées, et des parties instrumentales planantes. Vraiment très smoothy, avec la gratte rythmique bien sèche et mixée juste ce qu'il faut en avant.

On s'étonne de l'intro de « Licks and Kicks », qui semble assez clairement reprendre le gigantissime thème de Satta Massagana (The Abyssinians, 1969), mais la mélodie s'éloigne rapidement, et l'entrée des voix, fortement réverbérées (du verbe réverbérer, rien à voir avec les éclairages nocturnes), nous fait comprendre que ce n'est pas une reprise mais plutôt un clin d'oeil à la fin des années 60 jamaïcaines. A noter d'ailleurs sur cette piste un jeu de charlé inspiré de Sly Dunbar, et sur-mixé.

On arrive progressivement à la fin de l'album qui nous réserve quatre 'versions'. Le Disco Mix de « Crisis » dont j'ai déjà parlé, suivi de trois versions dub. Une belle production sur « Same song », particulièrement réussie, tout comme sur « Dragging Me Down », qui dégage une énergie particulière, salvatrice. Le dub de « Crisis » est, je trouve, moins réussi, et manque un peu de corps, de profondeur.

The Same Song est un album d'expérimentation, de recherche, même si à première vue il semble assez simple dans sa réalisation. On y ressent l'effervescence du lieu et de l'époque à laquelle il a été enregistré. Ce bouillonnement noya peut-être d'ailleurs l'opus au sein des innombrables mais néanmoins formidables créations du moment, et le groupe connaîtra un succès certain mais cependant plutôt modeste en Jamaïque.

A lire aussi en REGGAE par KLEMAN :


GROUNDATION
Upon The Bridge (2006)
Reggae-roots jazzy à tomber !




KANKA
Dub Communicaton (2011)
Un album très Kanka


Marquez et partagez





 
   KLEMAN

 
  N/A



- Apple Gabriel (chant)
- Cecil 'skelly' Spence, (chant)
- Lacelle 'wiss' Bulgin (chant)
- Sly Dunbar (batterie,)
- Robbie Shakespeare (basse)
- Mikey Chung (guitare)
- Ansel Collins (claviers)


1. The Same Song
2. Weep And Mourn
3. Walk The Streets Of Glory
4. Ball Of Fire
5. I'll Go Through
6. Why Worry ?
7. Lift Up Your Conscience
8. Prophet Has Arise
9. Jah Time Has Come
10. Licks And Kicks
11. Crisis
12. The Same Song
13. Weep And Mourn
14. Crisis (dub)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod