Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK CELTIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Bluehorses

STRAMASH - The Uprising (2012)
Par GEGERS le 15 Septembre 2012          Consultée 788 fois

Je vous assure, être un style musical n'est pas facile à vivre tous les jours. Regardez, moi par exemple, le rock celtique, je suis né il y a une paye de temps, au début des années 70. Impossible de me rappeler de la date exacte. Bref, toujours est-il que, depuis ma naissance, je n'ai eu de cesse d'être malmené, tripatouillé, déconstruit et reconstruit, sans que mes tortionnaires ne fassent preuve d'une quelconque lassitude. Bien sûr, j'ai vécu des périodes bien plus difficiles qu'aujourd'hui, notamment lorsqu'un certain Shane McGowan (quel sadique celui-ci) avait eu l'idée, dans le milieu des années 80, de me pousser dans mes derniers retranchements, me mêlant avec un punk blasphématoire et hédoniste, qui a donné naissance à tout un sous-genre dont je porte encore les stigmates.

Depuis quelques années, je coule des jours bien plus calmes. Les groupes me pratiquant sont si nombreux qu'ils ont bien mieux à faire à tenter de se démarquer de leurs concurrents que d'expérimenter, de dissoudre mon essence dans diverses influences musicales. Prenez STRAMASH par exemple, le petit nouveau venu d’Écosse. Au moment de sortir son premier album, The Uprising, le groupe tente de se définir en tant que précurseur d'un nouveau genre, le « Tartan Folk'n'rock », et se crée une identité propre en se dotant d'uniformes et d'un code couleur rouge, blanc et noir, façon club de football. Foutaises, tout cela, STRAMASH ne fait que reprendre les vieilles recettes dont je suis le garant, sans les dépoussiérer d'aucune manière.

Allez, il faut bien que j'admette entretenir une tendresse particulière pour ces jeunes pousses. Leur fougue me plaît, et puis, il faut leur reconnaître un talent certain. Ils me rappellent un peu leurs compatriotes de Wolfstone, ou les Américains de Seven Nations, qui parviennent à combiner la rugosité du rock avec les instruments qui me caractérisent. Pas de violon pour STRAMASH, mais des cornemuses qui, systématiquement, génèrent une auto-satisfaction légitime. Encore naïf, le groupe ne se rend pas compte qu'il ne propose rien de neuf, mais la conviction et la réussite parviennent aisément à pallier leur manque d'originalité. Prenez par exemple « Hush », le titre d'ouverture. Certes, il s'agit d'une reprise (en l’occurrence des Prodigals), mais la tonalité aérienne et l'aisance dans l'interprétation de ce morceau vous emportent en un instant, même moi qui pourtant ait de la bouteille ! Hé, c'est tout de même à moi que les blancs-becs de STRAMASH rendent hommage sur leur album. Leur hommage est d'ailleurs protéiforme : il peut prendre la forme d'une randonnée* (« The Rattlin Bog », déjà repris maintes fois), d'un instrumental rugueux (« The Walking song »), d'une composition originale séduisante « The insanity of miss MacAskill ») ou d'adaptations toutes personnelles de traditionnels très célèbres (« Loch Lomond », « Flower of Scotland »). Franchement, STRAMASH ne se fiche pas de ma gueule, et maîtrise fort bien son sujet.

Un reproche à leur faire ? Que le groupe, sans doute aveuglé par son enthousiasme, n'ait pas fait plus de coupes dans ses morceaux. Car le résultat, trop long (plus d'une heure) empêche d'adhérer pleinement de bout en bout. Tout de même, je suis heureux. Malgré mon âge canonique, de jeunes pousses prennent encore soin de moi, embellissent mes atours et me permettent de me sentir encore jeune. Un peu plus de maturité, et ceux-ci seront sans doute à compter parmi mes meilleurs représentants !

* randonnée = chanson faite de répétitions (exemple : http://www.youtube.com/watch?v=WxgmAwoqr4E )

A lire aussi en ROCK par GEGERS :


DARE
Arc Of The Dawn (2009)
Donnez pour l'arc




RUNRIG
Stepping Down The Glory Road (2013)
Tout est là


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Andrew Jackson (guitare, mandoline, chant)
- Andrew Lowrie (batterie)
- William Maxwell (basse)
- Michael Gilfeather (guitare)
- Alan Buchan (cornemuse)
- Elaine Williamson (piano)


1. Hush
2. The Rattlin Bog
3. Bonnie Ship The Diamond
4. Stirling Psycho
5. The Insanity Of Miss Mcaskill
6. Tom Paine's Bones
7. Dark Lochnagar
8. Queen Of Scots
9. The Walking Song
10. The Jig Rig
11. Loch Lomond
12. Top Level
13. Campbletown Loch
14. Flower Of Scotland



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod