Recherche avancée       Liste groupes



      
RAP, HIP-HOP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style + Membre : Eminem

BAD MEETS EVIL - Hell : The Sequel (2011)
Par PRODUKTEEF le 14 Septembre 2012          Consultée 1015 fois

Ça y est, nous sommes en Septembre, les vacances sont terminées, retour au lycée, à la Fac, au boulot ; et si l’on me demandait d’exprimer mon ressenti en cette période de rentrée, je sonderais le Niçois enfoui au plus profond de ma personne, et celui-ci dirait : « Beh dis ! Je ne les ai pas vus passer moi ces huit mois d’été là dis ! ».

En effet, le bonheur estival s’en va pour laisser place au stress du retour à l’activité. C’est la rentrée pour tout le monde, du plus jeune bambin jusqu’au cadre au bord de la retraite. Vous traînez des pieds en repensant à vos vacances au camping de Saint-Pierre et Miquelon avec la soirée du samedi soir où vous avez rencontré Rachel, une belle rousse plantureuse avec qui vous aviez comme passion commune l’histoire de la traite du bétail de l’époque médiévale jusqu’à la fin du XIXème siècle. Ses yeux d’un bleu océan vous laissaient coi, et vous aviez envie d’y perdre toute votre âme… Je m’égare.

Je ne sais pourquoi, pour moi, « rentrée » rime avec Eminem (j’ai jamais été très bon en poésie), ce qui est probablement dû à mes souvenirs de soirées d’adolescents durant lesquelles j’écoutais The Marshall Mathers LP tout en faisant mes devoirs. Pour cette rentrée, je vous ai donc choisi Hell : The Sequel, de Bad Meets Evil, un groupe dans lequel nous retrouvons notre bien aimé Marshall Mather a.k.a. Slim Shady. Au regard des derniers albums d’Eminem on peut avoir un peu peur à l’annonce de son nom. N’ayez crainte, ça n’a (pratiquement) rien à voir.

« Welcome 2 Hell ». Ainsi est intitulée la première des onze pistes de l’album. L’introduction plonge directement dans l’ambiance : les riffs sont très sombres, les MC s’échangent le « mic » spontanément et rapidement sur un tempo lent donnant ainsi une impression de vitesse supplémentaire, un chœur féminin torturé se fait entendre dans le fond… Tout s’emboîte parfaitement et tout s’enchaîne à grande allure. L’introduction terminée, on enchaîne directement sur « Fast Lane » (je vous invite à aller voir le clip sur votre site de streaming préféré), qui s’avère être la meilleure piste de l’album. A l’écoute de Fast Lane, on a l’impression d’entendre du Hip-Hop Orchestral aussi bizarre que cela puisse paraître. L’instrumentale coule tout doucement dans nos oreilles, au moins aussi bien qu’une carbonade flamande dans nos estomac.

L’ambiance sombre de l’album donne vraiment une atmosphère particulière et plaisante à chacune des pistes et notamment à The Reunion, troisième titre de l’album. Eminem entonne ici un refrain qui rappelle un peu Hailie’s Song que l’on retrouvait dans « The Eminem Show » (qui est selon moi son meilleur album jusqu'à aujourd’hui). Encore une fois, je me penche sur l’instrumentale, et bien que répétitive, elle se prête parfaitement au morceau et on ne s’en lasse jamais. Si l’instrumentale de cette piste était une belle rousse plantureuse, je l’épouserais spontanément, même si sa passion première était le tunning de Golf GTI.
On peut cependant reprocher à Hell : The Sequel les refrains chantés style « R&B » enlevant une part de cette ambiance « cauchemardesque » et sombre pour laisser place à plus de mélancolie. La piste avec Bruno Mars en est un parfait exemple ; cela n’enlève rien à la qualité de l’album mais on a cependant l’impression que celui-ci a défoncé la porte du studio avec un Tank Mammouth et a menacé tout le monde de buter une portée de quatorze bébés hamsters si on le laissait pas placer un refrain ou deux. Disons que c’est le côté un peu commercial de l’album qui reprend légèrement le dessus.

En conclusion, vous l’aurez compris, je recommande chaudement Hell : The Sequel qui vous permettra de vous faire une meilleure image du Rap US, qui souffre beaucoup en ce moment… Je l’entends crier toutes les nuits dans mes rêves : « Non, non ! Pas Lil’ Wayne, non, arrête ! Non ! ».

5/5

A lire aussi en RAP, HIP-HOP :


SNOOP DOGG
Doggystyle (1993)
Legen... wait for it... dairy !




Kery JAMES
Réel (2009)
Pooop, pooop, c'est l'retour du rap français !


Marquez et partagez





 
   PRODUKTEEF

 
  N/A



Non disponible


1. Welcome 2 Hell
2. Fastlane
3. The Reunion
4. Above The Law
5. I’m On Everything F. Mike Epps
6. A Kiss
7. Lighters
8. Take From Me
9. Loud Noises F. Slaughterhouse



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod