Recherche avancée       Liste groupes



      
ELECTROPOP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2012 Bodyparts

DRAGONETTE - Bodyparts (2012)
Par WALTERSMOKE le 18 Octobre 2012          Consultée 784 fois

Klaus SCHULZE avait-t-il raison sur toute la ligne ? La répétition serait-elle la limite de la convergence musicale ? Parce qu'à force de voir de nouveaux artistes qui se ressemblent, on est tentés d'y croire, surtout de nos jours : suffit de prendre une voix banale, de la retravailler avec Autotune, et de rajouter par dessus des arrangements tout aussi fades et convenus. Génial, non ? Puis avec un peu de marketing, les gens foncent dans ce piège mercantile avec la même vitesse qu'un Scud. Une conséquence à cet état de fait, c'est que lorsqu'un groupe ou un artiste se pointe avec une oeuvre originale et/ou qui ne correspond pas au cahier des charges habituel, voilà qu'il joue à pile ou face : pile c'est un album atypique et innovant, face c'est un déchet à rejeter au plus vite. C'est dans cette perspective qu'arrive le dernier DRAGONETTE, Bodyparts, dont l'écoute permettra de mettre en avant un autre facteur, à savoir le retour en arrière au niveau des sonorités.

D'ailleurs, il convient de le dire tout de suite, cet album ne plaira ni à ceux qui n'aiment pas le moderne (i.e les passéistes) ni à ceux qui veulent de l'originalité à tire-larigots. Il a par contre ses chances auprès des adeptes de l'easy-listening et des chroniqueurs insomniaques, entre autres. Easy-listening...le mot est lâché. En effet, comment écouter les chansons qui parcourent l'album en se disant à tel ou tel moment « pas facile, ce morceau » ? Une caractéristique à double tranchant, si ça c'est pas vache...
Et pourtant, il y a quelque chose de bizarre qui se déclenche quand la voix somme toute standard de Martina SORBARA commence à résonner, quand les claviers remplissent l'air. Et l'on se surprend à aimer cet album, à y voir des qualités évidentes. Le corps se met à bouger en rythme, les régions du cerveau chargées du plaisir travaillent à plein régime. Et un constat s'impose : Bodyparts est un très bon album. Les sons ont l'air de dater de quelques années, comme sur "Untouchable" qui résonne un peu comme de l'eurodance – sans déconner – tout comme "Right Woman", sans trop se la jouer old school non plus, tandis que d'autres morceaux comme "Let It Go" et "My Work Is Done" se posent en titres énergiques et dynamiques, destinés à foutre la patate et non seulement ça marche du tonnerre, mais en plus il reste plus de temps que prévu dans la tête, et ça c'est cool.

Bon, rien n'est parfait, et notamment sur cet album. Il est regrettable qu'il y ait quand même pas mal de morceaux de remplissage où l'inspiration ne brille certes pas par son absence, mais la désagréable impression de tourner en rond est redondante (hahaha) comme avec "Live In This City" ou bien "Giddy Up" – ce dernier ayant d'ailleurs un côté kitsch mal travaillé. Toutefois, sans pour autant dire que ce type de remplissage équivaut à un sommet pour un mauvais groupe, il faut avouer qu'il y a bien pire, et ce quelle que soit l'époque dans l'histoire de la musique.

Bodyparts, au final, remplit largement sa mission, et même s'il n'est pas assuré de rester dans les mémoires à moyen terme, sort très bien du lot, en se distançant pas mal de ses contemporains. Ce qu'il faudrait, en fait, c'est que DRAGONETTE puisse enfin être connu et reconnu à plus large échelle – tout en faisant le travail nécessaire, évidemment.

Alors, pile ou face ?

A lire aussi en POP par WALTERSMOKE :


ST. VINCENT
St. Vincent (2014)
De quoi bien démarrer l'année 2014.




Mylene FARMER
Mylenium Tour (2000)
Pas mauvais, mais...


Marquez et partagez





 
   WALTERSMOKE

 
  N/A



- Martina Sorbara (chant, claviers)
- Dan Kurtz (basse, guitare, claviers, programmation)
- Joel Stouffer (batterie, boites à rythmes)


1. Run Run Run
2. Live In This City
3. Let It Go
4. Untouchable
5. Lay Low
6. Right Woman
7. My Legs
8. Giddy Up
9. Rocket Ship
10. Riot
11. My Work Is Done
12. Ghost



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod