Recherche avancée       Liste groupes



      
POP-ROCK  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


GOSSIP - A Joyful Noise (2012)
Par MOONDREAMER le 3 Décembre 2012          Consultée 2050 fois

Comment revenir sur le devant de la scène après un succès aussi colossal que Music for Men, quatrième album de GOSSIP, qui a propulsé le groupe de Beth DITTO en dehors de la sphère indie ? En prenant à contre-pied ce que tout le monde attendait d’eux : sortir un album entre dance-punk et synthpop. Ce qui leur a valu une douche critique plutôt froide où on les accusait d’avoir trahi leurs idéaux et de s’être vendus aux sirènes des grands studios. Pourtant, jamais GOSSIP n’a paru aussi authentique et spontané qu’avec A Joyful Noise.

Il est déjà faux de croire que ce cinquième album est une rupture avec tout ce qui a été fait avant. On trouve dans Music for Men tous les éléments qui annoncent le tournant pris ici : l’accent mis sur la voix de Beth, les sonorités aux limites de la pop de « Love Long Distance » ou encore la tendance vers l’électro de « Pop Goes the World ». Bref, nulle trahison ou rupture absolue mais un changement qui s’effectue dans la continuité de ce que le groupe construit depuis déjà un certain temps.

Et non, GOSSIP n’est pas pour autant moins rock : la guitare de HOWDESHELL n’est peut-être plus aussi centrale mais est toujours aussi présente. C’est d’ailleurs elle qui se taille la part du lion dans « Melody Emergency », morceau d’introduction de l’album tout comme dans « Perfect World », premier single de l’album. Mais elle doit composer avec l’incomparable voix de DITTO ainsi qu’avec les arrangements électro et les synthétiseurs de plus en plus présents. On doit notamment ce changement à l’influence de Brian HIGGINS de la maison de production Xenomania, réputée dans le domaine de la pop pour l’attention méticuleuse et artisanale qu’ils accordent à chaque morceau.

Et le plus impressionnant, c’est que cette nouvelle mue est tout à fait convaincante : le groupe semble aussi à l’aise, si ce n’est plus, dans cette orientation disco-pop que dans l’indie rock qui leur était familier. On retiendra parmi les morceaux les plus mémorables : « Casualties of Love », qui tutoie par instant le chef-d’œuvre, « Get Lost », qui doit son charme à ses synthés rétro, « Move in the Right Direction », synthèse de l’efficacité incroyable du groupe ou encore « Love in a Foreign Place », où voix, guitare et claviers dialoguent lors d’un refrain hyper-efficace.

Qu’est-ce qui empêche alors l’album d’atteindre la perfection ? Sa pochette, qui est à elle seule une faute de goût… Certes, ce critère n’a pas grand-chose à voir avec la musique mais tout de même ! Et puis quelques passages convenus ou répétitifs – je pense notamment aux « I love to stay in party but I‘ve got to go to work… » de « Get a Job » –, qui nuisent quelque peu à la richesse de l’ensemble, tout comme les paroles globalement moins recherchées et provocantes que sur Music for Men et quelques morceaux plus faibles (« Horns », « Into the Wild »).

Mais pas de quoi se priver d’une œuvre ambitieuse revendiquant ouvertement son hybridité aux croisements du rock, du disco, de la pop et de l’électro. Coup de poker osé qui prouve la versatilité des américains et laisse songeur quant au futur du groupe qui, peu importe la direction choisie, sera sans aucun doute brillant.

A lire aussi en POP par MOONDREAMER :


FUN.
Some Nights (2012)
Presque un chef-d’œuvre…




Paloma FAITH
Do You Want The Truth Or Something Beautiful? (2009)
Quand burlesque et mélodrame se rencontrent


Marquez et partagez







 
   MOONDREAMER

 
  N/A



- Beth Ditto (voix)
- Nathan Howdeshell (guitare, basse, claviers)
- Hannah Billie (batterie, percussions)


1. Melody Emergency
2. Perfect World
3. Get A Job
4. Move In The Right Direction
5. Casualties Of War
6. Into The Wild
7. Get Lost
8. Involved
9. Horns
10. I Won’t Play
11. Love In A Foreign Place



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod