Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK CELTIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Dropkick Murphys, Booze Brothers, Mr Irish Bastard, Bastards On Parade

The MAHONES - Angels & Devils (2012)
Par GEGERS le 11 Décembre 2012          Consultée 841 fois

Tirer un trait sur un groupe qui nous a déçu n'est jamais une bonne idée. Peut surgir d'un coup, sans prévenir, le moment où le dit groupe se sort de nouveau les doigts et vous offre, en guise de réconciliation forcée, un album aux allures de coup de pied dans l'arrière train. J'avais purement et simplement tiré un trait sur les MAHONES, déçu par The Black Irish, petit étron bien inoffensif mais indigne d'un groupe dont la carrière, étalée sur plus de 20 ans et riche de six albums, rendrait envieux n'importe quel jeune artiste. Le punk celtique des MAHONES, sur cet album, se faisait clinique, scolaire, et manquait d'âme. Angels & Devils est tout le contraire ; malgré un nombre conséquents de musiciens invités (dont Jonathon Moorman, joueur de violon et de mandoline au sein des Québécois de Bodh'aktan, qui intervient ici sur 6 morceaux), l'essence des MAHONES transpire sur cet album, celle d'un groupe qui, avant d'être considéré comme un élément majeur de la scène punk celtique nord-américaine, maltraitait ses instruments avec rage et ferveur.

Si Angels & Devils se voit orné d'un visuel sombre, c'est bien une pièce punk celtique flamboyante et rythmée qui ouvre l'album. Un peu long pour un titre de cet acabit (plus de 5 minutes), « Shakespeare's road » parvient néanmoins, grâce à l'intensité des guitares, le soin apporté aux parties de flûtes et un imparable sens de la mélodie, à supplanter aisément n'importe quel titre de The Black Irish. THE MAHONES ne s'est pas remis en question, mais semble avoir tout simplement pris le temps de peaufiner ses compositions. La finement ciselée « Angels  & Devils », dont les lignes de guitares se rapprochent du rock 60's (une influence que l'on retrouvera plus loin, sur le brûlot « Whiskey Train »), et le traditionnel « Spanish Lady », popularisé un temps par les Dubliners, et repris ici dans une version décoiffante d'énergie et de maîtrise instrumentale. Du punk celtique de qualité, en somme.

Les compositions originales se font cette fois-ci variées et plus percutantes : « The Waiting » surprend, de par sa construction modern-rock osée et alambiquée. Bien vite, le titre prend son envol pour se distinguer et s'imposer comme une des bonnes surprises de cet album. Si les mauvaises habitudes sont toujours de mise et constituent un ventre-mou préjudiciable (les anecdotiques « The king of Copenhagen » et « Past the pint of now return »), « The revolution starts now », punk rugueux doté d'une flûte imparable et d'un riff agressif et « Makes no sense at all » parviennent à redonner foi dans les MAHONES. A mi-chemin entre rock et folk, la fausse ballade « Angel without wings » constitue également un bon moment, permettant d'apprécier la voix rugueuse de Finny McConnell, combiné avec celle de Felicity Hamer dans une harmonie parfaite. Comme à leur habitude, ces derniers proposent également leur lot de reprises de morceaux traditionnels. C'est cette fois sous la forme de medleys que le groupe a décidé de rendre hommage à la culture irlandaise. Le premier séduit d'entrée avec « Cruel of turf » dont le violon frénétique et la mandoline habitée constituent la principale force. Majoritairement instrumental, ce medley voit les MAHONES déployer une énergie de tous les instants, qui ne peut que séduire. Il en va de même pour le second medley, qui laisse un espace d'expression réduit aux guitares, au profit des instruments traditionnels qui s'en donnent à cœur joie.

Sans sortir l'album de l'année, les MAHONES offrent néanmoins avec Angels & Devils une véritable bouffée d'air frais après l'indigent The Black Irish. De quoi se dire que, finalement, vingt ans de carrière parviennent à excuser une petite faiblesse passagère. Les amateurs des Dropkick Murphy's ou des Pogues trouveront leur compte à l'écoute de cette nouvelle offrande, c'est certain.

A lire aussi en PUNK-ROCK par GEGERS :


The REAL MCKENZIES
Shine Not Burn (2010)
Les real mckenzies brillent mais ne brûlent pas




FLOGGING MOLLY
Swagger (2000)
A la droite des Pogues

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Finny Mcconnell (chant, guitare, basse, bodhran, percussions)
- Dom 'the Bomb' Wheelan (batterie, percussions)
- Katie 'kaboom' Mcconnell (accordéon)
- Sean Winter (banjo, mandoline, harmonica)
- Paul 'cuzo' Mancuso (basse)


1. Shakespeare Road
2. Angels & Devils
3. Spanish Lady
4. Medley: Cruel Of Turf/the Pigeon On The Gate/the B
5. Angel Without Wings / Merry Christmas Baby
6. The Waiting
7. The King Of Copenhagen
8. Past The Pint Of Now Return
9. Medley: The Connaught Man's Ramble's/christmas Eve
10. Whiskey Train
11. The Revolution Starts Now
12. Makes No Sense At All



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod