Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK CELTIQUE  |  LIVE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Fiddler's Green, Flogging Molly, Dropkick Murphys, Paddy And The Rats, Mr Irish Bastard, Bastards On Parade, The Black Tartan Clan , Irish Moutarde, Drink Hunters
 

 Site Officiel (581)

The REAL MCKENZIES - Shine Not Burn (2010)
Par GEGERS le 19 Août 2010          Consultée 1395 fois

The Real McKenzies – Shine Not Burn

« Luceo Non Uro ». C'est ce célèbre slogan du clan écossais McKenzie que les REAL MCKENZIES ont décidé de choisir comme titre pour leur nouvel et deuxième album live. Shine Not Burn : Je Brille mais ne brûle pas. Un slogan qui colle parfaitement à l'image véhiculée par le groupe canadien qui renoue ici avec ses racines européennes, l'album ayant été enregistré à Kreuzberg (Allemagne) durant la dernière tournée du groupe sur le vieux continent. Un album live bourré jusqu'à la gueule, puisque composé de pas moins de 21 morceaux, représentatifs de l'ensemble de la carrière du groupe. Sa spécificité ? L'absence totale de guitares électriques ! C'est en effet à une relecture acoustique de son patrimoine musical que les neuf punks celtiques nous invitent. Une invitation acceptée avec joie !

Faisant preuve d'une énergie pure et débridée, le groupe narre avec une conviction inébranlable des histoires de reines sur l'échafaud (Paul McKenzie est féru d'histoire britannique), son amour pour les longues ballades en moto mais aussi (et surtout) sa passion pour l'alcool ! A plusieurs reprises, le trépidant leader du groupe viendra témoigner au public de son irrépressible attrait pour le whisky (écossais bien sûr). Le groupe semble lui-même raisonnablement imbibé, l'ambiance de franche et virile camaraderie régnant au sein du combo étant probablement le fruit de quelques séances de désaltération alcoolique backstage. Parfois approximatifs musicalement, un peu justes vocalement, les REAL MCKENZIES se mettent dans leur poche en 3'30 à peine un public allemand survolté. 3'30, la durée du titre introductif « Nessie » qui, parfaitement servi par un harmonica guilleret et une guitare habitée, fait passer comme une lettre à la poste cette déclaration d'amour au célèbre monstre du Loch Ness. Fédérateur et doté d'un refrain imparable, ce titre séduit immédiatement le public qui n'aura de cesse de donner de la voix, régulièrement sollicité par un Paul McKenzie à l'humour ravageur.

Alternant titres punks gentiment politisés, traditionnels écossais aux intonations folk et chansons à boire provoquant une inévitable envie d'entrer dans la danse, les REAL MCKENZIES déroulent leur savoir-faire, donnant une impression d'improvisation maîtrisée. En témoigne cette erreur de tonalité (prévue ou malheureuse ?) durant l'introduction durant l'introduction de l'excellent « Wild Mountain Thyme », qui force le groupe à recommencer l'interprétation du morceau sous les aimables moqueries d'un public qui ne peut résister à la sympathie et surtout à la beauté des titres distillés par les Canadiens. Il faut dire que le groupe, fort d'une discographie riche de sept albums, ne propose que le meilleur du meilleur. Interprétant des extraits de chacun de ses albums, les REAL MCKENZIES font parler la poudre du début à la fin du concert, grâce à des brûlots punks comme « Bastards », « Scots Wha' Ha'e », « Get Lost », « Bitch off the Money », le formidable « Chip » ou le rageur « Kings of Glasgow », n'hésitant pas à mettre en avant les instruments traditionnels tributaires de la marque de fabrique du groupe. Flûtes et cornemuse se taillent régulièrement la part du lion, au plus grand bonheur des personnes présentes. N'hésitant pas à se faire plus calme, distillant quelques titres folk plus posés tels que « Best Day Until Tomorrow » ou « Sawne Bean Clan » (l'histoire d'un clan d'Ecossais incestueux et cannibales ayant sévi durant le 16ème siècle), le groupe achève son concert sur un « Bugger Off » guilleret et transfiguré par l'absence de guitares électriques.

Laissant un public lessivé après une prestation de haute volée, les REAL MCKENZIES témoignent avec ce live acoustique que la distorsion n'est qu'un moyen de mettre en lumière des compositions intrinsèquement bonnes. A briller sans se brûler les ailes, les groupe devrait avec cet intermède conforter son statut d'incontournable du punk celtique.

A lire aussi en PUNK-ROCK par GEGERS :


The BLACK TARTAN CLAN
Don't Walk Alone (2013)
La réponse européenne au punk celtique US




FLOGGING MOLLY
Whiskey On A Sunday (2006)
Fort plaisant intermède


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



- Paul Mckenzie (chant)
- 'dirty' Kurt Robertson (guitare)
- Matthew James Hawley, Aka Matthew Macnas (cornemuse)
- Gord Taylor (cornemuse)
- Karl Alvarez (basse)
- Sean Sellers (batterie)
- Mark 'bone' Boland (guitare)
- Dave Gregg (guitare)


1. Nessie
2. Drink The Way I Do
3. 10,000 Shots
4. Pickled
5. Auld Mrs. Hunt
6. Bastards
7. My Bonnie
8. Chip
9. Scots Wha’ Ha’e
10. Droppin’ Like Flies
11. Pour Decisions
12. The Skeleton And The Tailor
13. Best Day Until Tomorrow
14. Bitch Off The Money
15. Get Lost
16. Wild Mountain Thyme (my Personal Favorite)
17. Whisky Scotch Whisky
18. Sawney Beane Clan
19. Kings O’ Glasgow
20. Taylor Made Ii
21. Bugger Off



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod