Recherche avancée       Liste groupes



      
PUNK HARDCORE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Discharge, Gbh, Bad Brains
 

 Site Officiel (248)

The EXPLOITED - Let's Start A War (1983)
Par RED ONE le 22 Mars 2013          Consultée 1616 fois

"Yes, I am an iron maiden ... Yes, I am an iron maiden ... Yes I am an iron maiden ..."

Ceux qui connaissent un peu l'histoire moderne de la Grande Bretagne savent à quel point les années de présence de Margaret Thatcher à la tête du gouvernement du Royaume Uni n'ont pas été de tout repos. Le titre de ce troisième album de The EXPLOITED, qui sort en plein pendant cette période, n'est évidemment pas dû au hasard : "Let's Start A War" est effectivement une phrase qui fût prononcée par celle que beaucoup vont bien vite appeler la "Dame de Fer" (ce qui donne "Iron Maiden" en anglais, mais non, détrompez vous, le groupe de Steve Harris ne s'est pas appelé comme ça à cause de Maggie)... Maggie Thatcher a prononcé cette phrase lorsque fut prise la décision par la Grande Bretagne d'entrer en guerre contre l'Argentine en 1982, lors de l'invasion des îles Malouines (Falklands en anglais) par les troupes de la junte. La guerre menée par les Britanniques dans l'Atlantique sud provoqua à l'époque l'indignation d'une bonne partie du mouvement punk, et c'est assez logiquement que The EXPLOITED consacra son troisième album à ce sujet.

Parallèlement à ces évènements internationaux, tout bascule en 1982 pour The EXPLOITED, qui se voit catapulté sous les feux de la rampe. Néanmoins, cette célébrité soudaine du groupe écossais sera la cause de remous d'importance au sein du line-up : Big John Duncan (guitare) et Gary MacCormack (basse) mettent les voiles, et la formation "classique" de The EXPLOITED aura définitivement vécu. The EXPLOITED connaîtra par la suite énormément de line-ups éphémères, et celui responsable de Let's Start A War ne fera pas exception. Ainsi l'obscur guitariste Billy Dunn, malgré un retour au sein du groupe dans les années 1990, ne brillera réellement en studio que le temps de cet album. Wayne Tyas, le nouveau bassiste, aura plus de chance puisqu'on le retrouvera sur l'album suivant, Horror Epics (1985). Mais la chose la plus remarquable reste l'arrivée du propre frère de Wattie Buchan, Willie (dit Wullie), qui apparait ici pour la première fois au sein des EXPLOITED en temps que batteur ...

Let’s Start A War, même s’il n’est pas un album aussi réussi que ses deux prédécesseurs (c'est le moins qu'on puisse dire), est quand même un disque très important dans la carrière des EXPLOITED. C’est en effet la première fois qu’apparaît sur une pochette le fameux logo The EXPLOITED classique, écrit en lettres morbides rouges, et que l’on retrouvera sur la majeure partie des futures productions signées par le groupe écossais. Par ailleurs, si l'on excepte les punks zombies déjà présents sur la pochette de Troops Of Tomorrow, c'est également la première apparition de la "mascotte" du groupe, à savoir ce personnage mi-squelette mi-punk que l'on retrouvera sur les visuels d'albums postérieurs. Mais trêve d'analyses iconographiques ...

Le son relativement "travaillé" (chose toute relative quand on parle de hardcore british) et quasiment heavy metal de l’album Troops Of Tomorrow s’efface ici au profit de sonorités beaucoup plus crues, plus directes. On sent bien que les musiciens ne sont pas les mêmes. Pour sa part, Wattie chante cette fois de façon totalement incompréhensible, c’est à peine si l’on comprends les paroles, braillées dans un anglais approximatif. Mais qu’importe, nous on veut du punk raw, méchant, agressif, et bien on va en trouver sur cet album. Mais peut-on pour autant dire que cet album est réussi ?

Difficile à dire en fait : "Let’s Start A War", titre d'introduction brouillon et beaucoup trop bordélique, ne convainc pas réellement dans cette version studio assez éprouvante. "Insanity" est pour sa part totalement insupportable. Les titres speed traditionnels ne manquent pourtant pas à l'appel, en témoignent ainsi les excellentes "Safe Below", "Rival Leaders", "Psycho" ou encore "False Hope", mais l'absence de réelle qualité dans la production ne joue pas spécialement en leur faveur. "Eyes Of The Vulture" est déjà beaucoup plus construite, avec une structure groovy, faite pour faire gigoter les foules de crêteux toutes de cuir vêtues. Néanmoins, retenez bien la rythmique de cette chanson : vous constaterez avec surprise que le groupe va nous la resservir à plusieurs reprises durant l'album. Et c'est ainsi que l'on se surprend à considérer "God Save The Queen" (aucun rapport avec la chanson des SEX PISTOLS) et "Wankers" comme de médiocres répétitions de cette même idée originelle, par ailleurs un peu trop longues à mon goût ...

Clairement, quelque chose a changé : les EXPLOITED adoptent ici un son plus gras, plus velu, mais étrangement plus distant et assez froid. L'inspiration ne semble pas trop au rendez vous, malgré un contexte politique lourd ... Une chose m’a frappé la première fois que j’ai écouté cet album : aucune chanson n’est réellement accrocheuse et hormis l'idée groovy de "Eyes Of The Vulture", rien n'émerge réellement. Si l'album s'écoute sans trop broncher et qu'il donnera souvent envie de pogoter furieusement, on sent comme une espèce de facilité dans le travail des EXPLOITED. Certes, le concept de Let’s Start A War est très sérieux (dénoncer la guerre des Malouines) mais le groupe s'égard en proposant des morceaux assez répétitifs et peu inventifs. Seuls les samples radiophoniques, éparpillés un peu partout sur l'album afin de coller à l'actualité, apportent une réelle épaisseur à cet album.

Toutefois, au final, Let's Start A War reste un album classique de The EXPLOITED. Mais il ne s'agit résolument pas de l'un de leurs meilleurs. À écouter néanmoins, pour l'histoire ...

"LEEET'S STAAAART A WÄÄÄÄÄRRRR, SAITT MAKKIE WONNN TAYYY !!!!"

Note finale : 2,5/5

A lire aussi en PUNK-ROCK par RED ONE :


The MISFITS
Static Age (1978)
Le premier foetus avorté des Misfits. Délicieux.




METAL URBAIN
Hystérie Connective (1978)
Et après ça, le chaos ...


Marquez et partagez





 
   RED ONE

 
  N/A



- Wattie Buchan (chant)
- Billy Dunn (guitare)
- Wayne Tyas (basse)
- Willie Buchan (batterie)


1. Let's Start A War (said Maggie One Day)
2. Insanity
3. Safe Below
4. Eyes Of The Vulture
5. Should We,can't We
6. Rival Leaders
7. God Saved The Queen
8. Psycho
9. Kidology
10. False Hopes
11. Another Day To Go Nowhere
12. Wankers



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod