Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PSYCHEDELIQUE  |  STUDIO

Questions / Réponses (1 / 3)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style + Membre : The Jimi Hendrix Experience

Jimi HENDRIX - People, Hell And Angels (2013)
Par BAYOU le 4 Mars 2013          Consultée 2199 fois

Approchez Mesdames et Messieurs, Ladies and Gentlemen, Damen and Herren, le 4 mars 2013 sort le nouvel album de Jimi Hendrix, People, Hell and Angels avec Eddie Kramer, l’ingénieur du son mythique du Cherokee aux manettes et sa gentille sœur Janie au tiroir-caisse (les chèques ne sont pas acceptés).

Le béotien normalement constitué sait que Jimi est mort en 1970 et qu’il a enregistré de son vivant seulement trois albums studio et un live…
Mais Hendrix a passé de nombreuses heures en studio, cherchant, essayant, jammant pour proposer le meilleur de son art.

Sa mort précoce, a ouvert la boîte de Pandore et on ne compte plus les disques posthumes, plus ou moins bricolés. Au moins l’avantage des productions de sœurette, est la qualité, à défaut de la rareté. Neuf des douze morceaux sont de l’année 1969, donc sans son groupe l’Experience, mais avec Band of Gypsys (Buddy Miles et Billy Cox) et également Stephen Stills et le saxophoniste Lonnie Youngblood.

Contrairement à la publicité, le CD ne comporte pas de vrais inédits mais des versions différentes de titres existants et les versions respectent l’esprit de Jimi contrairement au sabotage d’Alan Douglas. En entrant dans le détail, une belle version démo de « Earth Blues » démarre le CD mais elle diffère très peu de celle de Rainbow Bridge. « Somewhere » regroupe vraisemblablement différentes prises, en tout cas c’est la première fois qu’on peut écouter une version complète plutôt réussie. On touche au sublime avec « Hear My Train A Comin’ » un des meilleurs morceaux de Jimi, dans une version grandiose avec le Band of Gypsys.

Belle version ensuite de « Bleeding Heart », très funky, le guitariste cherche à renouer avec ses origines noires et le choix de Cox et Miles est important pour donner cette coloration qu’on ne trouvait pas ou moins avec l’Expérience. L’autre très grand moment du CD est la très longue version de « Let Me Move You » avec Lonnie Youngblood, et son sax qui répond à la guitare et envoie la musique dans une autre dimension. La musique d’Hendrix, en live, devenait trop limitée avec la formule power-trio, ce qui explique vraisemblablement le split de Band of Gypsys.

On s’aperçoit que l’apport d’un autre instrument ouvrait d’autres espaces à la guitare de Jimi, lui permettant de défricher d’autres horizons. Quel dommage que sa mort prématurée ne lui a pas permis de continuer cette exploration. La version d’« Izabella » n’apporte rien à celles déjà connues, comme celle d’« Easy Blues » légèrement plus longue que celle figurant sur Nine To The Universe, mais le travail de production est très sensible sur ce morceau.

« Crash Landing » fait remplissage et n’a pas sa place ici. On le zappe pour passer à « Inside Out » qui à ma connaissance n’existe que sur des bootleg et on perçoit la différence entre ce titre construit et efficace et les chutes de studio du précédent.

C’est un peu dommage que sur chaque CD soeurette mélange les très bons titres et des morceaux anecdotiques, mais c’est vrai la machine à cracher des billets verts doit fonctionner encore longtemps !
« Hey Gypsy Boy » est un excellent exemple de morceau bien produit, débarrassé des ajouts honteux de Douglas, Hendrix joue le blues, épuré, juste sa voix, sa guitare et un accompagnement discret, certainement le Jimi que je préfère, avec l’émotion, la simplicité, sans effets spéciaux…

Les versions de “Mojo Man” et “Villanova Junction Blues” n’apportent rien de nouveau mais permettent encore la mise en valeur du côté funky du musicien.

On peut rêver d’un CD reprenant uniquement de grands morceaux dont certains figurent ici, pour l’image d’Hendrix, pour mettre en valeur son immense talent. Nous n’avons droit hélas qu’à des morceaux de légende, mélangés à des chutes de studio dont la place serait plus dans une poubelle que sur un « nouveau CD ».
Mais business is business, et il se murmure que les prochains enregistrements seront des concerts !

A lire aussi en ROCK PSYCHEDELIQUE :


The YARDBIRDS
Yardbirds (roger The Engineer) (1966)
Tonton Jeff, seul maître à bord après God




CAMERA
Remember I Was Carbon Dioxide (2014)
Trip onirique et spatial


Marquez et partagez





 
   BAYOU

 
  N/A



- Jimi Hendrix (guitare)
- Billy Cox (basse)
- Buddy Miles (batterie)
- Lonnie Youngblood (saxophone)
- Stephen Stills (guitare)


1. Earth Blues
2. Somewhere
3. Hear My Train A Comin’
4. Bleeding Heart
5. Let Me Move You
6. Izabella
7. Easy Blues
8. Crash Landing
9. Inside Out
10. Hey Gypsy Boy
11. Mojo Man
12. Villanova Junction Blues



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod