Recherche avancée       Liste groupes



      
SHOEGAZE/ELECTRO/J-POP  |  TRIBUTE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Slowdive, Ride
- Membre : Primal Scream
 

 Site Officiel (175)
 Guide Shoegaze (124)

MY BLOODY VALENTINE - Yellow Loveless (2013)
Par SUNTORY TIME le 13 Avril 2013          Consultée 1356 fois

Le hasard fait bien les choses parfois.
Juste après l'annonce faite par Kevin Shields qu'un nouvel album de MY BLOODY VALENTINE allait enfin paraître après 22 ans d'attente, un tribute du mythique Loveless voit le jour, depuis les contrées lointaines de l'Empire du Soleil Levant.

MBV repris par des artistes japonais, voilà quelque chose qui peut paraître incongru à première vue. Mais le shoegaze a eu une influence considérable sur la culture pop nippone, et ce n'est pas pour rien que Sofia Coppola a choisi Kevin Shields pour composer une partie de la Bande Originale de son sublime film Lost In Translation, il y a déjà 10 ans. Outre les compos originales de Shields, on retrouve le titre "Sometimes" de Loveless sur cette BO. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que ce titre fonctionne à merveille avec l'ambiance de la mégapole tokyoïte, paradis de tout les superlatifs modernes. C'est dire à quel point le shoegaze est devenu une musique que l'on peut rattacher à la culture japonaise contemporaine.

Ainsi donc, ce Loveless "jaune" (la pochette rose originelle recolorée en toute logique en jaune) se veut un Loveless made in Japan. C'est donc normal que la fine fleur de la musique japonaise, plus ambitieuse que toutes ces choses rose-bonbon qui arrivent à atteindre nos contrées, soit invitée à retranscrire l'un des albums les plus révolutionnaires de la fin du XXème siècle.

Ce qui frappe au premier abord, c'est la grande homogénéité de l'ensemble des 11 titres. On retrouve l'aspect shoegaze, entre reprises très (trop?) fidèles et réinterprétations plus audacieuses.
Ainsi, le groupe TOKYO SHOEGAZER ne bouleverse pas la construction de "Only Shallow" et "I Only Said", très proches des originales, mais en moins agressifs, on ne ressent pas la claque magistrale que nous balançait MBV avec ces deux pièces maîtresses de l'opus de 1991. Néanmoins on se laisse happer par ce climat brumeux et rêveur. Même semi reproche pour "Come In Alone", repris par AGE OF PUNK, trop fidèle à l'originale, sans prise de risque, ainsi que pour le chef d'oeuvre "Soon", ici trop radouci par SADESPER RECORD. Où est l'énergie du grand final du Loveless initial ? Je vous le demande ! Mais encore une fois, toutes ces reprises n'ont rien de désagréables à l'oreille, bien au contraire. Elle manque juste d'audace.

De l'audace, il y en a du côté des LEMON'S CHAIR, transformant ses deux reprises en longs étirements planants et saturés. "What You Want" se retrouve avec un tempo ralentit et dévoile la chanson sous un air plus dream pop que shoegaze. Quand à "To Here Knows When" elle s'étire ici sur plus de 11 minutes instrumentales, planante à souhait sous ses guitares distordues mais tellement élégantes. Dans cette même veine, le groupe avant-gardiste BORIS transforme la légendaire "Sometimes" en un long grognement de 8 minutes, comme un orage grondant dans le lointain, ou la voie du chanteur se veut murmure. La performance de BORIS est à mon point de vue le sommet de ce tribute.

Et puis il y a les morceaux totalement transformés, déconstruits ou même recomposés.
On notera cette magnifique version de "Blown A Wish" avec son intro électronique angoissante et sa mélodie ralentie, presque paisible, mais d'une sensualité décuplée, non loin du trip hop question rythmique. La petite chanson "Loomer" est transformé par GOATBED en une sorte de remix électro bizarroïde. Assez déroutant mais intéressant malgré tout. Il faudra plus de temps pour reconnaître "Touched" ce minuscule instrumental composé au départ par Colm O'Ciosoig, le batteur de MBV. Ici, le voilà rallongé et quasiment recomposé s'il n'y avait cette mélodie de claviers qui rappelle discrètement l'original. Après une inquiétante intro dark ambiant et un piano funèbre, on est plongé dans un crescendo explosif faisant furieusement penser à du rock industriel par ce mélange de guitare et de bidouillages électroniques saturés. Très belle performance que ce "Touched" complètement réinventée par THE SODOM PROJECT.

Et puis il y a la reprise improbable, complètement à contre courant de l'ambiance générale de l'album, ainsi l'épique "When You Sleep" est transformée en chansonnette mêlant rockabilly et J-Pop. THE SHONEN KNIFE est un groupe féminin de pop punk qui a déjà 30 ans de carrière, donc on peut aisément s'imaginer la provocation de cette reprise totalement différente du shoegaze de départ. Choix pour le coup des plus audacieux, mais à l'auditeur de se dire s'il est judicieux ou non...

Yellow Loveless est un tribute d'une rare qualité, qui sait à la fois rester fidèle aux compositions originales, mais sachant la plupart du temps les réinventer. Ce disque est pour le coup un excellent moyen de redécouvrir le chef d'oeuvre des MY BLOODY VALENTINE, et aussi de découvrir des groupes japonais particulièrement talentueux et inventifs.

Quand aux déçus de M B V, le nouvel album tant attendu des... MBV, ils pourront toujours se consoler avec cette réinterprétation de leur album favoris.
Arigato, amis nippons !

A lire aussi en POP par SUNTORY TIME :


Richard ASHCROFT
United Nations Of Sound (2011)
L'ex THE VERVE nous fait les Nations Unies du Son




The VERVE
Urban Hymns (1997)
Le meilleur de la Britpop ?


Marquez et partagez





 
   SUNTORY TIME

 
  N/A



- Tokyo Shoegazer (1 & 6)
- Goatbed (2)
- The Sodom Project (3)
- Lemon's Chair (4 & 10)
- Shonen Knife (5)
- Age Of Punk (7)
- Boris (8)
- Shinobu Narita (9)
- Sadesper Record (11)


1. Only Shallow
2. Loomer
3. Touched
4. To Here Knows When
5. When You Sleep
6. I Only Said
7. Come In Alone
8. Sometimes
9. Blown A Wish
10. What You Want
11. Soon



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod