Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUES FOLKLORIQUES  |  STUDIO

Commentaires (2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Hiks, Machin, Wurtemberg, Blackmore's Night, Rosemary Standley , Steeleye Span, Fairport Convention, Pentangle
- Membre : Alan Stivell , Lambarena, Gabriel Yacoub , Peter Gabriel , O'stravaganza, Mozart L'egyptien, Lux Obscura
- Style + Membre : René Werneer , Pierre De Grenoble
 

 Présentation (par Bruno) (1209)

MALICORNE - Malicorne (1) (1974)
Par CHIPSTOUILLE le 22 Juin 2005          Consultée 9702 fois

De tous les groupes de folk français de la vague des années 70, MALICORNE est très certainement l’un des plus originaux. Contrairement à Alan STIVELL, Gilles SERVAT ou les Tri YANN, ce groupe ne puise pas son inspiration uniquement dans la musique celtique. Gabriel Yacoub, fondateur du groupe Malicorne, pioche dans le répertoire traditionnel français, et pas uniquement limité au seul territoire de la Bretagne. Suite à sa participation aux premiers albums d'Alan STIVELL et après avoir enregistré un album nommé « Pierre de Grenoble » où de nombreux artistes étaient présents (notamment DAN AR BRAZ) Gabriel Yacoub accompagné de sa femme Marie, va donc former le groupe MALICORNE qui sort ce premier album éponyme en 1974.

Ce qui choque à l’écoute de l'album, c’est l’ambiance acoustique qui se dégage, malgré la présence de quelques instruments électriques rarissimes (guitares, basse). Le groupe émet une aura médiévale, on est littéralement transporté dans le temps, sans nul point d’ancrage au beau milieu du XXième siècle. On a ainsi le plaisir d'entendre tout un tas d’instruments exotiques allant du cromorne au psaltérion à archet en passant par le bouzouki et l’épinette des vosges. Le tout donne un résultat étrange, de sonorités inattendues, presque oubliées aujourd’hui. On se retrouve ainsi face à des troubadours des temps modernes, happé dans un univers qui nous est au final totalement étranger.

Mais qu’on ne s’y trompe pas, Malicorne ne se contente pas de parodier les chansons traditionnelles, la musique n’est pas là pour accompagner un repas, une pièce, ou un amusement, on est loin des clichés burlesques affichés dans divers films historiques. Ici la musique étonne également de par ses vocaux. Le meilleur adjectif qui peut qualifier les voix de Gabriel et Marie est « bizarre », le chant est lancinant, presque désinvolte, et surtout nasal. Le couple se partage la ligne de chant principale, chacun se situant au même niveau sur l’échelle de la bizarrerie.

Sur un titre comme « le deuil d’amour », le chant de Gabriel Yacoub a été enregistré deux fois, a capella, et presque à l’identique. Le chant nasal doublé donne ainsi une sorte de résonance particulière, que l’on pourrait comparer au son pincé d’un hautbois ou d’un basson (comparaison osée, je l’admets). Sur d’autres titres (« Landry », « réveillez-vous belle endormie ») , la voix de Gabriel est couplée à celle de Marie, on retrouve un autre type de résonance, avec quelques accords inédits, conférant cette ambiance si particulière. On regrettera tout de même que sur le titre « Dame Lombarde », le groupe qui semble pourtant déjà avoir trouvé ses marques, n’use pas encore de toutes ses spécificités, le chant étant ici relativement banal (pour un groupe de musique folk française du début des années 70, ce qui n'est pas si commun à vrai dire...)

Les thèmes abordés par les chanson de MALICORNE sont souvent des histoires d’amour déçues ou de mariages arrangés (quand ce n’est pas les deux) on s’étonne d’ailleurs de constater à quel point ces histoires peuvent toujours coller à ce qui se passe aujourd’hui.

L’album est assez court, et les titres s’enchaînent assez facilement, ne laissant jamais une once de lassitude s’installer. Là où l’album pèche en revanche, c’est au niveau de la production, qui est très loin d’être satisfaisante. Le titre « la fille soldat » est complètement gâché par un volume sonore aléatoire et par une succession de sons étouffés, un peu comme s’il s’agissait d’une vieille cassette enregistrable qui aurait déjà fait son temps. Tout l’album n’est pas de ce niveau excécrable, fort heureusement, mais le plaisir en est tout de même gâché.

MALICORNE ouvre donc avec cet album une nouvelle voie (ou voix, c’est vous qui voyez) au folk français renaissant. L’album est globalement bon, mais pas exceptionnel pour autant, le groupe montrera d’ailleurs ses meilleurs atouts sur les deux albums suivants. Cela étant, ce premier album possède déjà un style bien marqué, et si vous connaissez et appréciez déjà les deux suivants, je vous recommande chaudement leur prédecesseur…

NB: Attention, MALICORNE est un groupe qui a sorti 3 albums 'Malicorne', on les distingue en général par leur ordre de sortie (bien qu'aucun chiffre ne soit stipulé sur les pochettes) Cet album-ci est donc le premier album, soit Malicorne (1), à ne pas confondre avec leur deuxième et quatrième albums, qui portent le même nom.

A lire aussi en MUSIQUES FOLKLORIQUES par CHIPSTOUILLE :


MALICORNE
Almanach (1976)
Ca aurait du s'appeller génialissimicorne

(+ 1 kro-express)



TRI YANN
La Découverte Ou L'ignorance (1976)
échange banjo contre guitare électrique

(+ 3 kros-express)

Marquez et partagez





 
   CHIPSTOUILLE

 
   MARCO STIVELL

 
   (2 chroniques)



- Laurent Vercambre (violon, alto, bouzouki, psaltérion à archet, harmo)
- Hughes De Courson (guitare électrique, basse, cromorne, percussions,)
- Gabriel Yacoub (guitare acoustique et électrique, épinette des vos)
- Marie Yacoub (dulcimer électrique, bouzouki, vielle à roue, voca)


1. Colin
2. Dame Lombarde
3. La Pernette
4. Les Filles Sont Volages - Ronde
5. La Fille Soldat
6. Landry
7. Le Chant Des Livrées
8. Bourrée
9. Réveillez-vous Belle Endormie - Branle Poitevin
10. Le Deuil D'amour
11. Colin



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod