Recherche avancée       Liste groupes



      
HARD-ROCK/HEAVY/PSYCHé  |  E.P

L' auteur
Acheter Cet E.P
 


2012 Whitebat

WHITEBAT - Whitebat (2012)
Par MASTCARD le 12 Août 2013          Consultée 721 fois

Vous le savez sans doute : en tant que groupe ou artiste solo, vous pouvez nous demander de pondre comme par enchantement une chronique sur une de vos œuvres, parce que vous en êtes fier, parce que se retrouver dans un lieu où figurent Pink Floyd, Queen et compagnie, ça fait toujours plaisir, parce que ça satisfait votre égo démesuré de nous donner des ordres, et puis, parce qu’un peu de pub gratis, c’est toujours bon à prendre. Mais il faut être honnête, ce genre de démarche aboutit rarement (comme quoi, on n’est pas si cons). C’était sans compter sur moi et ma bonne pomme, qui avons décidé de faire honneur une fois encore aux plus démunis, aux sans-médias désespérés, aux exclus du Top 50. D’abord parce que ça me fait plaisir de faire plaisir, et puis surtout parce que, Yannick NOAH et BB Brunes (mes principaux fournisseurs) étant aux abonnés absents, je me retrouve comme un con sans idée de chronique. Donc autant taper dans les groupes au succès encore confidentiel mais au potentiel certain.

WHITEBAT est de ceux-là, et envoie du lourd avec un premier EP prometteur. En quatre pistes, ce trio français nous expose son talent et la facilité avec laquelle il slalome entre ses influences. Tantôt heavy, tantôt hard. Tantôt technique, tantôt simple. C’est varié, mais toujours direct. Normal, y a déjà pas beaucoup de place sur un EP, on va pas en plus mettre des chutes de studio ou des chansons molles... Une logique que WHITEBAT a suivi, et je peux vous dire que vingt minutes de rock pur, sans ballades à chier, ça surprend. Ça étonne, même. Comment ça, « fillette » ?

Enfin bon, ça change, quoi.

L’intro sombre du premier morceau donne le ton, jusqu’à l’entrée des guitares et de la rythmique. Et là… crise cardiaque. Le riff est bon, c’est puissant, ça groove, … ça déchire. Servi par un solo complètement réussi, et incluant un petit interlude plus doux pour les âmes fragiles, cette ouverture introduit parfaitement l’EP et WHITEBAT, que l’on devine très éclectique, touche-à-tout.

Impression confirmée par le deuxième morceau, plus linéaire et au riff immédiat. Plus facile, aussi, forcément, c’est pour cela qu’il apparaîtra comme le titre le moins intéressant de la mini-galette. Ce n’est pas le cas du troisième qui relance la machine heavy, la vitesse en plus. Le groupe nous prouve qu’il peut envoyer la sauce et tenir la cadence. Véritable démonstration de force et de technique, « Feeling Dynamite » est le projecteur qui illumine WHITEBAT au sein de la scène musicale francophone. Et pour finir dans les règles de l’art, quoi de mieux qu’un tempo lent et un bon gros riff au son bien dégueulasse, limite stoner, puis conclure sur un long solo psychédélique, pour montrer une fois de plus qu’on maîtrise tout et que c’est nous les plus fort qui avons la plus grosse ? Vraiment, le groupe nous récite la leçon du petit rockeux sur le bout des doigts. Vivement la seconde offrande que l’on vérifie s’il révise aussi bien les examens de fin d’année.

Un défaut, peut-être ?

Rabat-joie, va… Mais bon, soyons honnête, le chant est à parfaire. Voilà, c’est dit. C’est pas bien grave, on demande pas à Lemmy de chanter juste…

A lire aussi en ROCK par MASTCARD :


CHICAGO
Chicago Ii (1971)
Et de deux !




ZEBDA
Essence Ordinaire (1998)
Faites place, la rue s'exprime !


Marquez et partagez





 
   MASTCARD

 
  N/A



- Duch (guitare, chant, choeurs)
- Flo (basse, chant, choeurs)
- Clem (batterie, choeurs)


1. Ready To Be Tamed
2. Lose Yr Faith
3. Feeling Dynamite
4. Cornerstone



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod