Recherche avancée       Liste groupes



      
ELECTRO POP  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2013 II

MODERAT - Ii (2013)
Par MARTIN le 25 Septembre 2013          Consultée 799 fois

L'angoisse de la feuille blanche existe même pour les pauvres chroniqueurs que nous sommes. Il suffit de tomber sur un album tellement insipide qu'il ne vous inspire rien. La musique vous agace autant qu'elle vous émeut ou qu'elle vous fait bouger, c'est à dire pas du tout. Comme regarder un mur gris uniforme, ou un film primé à Cannes. Rien à leur reprocher, mais rien à en dire. Dans ces moments de totale absence de sensations, on se met à rêver d'un petit Justin B. bien frais pour se sentir vivant, c'est dire.

Ce II de MODERAT, c'était donc ça, jusqu'à ce qu' enfin, une écoute supplémentaire fasse émerger un semblant d'opinion : un "bof" cinglant et injuste. C'est bien fait et bien fini, mais au vu du tableau affiché par les 2 entités derrière cet album, on est en droit d'être déçu. D'un coté, les deux gars de MODESELEKTOR, reconnus pour leur électro froide et percutante, et de l'autre, APPARAT, autre allemand qui nous fit part en son début de carrière d'essais IDM pas révolutionnaires, mais très sensibles, reconnus pour leur potentiel émotif fort. Mais pas faux. Car après ça, l'artiste s'engouffre dans un son éléctro-pop plus basique, dans un premier temps réussi avec Walls, mais ce qui devait arriver arriver : à force de surenchérir dans les effets larmoyants, la musique d'APPARAT en est devenue mièvre. Et puis pourquoi faut-il toujours que les artistes d'electro décident un jour de chanter ?

Le premier MODERAT avait convaincu car il était équilibré, ce qui n'est que rarement le cas ici. Voilà : Sascha Ring (APPARAT) prend trop de place. Et continue son évolution vers encore un peu plus de guimauve. Ce ne sont bien sûr que des suppositions, mais cette voix trafiquée niaiseuse qui résonne péniblement au début du titre Thérapy ne sonne pas vraiment MODESELEKTOR. Et nous voilà partit sur une rythmique 2-step assez réussie, mais n'est pas BURIAL qui veut quand il s'agit de manier les samples de voix : là où le son de l'Anglais sonne sensuel et mystérieux, ce Thérapy est coulant et vain. On en revient à cette sensation de non-sentation. Tout un concept.

II veut toucher l'auditeur, mais passe pour cela par des effets presque grossiers, avec ce chant romance qui passe bien mais n’émeut guère ; mais aussi des sonorités 2-step pas si habiles : claviers tremblotants, rythmiques feutrées, certes joliment produites et confortables, mais peu percutantes. Encore une fois, l'ensemble est bien fait et assez homogène en qualité. Pourtant, l'ennuie pointe régulièrement le bout de son nez, et c'est un insaisissable sentiment d'artificiel qui l'emporte sur la fin. L'impression d'avoir été floué. Un climat assez peu passionné. L’œuvre n'est pas malhonnête, mais les deux entités n'y sont pas complètement, répétant une formule rassurante qui fit le succès critique du premier opus, en mettant en avant cet aspect profond peu convaincant.

Pour être tout à fait honnête, pas mal de passages font mouche et l'on sent que ça ne tient pas à grand-chose. Bad Kingdom, le single, impose d'entrée de jeu son ambiance électrique et sensuelle, avant d'étouffer progressivement l'auditeur avec ses refrains à la volée et ses trémolos finaux. Thérapy, dont on parlait tout à l'heure, s'avère être superbe dans sa deuxième partie, lorsque ces voies, certainement accablées par leur propre mièvrerie, décident de se faire plus discrètes) et que la rythmique s'emballe.. Versions est prenant avec ses claviers graciles, électro éthérée, apaisante et presque majestueuse. Si ce n'est, bien sûr, quelques gémissements vocaux mielleux.

Mais c'est insuffisant, et si cet album vise juste par moment, c'est aussi et surtout le cas de son nom : 2, comme 2/5. Un album sans charme et sans reproches.

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par MARTIN :


STAND HIGH PATROL
A Matter Of Scale (2015)
Le Finistère joyeux




HIGH TONE
Outback (2010)
Spontanéité vs minutie


Marquez et partagez





 
   MARTIN

 
  N/A



- Gernot Bronsert Et Sebastian Szary (modeselektor)
- Sascha Ring (apparat)


1. The Mark (interlude)
2. Bad Kingdom
3. Versions
4. Let In The Light
5. Milk
6. Therapy
7. Gita
8. Clouded (interlude)
9. Ilona
10. Damage Done
11. This Time



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod