Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

2013 Gadditude
 

- Style : John Scofield
- Membre : Peter Gabriel , Eric Clapton , Michel Petrucciani

STEVE GADD BAND - Gadditude (2013)
Par TEEMO le 14 Décembre 2013          Consultée 871 fois

Steve Gadd est un artiste tentaculaire. Il a touché à tous les styles, accompagné un nombre d'artistes incroyable issus de mondes musicaux radicalement différents. Réputé pour ses collaborations avec le pianiste Chick Corea, il est également connu pour être un des fondateurs du groupe de jazz fusion « Steps Ahead » (à la fin des années 80) avec l'aide notamment du contrebassiste Eddie Gomez . Il s'aventure dans le jazz-funk avec « Stuff », dont il est un membre essentiel. « Stuff » et « Step Ahead » sont les deux projets jazz les plus marquants dans la discographie du batteur américain. Quand il n'accompagne pas Michel Petrucciani, Herbie Hancock ou Al Di Meola, Gadd côtoie le blues de Clapton, le jazz rock de Steely Dan ou le folk de Paul Simon. Un batteur dont la polyvalence attise la convoitise de bon nombre de musiciens et de groupes.

« Gadditude » est le premier album de la formation « Steve Gadd Band . Les quatre musiciens réunis pour l'occasion sont aussi d'influences multiples : Larry Goldings est un jazzman, Michael Landau est plutôt marqué par le rock, Jimmy Johnson oscille entre jazz et folk (Allan Holdsworth, James Taylor), tandis que Walt Fawler s'illustre aux côtés d'artistes tels que Johnny “Guitar” Watson ou lors de bandes son de films.

Débutons par les choses qui fâchent. « Gadditude » souffre à plusieurs reprises de ce que nous appelleront le « syndrome du jazz muet ». Ce syndrome concerne un certain nombre d'albums ou de morceaux, plus particulièrement au sein du jazz moderne et peut se décrire en trois points : 1, un tempo lent, 2, la présence d'un thème très peu inspiré ou son absence pure et simple et 3, un manque d'idée flagrant concernant les mélodies d'improvisation. Alors, les compositions qui sont touchées ne sont pas à dénigrer sans pitié, mais on le reléguerait plus volontiers à de la musique d’ambiance. Le premier exemple surgit dès le second titre. Après un « Africa » bien construit, « Ask Me » nous endort. La torpeur n'en est que plus profonde avec « Country », une reprise de Keith Jarrett dont le thème est pourtant fort prenant. « The Mountain » et « Scatterbrain » sont dans le même esprit monotone et inconsistant.

Puis, nous avons le mid-tempo « Cavaliero », maladroitement porté par le synthé et dont le refrain joué à la trompette est franchement mauvais. Quelques improvisations salvatrices (notamment celle de la guitare) viennent tout de même rehausser le tout. Après avoir écumé l'album de ses tares, il nous reste trois morceaux qui contrastent clairement avec ce que l'on a pu entendre jusqu'alors. À commencer par « Green Foam » qui part d'un thème enjoué plutôt rock, glisse vers des refrains angoissants plus lents, pour atterrir en plein milieu du morceau sur un pont purement blues mettant en exergue le talent du guitariste. « Who Knows Blues » est construit de manière assez banale. On s'attardera donc plutôt sur les soli bien tricotés de guitare de Michael Landau (dont le son rappelle un peu celui de John Scofield) et d'orgue Hammond de Larry Goldings. Nous avons gardé le meilleur pour la fin. « The Windup » est une composition de Keith Jarrett figurant dans l'album « Belonging » sorti en 1974, période où le jazz fusion battait son plein. C'est un morceau très marqué par ce mouvement que le groupe de Gadd reprend remarquablement. Gadd parvient à fournir une version intelligemment modernisée, affriolante où Landau fait preuve, une fois de plus d'une grande maîtrise. Nous nous délecterions bien volontiers de pièces si percutantes mais c'est ici que l'album s'achève.

Steve Gadd le « requin des studios » délivre ici une performance très inégale avec peu de mordant. Certes, trois ou quatre titres tiennent bien la route mais l'ensemble est bien trop mou.

A lire aussi en JAZZ par TEEMO :


SPYRO GYRA
The Rhinebeck Sessions (2013)
Un des piliers du jazz fusion




Ornette COLEMAN
Something Else !!!! (1958)
Album de bop marquant les prémices du free jazz.


Marquez et partagez





 
   TEEMO

 
  N/A



- Steve Gadd (batterie)
- Michael Landau (guitare)
- Walt Fowler (trompette)
- Larry Goldings (claviers)
- Jimmy Johnson (basse)


1. Africa
2. Ask Me
3. Country
4. Cavaliero
5. Green Foam
6. The Mountain
7. Who Knows Blues
8. The Windup
9. Scatterbrain



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod