Recherche avancée       Liste groupes



      
PSYTRANCE / GOA  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 

 

- Style : Hallucinogen, Man With No Name, Laughing Buddha

ASTRAL PROJECTION - Trust In Trance (3) (1996)
Par CHIPSTOUILLE le 3 Mars 2014          Consultée 1227 fois

La genèse d’un groupe tel que ASTRAL PROJECTION est un bouillon de culture, une sorte de miasme dans lequel le plus gros a mangé les plus petits. Les membres fondateurs ont d’abord évolué dans des formations diverses. Seuls, en binôme, ou trinôme les membres de DAZZLE PULSE, ABAN DON, CARRIBIAN SUNRISE, VIRTUAL OBSESSION et surtout SFX se sont mutuellement côtoyés, combattus, expulsés et ont finalement fusionné. Derrière ce tumulte de noms se cachent au mieux 5 personnes. Sur la compilation Trust In Trance 2, Harr-ell Prussky a disparu et Guy Sebag n’est déjà plus que crédité dans les remerciements. Lorsque Trust In Trance 3 sort au début de l’année 1996, à l'exception de Black & White attribué à ABAN DON, seuls SFX et ASTRAL PROJECTION subsistent. Il suffit de jeter un œil à la liste de compositeurs pour s’apercevoir que seules 3 personnes ont participé.

Le véritable premier album d’ASTRAL PROJECTION sortira à la fin de l’année, sous le sobriquet (1) de « The Astral Files ». Le groupe bien établi dans son Israël natal, fait parler de lui à travers le monde et connait un succès grandissant. Il décide de finalement ressortir la troisième compilation Trust in Trance en tant que second album, toujours en 1996, perdant la numérotation et la multiplicié des groupes au passage. Si la pochette a été retravaillée, le disque lui-même arbore toujours un magistral 3 en frontispice. On n’efface pas si facilement le passé, la police de la pensée de George Orwell n’a qu’à bien se tenir. Notez que par souci d’authenticité, c’est la première pochette, celle de la compilation qui figure sur le site. Pour le côté pratique, sachez cependant que la compilation est bien plus difficile à trouver que l’album dont le contenu est rigoureusement identique. Les pochettes de Trust in trance ou ASTRAL PROJECTION étant à peu de chose près les mêmes d’un disque à l’autre, et les groupes figurant sur les compilations officiant plus ou moins dans le même domaine, tout ceci n’a donc aucune espèce d’importance.

ASTRAL PROJECTION fait de la goa ou trance psychédélique. L’efficacité du groupe n’a d’égal que son manque d’originalité. Cette multiplicité de noms sans intérêt, ces pochettes qui se ressemblent toutes, ce passage de la compilation aux albums studio qui n’a fait que suivre la mode, démontre en effet l'incapacité d’ASTRAL PROJECTION à faire preuve d'originalité. Mais au gré de toutes les mutations qu’aura subit le genre, trop rapidement peut-être, s’avérer conservateur en Trance était sans doute le meilleur gage de qualité. ASTRAL PROJECTION est en effet l’un des rares groupes de trance de l’âge d’or dont on trouvait encore les albums en magasin 10 ans après les faits.

Alors, à groupe bateau, chronique qui ne parle pas du sujet. Faut-il que je vous évoque les lignes gastriques, cette façon qu’ont les mélodies de glisser sur la rythmique linéaire et martelée. ASTRAL PROJECTION fait le job et le fait bien. Trust in Trance fait partie des références du genre, un album de copieurs copiés, mais dont ressort une véritable forme de qualité. Petite particularité, le titre "People can fly", dont on retrouve des traces évasives tout au long de l’album, met le doigt sur cet instant magique de l’éveil. Parfois, au sortir du sommeil, subsiste l’impression du rêve alors que la réalité fait cruellement irruption. Ce court moment peut en effet paraître irréel et donne l’impression de se dédoubler, d’être deux personnes à la fois. ASTRAL PROJECTION, entre rêve qui s’efface et cruelle réalité, possède ce don d’ubiquité. La musique qu’il nous assène est pleine de clichés électroniques, la recette n’a rien de fantastique. Sur le papier c’est un zéro pointé. Mais entre grésillements, beat ravageur, malaxation des mélodies et filtres divers, on finit bel et bien par s’évader.

(1) Oui, "sobriquet", parfaitement!

A lire aussi en MUSIQUE ELECTRONIQUE par CHIPSTOUILLE :


Nobuo UEMATSU
Final Fantasy Vii Ost (1997)
Who... is he?




Alan WALKER
Faded (2015)
Warning : success title on line 1


Marquez et partagez





 
   CHIPSTOUILLE

 
  N/A



- Lior Perlmutter
- Yaniv Haviv
- Avi Nissim


1. Kabalah
2. Enlightened Evolution
3. The Feelings
4. Utopia
5. Black & White [aban Don]
6. People Can Fly [sfx]
7. Radial Blur
8. Aurora Borealis [sfx]
9. Still Dreaming (anything Can Happen) [sfx]



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod