Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE CLASSIQUE  |  OEUVRE

L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Coast

Paul EASTHAM - Prisoner Of War (2014)
Par GEGERS le 21 Mai 2014          Consultée 737 fois

Leader du groupe Coast, qui devient peu à peu, malgré une activité peu soutenue, un fleuron du rock celtique, et le digne héritier de Runrig, Paul EASTHAM est également un artiste accompli et multi-facettes. Pianiste de grand talent, le Britannique propose en cette année 2014 un deuxième album solo aux allures de véritable tour de force : intégralement instrumental, Prisoner of War est une œuvre aux allures de symphonie celtique, un opus frappé par l'omniprésence du piano et un sens inné de la composition de la part d'un surprenant artiste.

La Génèse de cet album provient d'un tableau, acquis il y a quelques années par Paul. A côté de la signature du peintre, trois lettre, P.O.W., l'interpellent. Renseignement pris, ces dernières signifient « Prisoner of War ». Créé durant la captivité de son auteur, prisonnier de guerre allemand, ce tableau, qui illustre la pochette de l'album, hante l'artiste, au point de lui inspirer cette épopée musicale sur la seconde guerre mondiale, et les pérégrinations de ce prisonnier, de l’Écosse à l'Inde. L'ensemble est grandiloquent (parfois), tendre et sombre (souvent), résolument inspiré et envoûtant.

Chaque « morceau » se voit doté d'une thématique propre : sur « Mother, I Must go away », qui illustre le départ à la guerre, le ton est à la fois triste, porté par de lancinantes sections à cordes et plein d'espoir, de fougue, en attestent des cuivres imposants, qui ne se manifesteront que peu par la suite. Entre ces deux ambiances, le piano, tout autant émotionnel que virtuose, sert de lien et de toile de fond, distillant de superbes mélodies à l'image de celles, très intenses, de « Down in the Deep ». Mais quelle beauté !

Les références à la musique celtique se font discrètes mais régulières : la reprise de la mélodie du traditionnel « Drunken Sailor » sur « The One Armed Rag », une flûte céleste sur « Home at Dawn », mais si les influences celtiques sont une constituante essentielle de l'univers musicales de Paul EASTHAM, elles servent ici avant tout à varier le propos et à donner à chacune des sections de cette symphonie un univers propre. Un chant discret, psalmodié, surgit de manière discrète sur « The lords prayer », prière du soldat pris dans la tourmente d'une guerre qui dépasse l'entendement.

On suit ainsi les aventures de ce soldat, anonyme mais désormais à jamais immortalisé par un compositeur de grand talent. Et quel pianiste ! L'instrument virevolte, se fait solennel, sautillant, triste à pleurer, et passe en revue la palette des émotions que peut ressentir l'être humain. Rien que pour ce tour de force, Prisoner Of War mérite notre attention, et même plus, notre investissement : une œuvre aboutie, et très audacieuse. L'interprétation, la reprise régulière d'un motif récurrent, les lignes mélodiques, les nuances dans les orchestrations, tout cela participe à la grande réussite d'un album pour les amateurs de musique celtique, de musique classique, et de mélodies authentiques.

A lire aussi en MUSIQUE CLASSIQUE par GEGERS :


Uli Jon ROTH
Sky Of Avalon (1996)
Les Soldats de Grâce jouent sur sept cordes




Uli Jon ROTH
Metamorphosis Of Vivaldi's Four Seasons (2003)
Roll over Vivaldi


Marquez et partagez





 
   GEGERS

 
  N/A



Non disponible


1. Prologue
2. Mother, I Must Go Away
3. Prisoner Of War
4. The Clansman
5. Down In The Deep
6. The One Armed Rag
7. Passage To India
8. The Lords Prayer
9. The Last Stitch
10. Home At Dawn
11. She's Missing Me
12. The Might Of The Ocean
13. Dreams Of Egypt



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod