Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (11)
Parallhit
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Membre : Sting, Curved Air, Andy Summers & Robert Fripp

The POLICE - Outlandos D’amour (1978)
Par BUDDY le 3 Novembre 2005          Consultée 17758 fois

C’est au mois de Janvier 1978, très précisément le 13, qu’un tout nouveau groupe, qui répond au nom de « The Police » entre en studio pour y enregistrer un premier album, pour moins de 15.000 Frs, ce qui constituera la bonne surprise musicale de ce début d’année.
A l’époque, la musique punk est en vogue et bat son plein. Sting qui a rejoint Stewart Copeland depuis peu - à la demande de celui-ci - a bien saisi l’opportunité d’une telle musique. Et le groupe va s’en inspirer quelque peu pour forger les premières notes d’ « Outlandos d’Amour ».
Mais le chanteur-leader de Police comprend aussi très vite que cette « aventure musicale » qu’est le punk ne durera pas des lustres, et qu’il faudra bien s’adapter au courant musical.
Mais contre toute attente, Sting et ses deux compères vont mettre le mouvement punk au service de leur musique. C’est à dire en retirer l’essence directe qui est l’énergie, et l’insuffler directement dans leurs futures compositions qui auront alors des relents de punk, de reggae, de rock et de jazz. Un amalgame qui séduira tout l’entourage du groupe.

L’album sort le 17 novembre 1978. Les titres de cet opus sont pour la plupart résolument rock. Le terrible « Next to you » engage les hostilités, suivi aussitôt d’un titre aux forts accents « reggae » (So Lonely). Sting est inspiré par une prostituée parisienne quand il compose le sublimissime « Roxanne », qui a été repris depuis maintes et maintes fois.
Le jazz, amour de jeunesse de Sting, est également présent sur cette galette (Hole In My Life) et démontre déjà toute l’étendue des qualités musicales du combo.
Un autre tube potentiel vient taquiner l’oreille assidue de l’auditeur (Can’t Stand Losing You), mais le groupe aura par ailleurs moults problèmes de censure, entre autres, à cause des textes relatifs au suicide et de la pochette du 45 tours assez controversée (un homme avec une corde au cou, juché sur un bloc de glace, près d’un radiateur…). Cela n’empêchera pas ce titre d’avoir un succès retentissant, même si la BBC et les censeurs ne laissent rien passer.
Peu importe, Sting et ses compères nous balancent par la suite, le très saignant « Truth Hits Everybody » puis enchaînent sur un pseudo ska-rock (Born In The 50's).

Andy Summers annonce l’avant dernier titre qui sonne très rock, jusqu'au monologue sordide d’Andy Summers qui vante les mérites d’une poupée gonflable (Be My Girl-Sally) et l’album se termine magistralement par un reggae-rock (Masoko Tanga) où Sting déblatère plus qu’il ne chante, mais le titre est assez bien construit et rythmé. Ce qui atténue le « pseudo délire rasta » de Sting au niveau du chant.

Au final, un album débutant, d’un groupe qui ne demande qu’à progresser et qui s’en donnera les moyens, car sa carrière sera relativement courte. On dit que l’argent ne fait pas le bonheur, et cela se confirmera 6 ans et 5 albums plus tard, lorsque « The Police » sera rangé au rayon souvenir dans la grande voix lactée du rock, non sans avoir flirté un tant soit peu avec le firmament.

A lire aussi en ROCK par BUDDY :


The POLICE
Ghost In The Machine (1981)
Il aura fallu un an pour que le trio anglais....




TOTO
Fahrenheit (1986)
Fahrenheit, la west-coast à vos pieds...


Marquez et partagez





 
   BUDDY

 
  N/A



- Sting (basse, chant)
- Andy Summers (guitare, chant)
- Stewart Copeland (batterie)


1. Next To You
2. So Lonely
3. Roxanne
4. Hole In My Life
5. Peanuts
6. Can’t Stand Losing You
7. Truth Hits Everybody
8. Born In The 50's
9. Be My Girl-sally
10. Masoko Tanga



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod