Recherche avancée       Liste groupes



      
SOUL-POP-RNB  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


Meshell NDEGEOCELLO - Comet, Come To Me (2014)
Par MANIAC BLUES le 15 Février 2015          Consultée 1083 fois

La comète Meshell Ndgeocello a embrasé les cieux à trois reprises en 2014. Sa collaboration avec le poète Anthony Joseph a donné lieu à l’un des plus grands disques de l’année : Time. Puis, quelques mois plus tard, elle sortait un nouvel album solo qui, lui aussi, peut prétendre à rentrer dans les traditionnels classements de fin d’année : Comet, Come To Me. Enfin, sur tous les fronts, elle a produit l’hommage que le jeune pianiste Jason Moran a rendu au géant Fats Waller : All Rise - A Joyful Elegy for Fats Waller.

Trois albums, trois projets importants, trois directions différentes qui confirment la diversité des chemins empruntés par la chanteuse-bassiste-productrice-compositrice depuis le début de sa carrière. En même temps, son parcours reste lisible, la malléabilité de son style et l’audace de ses envies fondent la cohérence de sa carrière, à la fois originale, foisonnante et constante.

Elle nous avait tout de même laissés un peu sur notre faim en 2012, avec son hommage à Nina Simone (encore un), moins enthousiasmant que Black Orchid de Malia. Heureusement, Comet, Come to Me marque son retour à la composition et, à l’image de ce titre poétique, la diva se montre très inspirée.

Mais où puisse-t-elle son inspiration ? dans les astres ? Elle redéfinit les lois de la gravité musicale, cisèle un groove léger et aérien, nous donne l’impression de bondir de quatre mètres sans le moindre effort ou de surfer sur ses lignes de basse interstellaires. On décolle sur orbite, on plane et ça fait du bien.

Les mélodies pop de « Continuous Performance », les sonorités synthétiques, vibrantes, incantatoires de « Friends », l’enchevêtrement des guitares sur « Good Day Bad », doublé d’une polyphonie vocale d’une légèreté sidérante, ce piano magique sur « Choices »… je continue? Musicalement, Meshell Ndegeocello a réalisé avec son groupe un travail monstrueux, d’une puissance et d’une richesse sonores qui se remarquent à peine tant Comet, Come To Me dégage une impression de sobriété, alors que cela foisonne dans tous les sens, de légèreté, alors qu’elle crève le mur du son, de facilité, alors qu'il est difficile de saisir l’ensemble du tableau sonore, composé d’un nombre incalculable de touches qui forment un ensemble homogène s’il on prend du recul, mais dont les formes se brouillent si l’on se rapproche de trop près pour essayer de comprendre la technique de l’artiste.

Prenons donc du recul et écoutons ce superbe recueil de chansons pop avec simplicité, goûtons au plaisir sensoriel que nous procure le groupe de Meshell Ndegeocello. Ce soir, la diva est très en voix.

A lire aussi en SOUL par MANIAC BLUES :


Raphael SAADIQ
Stone Rollin' (2011)
Un brillant album de soul old school




BOOKER T. & THE MG'S
Green Onions (1962)
Soul instrumentale aux petits oignons


Marquez et partagez





 
   MANIAC BLUES

 
  N/A



- Doyle Bramhall (voix, guitare)
- Chris Bruce (basse, guitare)
- Jebin Bruni (claviers)
- Amp Fiddler (synthesizer bass)
- Sylvester Earl Harvin (batterie)
- My Brightest Diamond (chant)
- Gabe Noel (violoncelle)
- Kaveh Rastegar (basse)
- Jonathan Wilson (guitare)


1. Friends
2. Tom
3. Good Day Bad
4. Forget My Name
5. And Yet It Moves
6. Comet, Come To Me
7. Continuous Performance
8. Shopping For Jazz
9. Conviction
10. Folie à Deux
11. Choices
12. Modern Time
13. American Rhapsody



             



1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod