Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


NINA HAGEN BAND - Unbehagen (1979)
Par BUDDY le 13 Décembre 2005          Consultée 6038 fois

Le second album du « Nina Hagen Band » débute de fort belle manière avec un titre qui propulsera Nina Hagen en tête des charts avec son « African Reggae ». Ici l’influence jamaïcaine est visiblement ancrée dans les veines du groupe, et s’il n’y avait pas les élucubrations de la miss, nous aurions pu penser qu’il s’agissait d’un titre de UB40 par exemple. Mais les miaulements exacerbés de la Teutonne sont bien là pour rappeler que c’est bien un titre du combo allemand que nous entendons là.
Toujours est-il qu’avec cette entrée en matière rythmée et colorée, on se croirait vraiment en Jamaïque et les volutes de fumée qui vont avec le dépaysement. Musicalement, les guitares ont pris un peu plus d’ampleur et de profondeur, comparativement au premier opus. Les synthés se font discrets, les parties rythmiques de la batterie sont génialement mises en place. « Alptraum » est un titre lourd et visqueux. Nina Hagen y déverse tout son fiel musical, dans un titre qui est un mélange de heavy et de rock. « Wir Leben Immer...Noch » est une reprise heureuse du «Lucky Number » de Lene Lovitch, ancienne gloire des Eighties. Cette version se révèle nettement plus rock que celle de son prédécesseur, et où les effets de synthés et bruitages divers sont légion. Mais le titre est assez répétitif dans l’ensemble et ce ne sont pas les « Oyyyyo ! » «oyyoyyo ! » «oyyoyyo ! » jouissifs de notre diva qui en feront fantasmer plus d’un.

« Wenn Ich Ein Junge War » est un titre qui fait penser à un tube des années 60, période Yé-yé. « Hermann Hiess Er » à l’intro super space et originale, revient à un couplet plus normal, et donne dans le rock assez lourd. Ses parties synthés font aussi penser à une musique de cirque.
Le titre suivant (Auf'm Rummel) a d’ailleurs une intro en fond musical qui laisse entendre une fête foraine au loin, et délivre aussi un titre rock au solo de piano en introduction assez surprenant. Le refrain lui aussi est axé « années 60 ». « Fall in Love Mit Mir » sera lui aussi nettement orienté « sixties ».
Il fallait bien un titre issu de la période punk. Celui-ci nous sera servi avec « Wau Wau ». Titre assez pénible à écouter, et nous devons avouer qu’il est aussi insupportable que la grande majorité des titres issus du mouvement « no future ». D’autant plus que la diva en fait des tonnes et aboie (ou miaule, c'est au choix!) plus qu’elle ne chante sur ce titre.

Autant dire que sur cet opus, peu de morceaux tirent leur épingle du jeu, et comparativement au premier album, celui-ci est plus disparate, et seuls trois ou quatre morceaux valent vraiment le coup de sabrer une bouteille de champagne. Pour les autres, il va falloir attendre...

A lire aussi en ROCK par BUDDY :


The POLICE
Ghost In The Machine (1981)
Il aura fallu un an pour que le trio anglais....




The POLICE
Outlandos D’amour (1978)
C’est au mois de janvier 1978, très précisément...


Marquez et partagez





 
   BUDDY

 
  N/A



- Nina Hagen. (chant)
- Manfred Praeker. (basse, chant)
- Reinhold Heil. (claviers, chant)
- Bernhard Potschka. (guitare, chant)
- Herwig Mitteregger. (batterie, chant)


1. African Reggae
2. Alptraum
3. Wir Leben Immer...noch (lucky Number)
4. Wenn Ich Ein Junge War
5. Hermann Hiess Er
6. Auf'm Rummel
7. Wau Wau
8. Fall In Love Mit Mir
9. No Way (instrumental)



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod