Recherche avancée       Liste groupes



      
ABSTRACT HIP HOP  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

2005 Jaku

DJ KRUSH - Jaku (2005)
Par UDUFRU le 19 Décembre 2005          Consultée 3359 fois

Une brume diaphane enveloppe les contreforts du mont Fuji. Les camaïeux du vert végétal et du gris minéral se mêlent à l’immaculée surface qui pare son sommet rond, érodé par les millénaires. Depuis ses hauteurs, il contemple l’archipel qu’il domine avec sagesse et bienveillance. Une brise fraîche et coquine s’infiltre dans les branchages tremblants, dont les bruissements sifflent à la manière d’une flûte traditionnelle ("Still Island").
La nature semble immobile, figée dans une beauté éternelle et pourtant renouvelée au fil des saisons. Les percussions évanescentes d’un taiko se font entendre dans l’écho d’une cascade proche. Un rythme balancé jaillit ici et là des entrailles de la terre, apportant paix et sérénité à celui qui ferme les yeux et se laisse aller au plaisir d’un bain dans une source chaude ("Univearth").
L’atmosphère se fait cotonneuse, douillette, propice à l’évasion zen, lorsqu’un tsugaru-shamisen égraine sa mélopée, faisant virevolter les pétales de cerisiers à l’équinoxe du printemps nouveau ("Beyond Raging Waves").
Bientôt, pourtant, c’est une complainte déchirante qui s’élève dans le brouillard des sommets. Une voix rocailleuse, chargée du poids des ans, pleure peut-être la majesté de ces temps anciens où le Bushido enseignait aux hommes à être plus forts que la mort, à moins qu’il ne chante la beauté d’un paysage pur où toutes les nuances de toutes les couleurs se pénètrent et s’évaporent ("Slit of Cloud").

Tokyo la colossale étend parfois son ombre tentaculaire sur les mélodies planantes de la nature orientale. Celles-ci, sans perdre de leur superbe, se parent alors de voix hachées s’apparentant au hip hop le plus actuel ("Nosferatu"). Mais, bien plus fréquemment, c’est le jazz qui agrémente les compositions de Hideaki Ishii, alias DJ KRUSH. Comme chez de nombreux artistes officiant dans l’abstract hip hop (branche instrumentale et atmosphérique d’un genre contesté à tort parce que largement inconnu), on peut lire dans ses albums une véritable passion pour les ambiances jazzy, coulantes et un rien mélancoliques. Ici, une contrebasse fait danser des sons inquiétants ("Road to Nowhere"), là, un clavier sensuel se joue d’un tempo boudeur ("Stormy Cloud"), et ici encore, un saxophone grandiose accompagne le chant du cygne de "Slit of Cloud", ultime fusion des musiques d’hier, d’aujourd’hui et de demain.
Cependant, le hip hop « pur » n’est pas en reste avec l’excellent jeu de samples "Transition" ou encore la session de scratch impériale qui vient sublimer le milieu de l’album ("Decks-Athron"). Seuls deux titres sont rapés, par des invités de marque dont le DJ a su s’entourer. Le reste du disque est exclusivement instrumental, pour le plus grand plaisir de ceux qui déprécient le speaking voice (et Bouddha sait s’ils sont nombreux).
Les instrumentations ne souffrent aucunement de ce mélange des genres, qui modernise la musique traditionnelle japonaise, et donne au hip hop une dimension ancestrale héritée de sa rythmique paisible, profondément belle. L’harmonie du Yin et du Yang, en quelque sorte.

Que celui qui recherche une excursion complète au Pays du Soleil Levant sans se départir de ses économies se procure rapidement cet album, merveilleux voyage dans les ambiances fascinantes qui nous viennent d’extrême Orient. Jaku est le théâtre de mille visions furtives et silencieuses, que DJ KRUSH, en enfant du pays et maître de l’abstract hip hop, a peint de la manière la plus belle qui soit. Un instant de sérénité dont je vous recommande d’abuser, pour votre bien.

A lire aussi en RAP, HIP-HOP par UDUFRU :


ABSTRACKT KEAL AGRAM
Bad Thriller (2004)
Indescriptible et totalement génial




DIPLO
Florida (2004)
Abstract hip-hop à (re)découvrir absolument


Marquez et partagez





 
   UDUFRU

 
  N/A



- Hideaki Ishii (dj krush)
- Mr Lif (rap)
- Aesop Rock (rap)
- Ken Shima (piano)
- Tetsuro Naito (taiko)
- Tatsuki (scratch)
- Akira Sakata (saxophone)
- Shinichi Kinoshita (tsugaru-shamisen)


1. Still Island
2. Road To Nowhere
3. Nosferatu (feat. Mr Lif)
4. The Beginning
5. Transition
6. Stormy Cloud (feat. Ken Shima)
7. Univearth (feat. Tetsuro Naito)
8. Decks-athron (feat. Tatsuki)
9. Kill Switch (feat. Aesop Rock)
10. Pretense
11. Slit Of Cloud (feat. Akira Sakata)
12. Passage
13. Beyong Raging Waves (feat. Shinichi Kinoshita)
14. Distant Voices
15. Song 2



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod