Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE CONTEMPORAINE  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

ALBUMS STUDIO

2015 Solo

Nils FRAHM - Solo (2015)
Par MR. AMEFORGÉE le 10 Juin 2015          Consultée 1808 fois

Malgré l’inexorable fuite du temps, il y a toujours beaucoup de jours chaque année. 21 Mars, journée mondiale de la poésie. 22 Avril, journée mondiale de la Terre. 13 Août, journée mondiale des gauchers. 25 Décembre, journée mondiale des cadeaux… Un jour, alors qu’il avait enregistré un album, le compositeur allemand de 32 ans, Nils Frahm, décida que le piano, lui aussi, devait avoir sa propre journée de célébration. Comme l’instrument comporte traditionnellement quatre-vingt-huit touches, ce serait le 88e jour de l’année : le 29 Mars.

Afin de marquer le coup, l’album qui avait été enregistré est publié à cette date et est offert gratuitement au téléchargement, comme l’album Screws l’avait été, trois ans plus tôt, pour fêter l’anniversaire de l’artiste. Nils Frahm, en plus d’être un musicien intéressant, est un homme partageur. Travail solo d’improvisation, l’œuvre a été enregistrée sur le plus grand piano du monde à ce jour, le Klavins M370, une bête de 3 mètres 70.

Nils Frahm, dont la discographie comporte déjà de belles pièces, telles Felt ou bien Spaces, est un pianiste qu’on peut qualifier de minimaliste. Influencé par le style de la fameuse maison de disques ECM, pour lequel son père fut d’ailleurs photographe, et assumant un certain goût pour l’expérimentation, il travaille à même la matière sonore, à la manière d’un sculpteur, pour qui le silence sert de creuset : chaque note, dès lors, se fait de plomb ou d’or fondu.

En huit morceaux au cordeau, le pianiste explore le son ample et généreux du Klavins M370, aux basses rondes et aux aigus lumineux, avec une retenue de gourmet. La plupart du temps les mélodies ne tiennent que sur quelques accords : de ces motifs simples, beaux comme une caresse ou un aphorisme, nait une émotion très pure. Quant aux exceptions à la recette, qui se trouvent en fin d’album, elles séduisent d’une autre manière. « Wall » construit un mur sonore sur un ostinato plein d’échos et « Four Hands » conclut le périple sur de beaux arpèges ruisselants. L’immense « Immerse ! », enfin, est une sorte de blues métaphysique, creusé à même l’ombre : assez fabuleux.

Si l’on sera peut-être tenté d’établir des parallèles avec Satie ou Arvo Pärt, c’est surtout au Keith Jarrett de l’époque de Dark Intervals et du Vienna Concert que l'on pense. De manière générale, l’influence du pianiste américain sur l’œuvre de l’Allemand, n’est de toute façon pas des moindres.

On ne saurait être complet si l’on négligeait d’évoquer l’esthétique de l’enregistrement : bruit blanc, crépitements, choc des marteaux qui clapotent sur les cordes avant que l’onde ne se transforme en note et peut-être même froissements des vêtements du musicien qui change de position en cours de jeu, toutes ces curieuses scories, pour peu qu’on tende l’oreille, peuvent s’entendre ici. Cette approche, que Nils Frahm avait d’ailleurs plus radicalement explorée sur Felt, nous donne à réfléchir sur ce qu’est au juste la musique. Ici, ce n’est pas le son du piano seul, décontextualisé et rendu abstrait, comme on l’entend d’habitude, qui est mis en valeur : c’est aussi sa matérialité. Pour comprendre la démarche, il faut s’aviser que Solo est un album de piano enregistré comme s’il s’agissait de musique concrète.

Bon album (voire excellent ?), Solo grandit sans conteste au fil des écoutes. Dans la discographie du pianiste, il ne détrône sans doute pas Spaces, le meilleur de Nils Frahm à ce jour, mais mérite assurément qu’on lui accorde une certaine attention. Nils Frahm est un artiste à suivre, qui, d’album en album, nous montre que le piano a encore de beaux jours devant lui.

********
Il est à noter que les gains générés par l’album (s’il est gratuit au téléchargement, les dons sont possibles) aideront à financer la fabrication du Klavins M450, dont le Klavins M370 n’est qu’un prototype au format « réduit ».

http://www.pianoday.org/

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE par MR. AMEFORGÉE :


Howard SHORE
The Lord Of The Rings: The Fellowship Of The Ring (2001)
Un disque pour les gouverner tous

(+ 2 kros-express)



Keith JARRETT
Paris Concert (1988)
Gravir le volcan


Marquez et partagez





 
   MR. AMEFORGÉE

 
  N/A



- Nils Frahm (piano)


1. Ode
2. Some
3. Circling
4. Merry
5. Chant
6. Wall
7. Immerse !
8. Four Hands



             



1999 - 2024 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod