Recherche avancée       Liste groupes



      
STONER POST PUNK PSYCHé  |  COMPILATION

L' auteur
Acheter Cet Album
 


2005 Mister E

BRAIN DONOR - Mister E (2005)
Par NOSFERATU le 1er Décembre 2015          Consultée 714 fois

S’il existe un personnage fantasque et hors norme dans le monde tumultueux du rock, çà serait bien Monsieur Julian Cope… Connu d’abord au sein des très post punk psyché pop The TEARDROPES EXPLODES en tant que parolier déjanté et chanteur « reptilien », l’individu, le cerveau un peu trop embrumé par toutes les drogues de la voie lactée à l’instar de ses modèles (Syd Barrett, Iggy, Jim Morrison…), a aussi réalisé une discographie solo aventureuse, écrit des bouquins érudits sur ses groupes fétiches (le kraut rock en particulier avec le très documenté « Krautrocksampler ») et a même été antiquaire, voire druide !

Outre le rock teuton planant des « seventies », notre barde électrique anglais savoure avec excès aussi le psychédélisme dingue des « sixties » (surtout celui provenant du Japon), mais aussi le heavy rock « stoner » des « seventies ». Si ses albums solos sont assez inégaux malgré toutes ses références avouées et fondamentales, l’écolo-paien aura monté deux groupes intéressants, les très expérimentaux QUEEN ELIZABETH et le trio BRAIN DONOR.

Ce dernier projet date d’il y a plus de dix ans ,époque où tous les « revivals » pulullent un peu partout. C’est la facette hard rock du fêlé qui est mis en avant ici. Cope est en effet l’un des instigateurs d’un site Internet consacré au genre où son style « gonzo » à la manière d’un Lester Bangs fait merveille.
Entouré de deux « freaks » adeptes de l’artillerie lourde, Julian Cope prend la basse comme le père Lemmy, ainsi que la guitare sur certains titres, passant ainsi de la théorie à la pratique pour exprimer sa folie décibélique.

Ne vous attendez pas évidemment à un rock dur académique avec tout le côté rasoir du courant, surtout durant les « eighties » (voix suraiguë, solo interminable, pantalon moule burnes), on lorgne plutôt vers du « stoner » bien fracassé. On sent que Julian et ses mercenaires se sont, en effet, abreuvés, à travers cette compilation bien électrique, à toute la scène heavy stoner des années 70 et leur rendent ainsi hommage : MC5 (la rythmique de « White van », « love peace and fuck »), STOOGES (« My pagan ass » avec ses relents de « TV eye »), SIR LORD BALTIMORE, BLUE CHEER, BLACK SABBATH (la lourde ferraille de « Messages »), HIGH RISE, STACK WADDY (pour un certain côté rocailleux). Rajoutez aussi des influences quasi-glam, des sonorités garage, pas mal de psychédélisme « doorsien » et un petit côté punky, vous voilà dans un terrain certes familier mais finalement assez personnel. Les vocaux sont évidemment « iggyesques » (surtout sur le répétitif « Pagan Dawn »), voire bizarroides sur le barjot et très « space » « messages ».

Le disque est peut-être un poil trop ultra référencé mais la dinguerie ressort à travers les différents titres. Odin, dont Julian est un fervent disciple, peut être fier de cette cérémonie chamanique.

A lire aussi en PUNK-ROCK par NOSFERATU :


MUDHONEY
Superfuzz Bigmuff (1988)
Album emblematique du grunge




The JESUS LIZARD
Head (1990)
Adieu Alesis.


Marquez et partagez





 
   NOSFERATU

 
  N/A



- Julian H. Cope (basse, guitares )
- Kevlar (batterie)
- Doggen (guitares,vocaux)


Non disponible



             



1999 - 2020 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod