Recherche avancée       Liste groupes



      
POST-ROCK  |  STUDIO

Questions / Réponses (1 / 2)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style + Membre : Eluvium, Inventions
 

 Site Officiel (693)
 Myspace (651)

EXPLOSIONS IN THE SKY - The Earth Is Not A Cold Dead Place (2003)
Par VIVI le 2 Mars 2006          Consultée 3336 fois

Aaaaaaah le Texas, on en rêve tous, avec ses hamburgers, ses cow-boys, Sue Hellen, le pétrole, et EXPLOSIONS IN THE SKY ! Hein ? C’est quoi ça ? Un feu d’artifice annuel à Houston ? Vous êtes largués, n’est-ce pas ? Effectivement quand on pense au Texas, on ne s’imagine pas un seul instant que cet état a donné naissance à l’un des groupes majeurs de la scène post-rock. Certainement que la scène post-rock est vouée à rester dans l’ombre, car difficile à appréhender, et difficile à décrire. C’est avant tout l’émotion qui prime, et peu de groupes ont réussi à rendre le genre populaire (SIGUR ROS par exemple).

Pourtant, ce courant mériterait l’attention de tous, car il combine la fragilité à la force, la pureté à la froideur, l’émotion à la douleur. Et dans le cas d’EXPLOSIONS IN THE SKY, rien n’est plus vrai. The Earth Is Not A Cold Dead Place est le troisième album des américains. Et certainement le plus abouti. Le groupe utilise son potentiel jusqu’à plus soif, les compositions sont remarquables d’intelligence et de maîtrise, et la production est monstrueuse. Jamais leur puissance n’avait été aussi prenante et imposante.

Ce disque renferme en son écrin un voyage merveilleux et lumineux, duquel on ressort exténué, mais apaisé. Les plages excèdent toujours les 8 minutes, durant lesquelles les instruments se cherchent, s’entrecroisent, avant de s’entrechoquer pour mieux se parer de finals oniriques, dans lequel chaque instrument virevolte pour mieux s’embraser et se consumer avec déliquescence. Les fins de chaque chanson prennent des tournures de cavalcades enfiévrées, les sonorités grimpent dans l’air, se nouent fragilement, avec de se dénouer avec force et brio.

Les guitares, aux couleurs frêles et apaisantes, se parent de sonorités lointaines et évasives (« Memorial » ; « Six Days At The Bottom Of The Ocean »), plus pimpantes (« The Only Moment We Were Alone »). Elles se conduisent en leader, rampent de façon progressive au creux des mélodies, tandis que la batterie suit le mouvement avec audace, avant elle aussi, de poursuivre la démarche et d’éclater lorsque c’est nécessaire (« The Only Moment We Were Alone »… mais quel final, mes enfants… mais QUEL FINAL !!!). La basse, elle, bien que discrète sait rajouter de la profondeur à des compositions qui n’en manquent déjà pas !

Les cinq titres qui composent l’album sont tous très harmonieux et d’une unité sans faille. Néanmoins, il peut en résulter une certaine uniformité au fur et à mesure des écoutes. The Earth Is Not A Cold Dead Place s’avère tout de même un disque hautement recommandable, bien que je trouve Those Who Tell The Truth Shall Die, Those Who Tell The Thruth Shall Live Forever meilleur, car la palette d’émotions y est plus large. A la fois serein, relaxant, puissant et terriblement beau, la force émotionnelle de The Earth Is Not A Cold Dead Place risque de faire couler beaucoup de larmes et de provoquer des explosions dans le cœur…

A lire aussi en POST-ROCK par VIVI :


EXPLOSIONS IN THE SKY
The Rescue (2005)
Post-rock




SIGUR ROS
( ) (2002)
Le chef d'oeuvre de Sigur Ros


Marquez et partagez





 
   VIVI

 
  N/A



- Mark Smith (guitare)
- Chris Hrasky (batterie)
- Munaf Rayani (guitare)
- Michael James (basse)


1. First Breath After Coma
2. The Only Moment We Were Alone
3. Six Days At The Bottom Of The Ocean
4. Memorial
5. Your Hans Is Mine



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod