Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


VOID PLACES - Haughty Regards (2015)
Par A.T.N. le 11 Mars 2016          Consultée 600 fois

VOID PLACES, fondé en région lyonnaise en 2011, regroupe 3 musiciens qui ont sorti leur premier album Haughty Regards fin 2015.

Ils définissent leur style comme du "rock atmosphérique", et après de nombreuses écoutes de leur 6 longues pistes (de 4 à 11 minutes), leurs influences apparaissent nettement. Un rock assez dark, lent, très années 90 dans le son - on pense à PEARL JAM ou MAD SEASON, par exemple. Le chanteur possède une voix nasale qui évoque Lane Staley (ALICE IN CHAINS ou MAD SEASON donc), Eddie Vedder (PEARL JAM) ou Paul Banks (INTERPOL), et les années 90 se retrouvent dans la basse nettement découpée et la batterie sèche de certains groupes un peu grunge ou industriels.

De longues plages, on le disait, jouées par de bons musiciens qui ont à coeur de créer des ambiances davantage que des morceaux mémorables. Leur page Facebook confirme cette volonté qui va au-delà de la musique: "nous attachons une importance fondamentale à l'esthétique visuelle de notre musique en travaillant en étroite collaboration avec l'artiste et photographe Hugo Merle, qui accorde le plus grand soin à parfaire notre identité scénique et publique". Musicalement, cela se traduit par des trajets électriques autour de quelques accords mineurs, qui prennent le temps de créer un paysage que la pochette noir & blanc reflète bien.

VOID PLACES sait aussi ajouter à son rock des éléments électro (le son de batterie sur "Bench of Birth", les claviers sur "Misfortune. Trouble. Patiently. Emergency.") ce qui est bienvenu! Les morceaux y gagnent en densité, en intensité.

Un disque à placer sur ses enceintes si on est fan des groupes cités ci-dessus, et se laisser porter par de longues intros pour s'imprégner d'un univers où la beauté naît du sentiment de mal-être, de douleur sourde. Si on est davantage sensible à l'écriture musicale et aux richesses mélodiques, "Haughty Regards" risque de laisser sur sa faim: les morceaux ne sont pas marquants sur ce plan-là, et un morceau comme "Immoderation" (2 accords assez lents pendant plus de 6 minutes...) flirte dangereusement entre la transe et l'ennui - en fonction du moment où l'écoute, on peut se laisser embarquer... comme rester totalement à quai. C'est le danger principal pour les groupes qui ne sacrifient pas à l'exigence d'écrire des refrains, des breaks...

Des six pistes, "Bench of Birth" est sans doute la plus réussie, elle montre ce que le groupe peut faire avec l'envie de mettre davantage de variations au sein d'un morceau.

En écoutant le soin que le trio met à produire sa musique, au regard de leur univers visuel, on peut imaginer l'intérêt que peut avoir un de leurs concerts, si on est d'humeur sombre et qu'exorciser la douleur passe par du décibel et une voix habitée.

A lire aussi en ROCK par A.T.N. :


The BLACK KEYS
Brothers (2010)
Gros son, gros blues, grosse réussite




Joe JACKSON
Look Sharp! (1979)
J.J déboule en trombe dans le paysage rock...


Marquez et partagez





 
   A.T.N.

 
   WATCHMAN

 
   (2 chroniques)



Non disponible


1. Procrastination
2. Bench Of Birth
3. Nastiness
4. Appeased
5. Immoderation
6. Misfortune. Trouble. Patiently. Emergency.



             



1999 - 2019 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod