Recherche avancée       Liste groupes




Commentaires :  0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11


La route des vacances
Par GEGERS
Le 09/08/2010
Le 16 Août 2010 par BARZ

Ma bande son de l'été 2010 se résume à un album, le dernier de The Roots : "How I got over", solaire.
Bonnes vacances (ce qu'il en reste)


La route des vacances
Par GEGERS
Le 09/08/2010
Le 12 Août 2010 par BARS

C'est clair qu'aux vacances il faut de la musique qui va avec l'ambiance, et personnellement sans musique c'est pas la même chose, aussi qui dit dépaysement dit aussi pour moi depaysement musical, enfin je ne me mets pas à écouter des musiques d'ou je vais, mais j'en profite pour découvrir d'autres artistes, albums, etc, et la conséquence (non voulue directement) de ça c'est qu'il y a certaines musiques qui me rappellent les vacances, du coup je les aprécie peut être plus que si je les avais découvertes chez moi.


La folie des reformations
Par VIVI
Le 19/10/2008
Le 11 Août 2010 par POIPOI

Je ne trouve pas que ce soit une bonne idée tous ces come back, tout simplement parce que les groupes que l'on a connu (ou vu à la télé) jeunes, vifs, énergiques etc, maintenant ont pour la plupart une bonne cinquantaine ou une soixantaine d'années, d'autant plus que leurs musiques récentes sont loin d'être de la même attirance que celles de leur jeunesse, et quand ils rejouent leur anciennes chansons c'est plus la même chose du tout qu'à leur belle époque.
Je suis grand fan de pas mal de ces groupes à come back, mais les voir maintenant en live ça m'interesserait plus ou alors dans un tout autre style plus adapté à leur age (Deep Purple en live en 2005, voire des vieux chanter Smoke On The Water, Highway Star etc, franchmeent ça le fait pas du tout).
Par contre à la limite des groupes comme Steely Dan, Supertramp, avec une musique plus soft, ça passe.


La route des vacances
Par GEGERS
Le 09/08/2010
Le 11 Août 2010 par ATOMDOOM

GEGERS me fait retourner dans ma jeunesse plutôt lointaine et à cette période (60), les ouvriers comme mon père n'avaient pas de voiture (pas le permis aussi), donc je n'ai pas connu les "joies" des routes de vacances en voiture, mais celui des bus pour les séjours proposés par l'entreprise... J'ai dû attendre d'avoir ma voiture - j'écoutais ce que j'écoutais chez moi - et comme je n'aimais pas les cassettes enregistrées (le son mauvais par rapport aux vinyls et sans parler de artwork ..), je m'étais fait des compiles avec des titres de mes disques et ceux de mon frére (fan de Punk, il avait et a toujours une quantité de singles assez impressionnante) sur K7 pour mon auto radio/k7. Bien sûr, il n'y avait pas de balladeur ou mp3 pour écouter de la zique hors de chez soi, à moins de ce ballader avec une radio ou un mange disque. Je ne me déconnectais pas de ma passion car je recherchais (encore maintenant) un disquaire ou hyper-marché où l'on pouvait encore trouver dans ces années bénies (70) au rayon musique des disques autrement plus intéressant que maintenant : j'avais déniché en 76 dans un Auchan un LINK WRAY sorti l'année précédente "Stuck in gear". Même lorsque j'ai eu la chance de faire des voyages à l'étranger, j'ai toujours recherché de bonnes adresses surtout aux USA et Japon - le compte en banque a pris un sacré coup dans la "gu...e" ! Vacances ou pas, la musique est une de mes trois passions (avec le cinéma et la lecture) et ne peux m'en passer : recherche, découverte et écoute !!!


La route des vacances
Par GEGERS
Le 09/08/2010
Le 10 Août 2010 par BRUCE

Excellent edito qui me rappelle ma jeunesse. Malheureusement pour moi ce n'était pas Maiden, mais plutôt Annie Cordy, Richard Gotainer et Carlos (qui a dit que mes parents étaient beauf ?).

Aujourd'hui, j'en profite pour écouter des vieilleries que je n'ai pas ressorti depuis un bail, le côté "madeleine de proust" du truc me permet de me faire sentir vraiment en vacances.

Pour répondre à la dernière question, la zic reste effectivement essentielle, beaucoup plus pendant les trajets que pendant le séjour en lui-même (où généralement on a besoin de couper de tout, vraiment tout...).


Bienvenue dans l'ère du n'importe quoi.
Par THE MARGINAL
Le 01/02/2010
Le 16 Juillet 2010 par DARK SAPIN

C'est vrai que si on regarde les charts et le top 50, on trouve plus que des trucs assez formatés et sans originalité de nos jours.

Par contre, on peut facilement trouver de la très bonne musique en sortant des sentiers battus, et en fouillant sur internet, ou dans la presse spécialisée. Grâce à Nightfall In Metal Earth, par exemple, j'ai pu trouver des albums et des groupes dont j'aurai jamais entendu ne serait-ce que le nom en restant dans ce qu'on entend à la radio ou à la télé.

Aujourd'hui, il n'y a pas moins de génies musicaux qu'avant à mon avis, c'est juste qu'il faut chercher pour pouvoir les trouver.


Bienvenue dans l'ère du n'importe quoi.
Par THE MARGINAL
Le 01/02/2010
Le 10 Juillet 2010 par SOM

En fait Classic 21 et Pure FM viennent d'une unique radio : Radio 21 (jusqu'en 2004). Donc c'est pas si ancien.
Avant on mélangait les hits moins commerciaux mais quand même bien meilleurs que les radio traditionnelles (plus recherchés style eletro pop, alternatif, indé, etc) et une fameuse émission rock tous les dimanches matins avec quelques émissions parallèles consacrées aussi au blues et autres.
En tout cas c'est clair qu'il fallait rediviser cette radio.


Bienvenue dans l'ère du n'importe quoi.
Par THE MARGINAL
Le 01/02/2010
Le 29 Juin 2010 par SUNTORY TIME

Tout à fait d'accord avec Poireier !

La Belgique étant mon pays d'adoption, je connais bien Classic 21, cette radio (découverte malgré tout bien tard) est un concentré de tout ce qui se fait en bonne musique. De la folk jusqu'au métal en passant par le blues, les 80s' et même l'ambient ! Il y en a pour tout les goûts.
Ma petite préférence va à l'émission de Pierre Guyaut (le Zégut belge).

En tout cas je n'ai jamais trouvé une radio d'une telle qualité en France. RTL2 s'en approchait au temps ou Zegut avait une grosse grille horaire, mais désormais, place à la soupe commerciale... beuh.

Encore une fois l'exemple vient d'en haut, merci les Belges !
Par contre, je me demande si les Belges flamands ont une chaine radio néerlandophone similaire à Classic 21 (francophone elle) ?


Bienvenue dans l'ère du n'importe quoi.
Par THE MARGINAL
Le 01/02/2010
Le 29 Juin 2010 par POIREIER

Franchement c'est clair. Mais les jeunes actuels sont trop jeunes (c'est le cas de le dire) pour comprendre ce qui est dit dans le texte.
Je suis un peu "jeune" aussi mais paradoxalement, connaissant assez bien les années 70 et 80 je pense la même chose que les personnes ayant connu ces époques-là (à peu près évidement).

Il faut voire aussi de quelle sorte de radios on parle, en Belgique il y a RTL, Radio Contact, Vivavité qui elles sont braquées hit, charts etc. ; alors qu'il y a quand même une autre qui est l'antithèse carrément du concept radio fm, c'est Classic 21 où là je pense qu'il est plus que vital d'avoir au moins une station de ce style-là par pays ou région.
Pourquoi ? Parce qu'elle nous fait voir les années septante et quatre-vingt d'une autre façon et de la façon qu'il faut, bien sûr il y a des hits c'est quand même une radio, mais ils n'hésitent pas à aller plus loin, c'est-à-dire à creuser dans les artistes plus rares de ces époques-là, d'aller dans des styles plus élaborés, des émissions très bonnes et fort instructives à la limite, ça traite les mêmes époques que radio nostalgie mais plus dans le rock et de manière beaucoup plus intelligente.
Je ne connais pas vraiment les séries de radio en France, mais en tout cas ces fameux "revival" qu'il y a eu les dix dernières années sont du non seulement au téléchargement illégal (ben oui... c'est logique...) mais aussi à ces radios-là, où les jeunes qui un moment pensaient que les années 70 étaient démodées ou alors kitch ou pas trop bien faites, ici, ça change tout un avis voire toute une façon de penser.


Forces Parallèles fait sa mue
Par BAST
Le 03/05/2010
Le 25 Juin 2010 par HU

Vous avez oublié le forum. Le forum est encore sous l'ancien design mais toujours aussi bien.


Bienvenue dans l'ère du n'importe quoi.
Par THE MARGINAL
Le 01/02/2010
Le 22 Juin 2010 par DV

De plus un comportement que je deteste des radio c'est que si on les laisse faire, on deviendrai vraiment des cons. Surtout quand on pense au "intemporels" :
- Pink Floyd : "ah ouiii Pink Floyd ça me dit qqchose ? The Wall ? c ca hein ..."
- Santana : "ah ouii le vieux truc lààà Europa waaa ctait beauuuu"
- Depeche Mode 80's : "ils ont fait quoi dans les années 80 ? ah ouiii Just Cant Get Enough ... tata tatat ta ..."
- Deep Purple : smoke on the water
- Kraftwerk - Tour de France
- Jimi Hendrix - Hey Joe
- Genesis - "c quoi génésiiis ? ah ouiii le groupe que philou a cree un moment deans les années 80 ... houu ils chantaient plein detruc houllalaaa avec surtout In The Air Tonight"

enfin bref je pourrai passer la nuit à donner des exemples mais tout ça pour dire que la radio nous éduque comme ça, on nous bourre le crane des années avec les même hits mais tout en passant à côté d'une série d'autre morceaux étant soyns honnete d'un tout autre niveau que ces bétises commericiales que le sartistes faisaient a la fin des session d'un album à la vite vite pour avoir un hit ...


La pochette, vouée à disparaître?
Par GEGERS
Le 18/03/2010
Le 22 Juin 2010 par STREETCLEANER

Je pense qu'il faut distinguer la pochette proprement dite de l'image en elle-même. De plus en plus d'albums et EP sont de nos jours vendus sous forme digitale. Cela se fait beaucoup dans le monde de la musique électronique par exemple, où la seule possibilité d'acquérir l'album ou l'EP est le téléchargement payant. C'est une méthode aussi pratiquée par les petits groupes ou nouveaux groupes. Ce n'est pas simplement le coût du pressage qui est en cause, mais plus celui de la commercialisation et celui de la marge (moins d'intermédiaires). Parfois l'album est d'abord vendu sous forme digitale puis éventuellement sortira en CD ou vinyle. Or que constate-t-on ? Même lorsque la musique est vendue sous forme digitale la premier contact avec le groupe et l'album est l'image. On ne télécharge jamais de la musique sans qu'une image soit associée. Le visuel est le premier lien artistique avec la musique. Si on télécharge un album sur le site d'un label, une image, un dessin ou une photo, est toujours associé à cet album. L'image traduit parfois l'atmosphère du disque, parfois non et le lien est plus difficile à discerner. Même les pirates qui reproduisent des albums sous forme de bootlegs prennent soin de reproduire le livret. Le résultat est parfois très professionnel. Je ne crois donc pas que l'image associée à un album disparaîtra. Car l'image peut aussi amener l'acheteur potentiel à s'intéresser à un disque. Et c'est quand même souvent passionnant pour un groupe d'associer un travail artistique et visuel à son oeuvre. Si je prends par exemple la pochette du dernier Vex'd "Cloud Seed" l'image est parfaitement représentative de l'atmosphère de l'album : ambiances sombres, urbaines, post-apocalyptiques, décor de désolation ; on retrouve ces éléments dans leur musique. Celui qui ne connaît ni le groupe ni l'album pourra être intrigué et incité à y jeter une oreille. Même pour télécharger un album sous forme digitale le label ou l'artiste se pose donc la question : le lecteur sera-t-il véritablement incité à cliquer sur des seuls noms de groupes, d'albums, avec pour seule mention supplémentaire des dates de sortie ? Ce serait faire face à un listing impersonnel et à mon sens l'association image/disque n'est pas prête de disparaître. Le cas de la pochette est différent, celle-ci est liée à un support matériel qui disparaît peu à peu... Mais n'oublions pas que, souvent, la musique est aussi "visuelle" et une image associée à de la musique n'a rien de particulièrement incongru.


Bienvenue dans l'ère du n'importe quoi.
Par THE MARGINAL
Le 01/02/2010
Le 20 Juin 2010 par ARZAK

La mémoire de THE MARGINAL est très très sélective, quand il compare les années 75-80 et les années 95-2000, il oublie que les numéros 1 des années 75-80, c'est aussi et surtout Abba, Kiss, Slade, Olivia Newton-John et les Bee gees... et en France, GRRRAND pays de la culture, c'était encore pire : Mireille Mathieu, Amanda Lear, Sheila, Patrick Juvet et Claude Francois étaient les numéros 1...

Ne lui en déplaise, dans les années 1995-2000, il n'y avait pas que de la merde en tête des charts mais aussi quantités d'artistes déjà passés à la postérité : Radiohead, Pulp, Smashing Pumpkins, PJ Harvey, Bjork, Faith No More, Beck, Portishead, Nick Cave, ou encore Massive Attack...


La pochette, vouée à disparaître?
Par GEGERS
Le 18/03/2010
Le 10 Juin 2010 par 123321

En fait, ce qui est voué à disparaitre c'est pas la pochette en elle même mais le plaisir à s'acheter un CD.
Pourquoi ?
D'abord tout simplement parce que ce qui compte le plus c'est la musique qu'il contient et pas la pochette qui à part des éditions limitée, deluxe, digipack, coffret etc n'a rien de si exceptionnel et pas vraiment de grande originalité contrairement à ce qu'était parfois le vinyl.
Ensuite et là c'est plus que normale mais dommage, c'est le fait de télécharger gratuitement (et illégalement bien sur) les albums.
Au début des années 2000 les premiers pirate téléchargeaient un album une fois de temps en temps car la connexion était vraiment lente et impossible de surfer sur le net en téléchargeant.
Maintenant que tout va de plus en plus vite, on peut télécharger des albums en masse et c'est le cas de le dire aussi bien les bas débit mp3 que ceux au son de meilleur qualité et plus fidèle au son du CD (flac, ape, ...).
Alors à force de pouvoir avoir tout ces album par grands nombre, parfois plusieurs par jours, etc, le fait d'en acheter un nouveau en originale mais dont la qualité varie très peu par rapport au format flac et ape, ça créé de plus en plus un certain esprit un peu "blasé" ou on se dti toute façon un de plus ou de moins, d'accord la pochette on l'a en plus mais voila.

Je veux dire par là que tout se tiens et se rapporte surtout à l'argent, télécharger la pochette on saura jamais à moins d'inventer la téléportation.


La pochette, vouée à disparaître?
Par GEGERS
Le 18/03/2010
Le 04 Juin 2010 par ATOMDOOM

Je ne sais pas si les pochettes vont (totalement) disparaître mais il est vrai qu'on peut se poser la question dans un monde où tout devient virtuel (j'exagère un peu...) : musique (mp3), livre/revue (IPod et autres), film (décors voire personnages numériques)... Et pourtant j'ai toujours pensé que la pochette vinyle ou le livret/digipack du CD faisaient partie intégrante de la musique car ils donnent le minimum d'infos utiles comme les musiciens, producteur, etc ; voire des photos et bien sûr l'illustration principale (qu'on la trouve belle ou moche).
J'espère que les labels continueront à nous proposer "l'objet" et pas seulement du téléchargement et il est vrai qu'actuellement ils font des efforts sur les artworks et proposent différents supports et éditions (peut-être en espérant que les collectionneurs-fans achèteront plusieurs fois le même disque...). Wait and see !

Commentaires :  0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11






1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod