Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
14 commentaires notés  
[?]



Muse
Origin Of Symmetry
Page  1 | 2 | 3 |

le 03 Novembre 2015 par LEO


Franchement, je ne vois pas ce qu'il y a d'extra dans ce disque et dans MUSE de manière générale!
Effectivement, on sent bien l'influence de Jeff Buckley dans la voix du chanteur (ce qui me gêne pas mal soit dit en passant, car je ne suis déjà pas fan de Jeff Buckley à l'origine!).
Quant à la musique, elle est aussi assez proche de RADIOHEAD (que j'ai bien du mal à supporter également!) et par moment elle me fait aussi penser à ce que faisait U2 dans les années 90, donc pour moi MUSE c'est du réchauffé à 100%.
Que ce soit du déjà entendu, je pourrais à la rigueur le concevoir si les compos étaient au minimum intéressantes, mais ça n'est même pas le cas. J'accroche à rien et je n'en retiens rien au final !
Bref, MUSE ça ne m'aMUSE pas le moins du monde.

le 19 Avril 2014 par AZER


Plus j'y pense, plus je me dis que MUSE est un grand groupe...
Cet "Origin Of Symmetry" m'avait assez plus lors de ma MUSE-mania, plus jeune, mais n'avait pas soulevé en moi autant de ferveur que "The Resistance", que j'ai découvert en premier. C'est d'ailleurs en réécoutant aujourd'hui les trois premiers albums que je me dis que je n'y avait strictement rien compris, même si j'en avais apprécié les tubes, et le reste de l'album suivait tant bien que mal.
Après avoir largement élargi mon spectre musical, je me rends compte à quel point je suis passé à coté de quelque chose.
Premièrement : le son. Dissonant au possible, clair au piano et saturé au possible quand Bellamy triture sa guitare, le son de cet album me plait du tout au tout. Sérieusement, toute la dimension adolescente et rageuse m'anime d'une incommensurable énergie. Couplez cela avec des compositions directes, efficaces en diable tout en restant techniques (Hyper Music, Feeling Good, Bliss, Plug In Baby), complexes sans renier l'immédiateté et l'énergie (New Born, Citizen Erased, Space Demantia), dissonantes (Hyper Music, Micro Cuts, Citizen Erased) ou calmes et reposantes (Screenager, Bliss, Citizen Erased, toujours), une voix exceptionnelle, calme ou déchainée mais toujours juste, sachant monter très haut dans les aigus (sur le coup, quoi qu'on dise de la qualité des albums, il est certain que Matthew Bellamy restera un excellent chanteur, quoiqu'on pense de son style de chant), une technicité exploitée sur tous les instruments (y compris la basse, que l'on a tendance à oublier), et tout simplement le talent et l'inspiration (surtout dans la littérature).
Autant je suis d'accord que les 3 albums les plus récents (ceux de 2006, 2009 et 2012) ont, malgré de bonnes compositions, un coté commercial pouvant dégouter certains, il est pour moi absolument certain que les 3 premiers MUSE ont une aura, un son et le principal : de très bonnes compositions qui leur permettent d'accéder au panthéon des excellents album du rock. Evidemment les intégristes purs et durs argueront que MUSE plagie RADIOHEAD, manque de méchanceté à la MOTORHEAD ou sont trop populaires pour faire partie intégrante du rock, mais diviser les avis TOUT en fédérant les foules n'est-il pas la marque des grands groupes ?
Je n'ai pour ma part rien à dire de cet album, si ce n'est qu'après 4 ans, depuis sa première écoute, je peux enfin lui attribuer sa vraie valeur.


And my plug in baby, crucifies my ennemies, when I'm tired of giving...

le 09 Août 2010 par FEANOR


Le meilleur de Muse à égalité avec Absolution. On retrouve l'ambiance transcendante de Shobiz, avec un plus gros travail musical à la clé. Les meilleures de l'album sont, à n'en pas douter, New born, entrée en matière efficace, Citizen Erased (ma préférée), pour ses changements de rythmes, son refrain génial et puis, une guitare à sept cordes, c'est pas tout le temps qu'on en entend! Puis Darkshines pour son dépaysementt, et Feeling good, simple mais efficace. Problème sur cet album, je n'accroche, ni à Bliss, ni à Screenager, ni à Megalomania (ça fait quand même trois chansons sur onze). Les autres chansons ont aussi un interêt certain, la longue intro de Space Dementia, l'efficace Plug in baby (qui provoque toujours un grand enthousiasme en concert) ou le torturé Microcuts.
Origin of Symetry est donc meilleur que Shobiz, mais pêche toujours sur quelques chansons.
Je trouve la conclusion de l'auteur très pertinente, je suis tout à fait d'accord avec elle.
3.5/5

le 13 Mars 2009 par DREAMER_DECEIVER


Bonsoir,

D’entrée « New Born » annonce la couleur, lente montée introductive en pente douce mélangeant mélodie et électronique avant que de gros riffs bien rock hyper massifs viennent cueillir l’auditeur comme une fleur et le catapulter violemment dans une ambiance sonore riche et puissante.

Le titre se déroule sur plus de six longues minutes épiques sur un rythme rapide, des riffs en acier et un chanteur jouant à l’extrême de sa voix aiguë sur le registre quelques fois répétitif des émotions à fleur de peau.

Les mélodies de clavier, futuristes, froides et entêtantes apportent un joli coté spatial et aérien à « Bliss » , la plus belle réussite de cet album pour moi.

Muse c’est en effet cela de superbes effets mélodiques électroniques soutenant une massive charpente de riffs de rock lourd quasi métalliques.

Et puis point faible ou fort selon les sensibilités, ce chanteur, qui en fait beaucoup il est vrai, qu’on peut quelques fois trouver fantastiquement émouvant ou terriblement irritant par son coté vaporeux quasi permanent.

« Plug me baby » sent le tube à plein nez avec son petit format, son refrain irrésistible et ses grandes montées emphatiques.

« Micro Cuts » est un titre hors norme, presque monstrueux, avec ses lignes de chant à la fois très hautes, très puissantes et très mélodiques.

Je connais peu de chanteur de rock capable de telles prouesses.

« Feeling Good » lui aussi ahurissant , surfe sur une ambiance retro apportant un groove particulièrement efficace avec encore une fois un chant de très haute tenue.

Le principal reproche de cet album ? Peut être une certaine linéarité … Le groupe a trouvé une formule certes magique et l’applique sans coup férir sur 12 titres avec quelques légères variations.

Beaucoup d’effets, beaucoup d’emphase (surtout vocalement) même si il faut bien reconnaître en toute objectivité que la voix de Matthew Bellamy est exceptionnelle, peut être devrait il plus varier son style de chant pour quelques fois surprendre et donner plus de relief à l’ensemble.

Malgré ses légers reproches, le résultat est globalement impressionnant de densité et de maîtrise, ne présentant aucune faille.

A mes yeux la formule très enrichie proposée par le groupe fonctionne et apporte véritablement du sang neuf à une scène rock qui peine à se trouver de grands leaders.

Ampleur, ambition, efficacité, sensibilité, Muse a tout ça et a su se forger son propre style au milieu de la meute habituelle de médiocres suiveurs.

Leur immense succès est tout à fait mérité pour moi.

Dreamer_Deceiver

le 05 Octobre 2008 par TERRY


Le meilleur album de Muse, carrément, de loin, et pour longtemps. Rien à virer ici. L'album me fait penser à une version teenage, et moins élaborée, du "OK Computer" de Radiohead. En tout cas, ça me fait penser à Radiohead, c'est clair !
J'adore tout ici, en particulier "Bliss" (ce piano !), "Hyper Music" (quelle ligne de basse !), "Citizen Erased", "Micro Cuts" (typiquement "OK Computer") et "Plug In Baby". Monument total de Muse. Il ne vous faut, en fait, qu'un disque de ce groupe, et c'est celui-ci.













1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod