Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
8 commentaires notés  
[?]



Serge Gainsbourg
Love On The Beat
Page   1 | 2 | 3 |

le 24 Avril 2014 par NONO


J'ai toujours jugé ce disque comme le "défouloir" de Serge Gainsbourg, une sorte d'oeuvre d'exorcisme de la dépression qui le rongeait depuis que Jane Birkin l'avait quitté, en 1979. C'est ce qu'il avait dit lui-même, d'ailleurs, en parlant de ce futur album: "Ce disque va être totalement "destroy".
Un album qui traduit donc un désespoir total, allant bien plus loin que son sens de la provoc habituel.
Personnellement cet album, je ne l'aime pas, et ne l'ai jamais aimé.
Trop polémique, trop salace, et en plus : merdique musicalement. Sans âme.
Mais j'ai plus d'indulgence que beaucoup, malgré tout, car je pense que Serge n'était pas dans son élément à cette époque, il était trop "au fond du trou".
Je préfère l'album suivant (son dernier) qui, malgré toujours beaucoup de culot dans les paroles, révèle un Serge en meilleure forme.

le 04 Mars 2013 par RE FUNK DU MORCEAU é


Non, non, non, non et non !!!
J'adore Gainsbourg, donc j'ai ce disque pour ma collec, mais c'est bien là, la seule raison, enfin...il y a bien la rythmique de guitare funk du titre éponyme, I'm the Boy, voire Sorry angel, mais c'est à peu près tout...ET puis au niveau des textes, quel est l'intérêt artistique de pratiquer la provoc pour la provoc?
Et la production du disque ? Infâme.
Commercialement ce fut payant, certes...D'ailleurs, c'est au Casino de paris que l'homme à la tête de chou donna rendez-vous au public afin de célébrer les retrouvailles; le Zénith ce sera en 1988 après l'album "You're Under Arrest", un autre ratage.
note: 1,5

le 05 Mars 2011 par MASTCARD


Je trouve cet album très bon.
La simplicité de certaines chansons est parfois bluffante. Mais la structure linéaire ne me déplaît pas.

GAINSBARRE joue avec nos émotions, les ambiances. L'intro de "Kiss Me Hardy" est parfaite : on est dérangé, bousculé. On se fait prendre dès le départ avec "Love On The Beat", pour 8 minutes de tabou envolé, parti en poussières.

Love On The Beat est un album qui transpire l'audace, la désinvolture, ...
Le génie, tout simplement.

J'ai dit.

le 09 Août 2009 par ELVIS PRESLEY

"Love on te beat" et "You're under arrest" les deux derniers albums studio de Gainsbourg ont la même structure musicale, tout repose sur la même formule : un beat et une mélodie très répétitive sur lesquels Gainsbourg pose sa voix.

La méthode employée peu paraître facile et forcément casse-gueule, mais ce n'est pas le cas ; la musique est de qualité et Gainsbourg déverse ses paroles comme personne ne peu le faire. C'est avec le recul que l'on se rend compte qu'un tel exercice n'est vraiment pas à la portée de n'importe qui. Dans le genre, je pense qu'à l'heure actuelle personne ne lui arrive à la cheville en ce qui concerne les chanteurs francophones. Gainsbourg est inimitable et incomparable dans son genre ; il a toujours su se renouveler.

Peu importe le style employé tout au long de sa carrière, que ce soit du jazz, du classique, des percus, de la pop ou de la funk, on écoute du Gainsbourg avant tout et tout ce qu'il touche il le fait sien. Avec un tel talent, Gainsbourg ne pouvait donc pas se contenter de faire des albums à la "Melody Nelson" toute sa vie. Ce dernier fut d'ailleurs un bide commercial à sa sortie, comme la plupart des premiers albums de Gainsbourg, depuis il a repris ses lettre de noblesses, heureusement.

Pour revenir dans le contexte, à 50 balais passés et au début des années 80 sortir un album tel que "Love one the beat" avec ses paroles sulfureuses et son son moderne n'a pas été le signe d'une stagnation musicale mais d'une avancée et d'un modernisme certain qui à l'époque n'avaient rien à envier au reste des productions musicales. Aujourd'hui encore un tel disque conserve une aura et un statut indémodable alors que bien d'autres de l'époque ont bien mal vieilli.

Love on the beat est donc un album commercial, accessible, au son moderne, très funk, où Gainsbourg croone comme jamais il ne l'avait fait auparavant. On pourra lui reprocher une approche minimaliste dans la forme, mais c'est tellement bien fait que ça reste a mon avis irréprochable, donc a l'image de l'artiste, Gainsbourg ne faisant pas de déchets (ou très peu).

le 26 Janvier 2008 par BENJAMIN ANSEL


Cet album est splendide dans la provocation aussi bien que pour la musique.













1999 - 2021 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod