Recherche avancée       Liste groupes



Moyenne établie
sur la base de
26 commentaires notés  
[?]



Pink Floyd
The Piper At The Gates Of Dawn
Page   1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 |

le 26 Septembre 2016 par CLANSMAN57


J'ai longtemps hésité à me procurer ce premier album.
Je dois confesser que je ne regrette pas mon investissement, car c'est une petite bombe qui arrive à me mettre sur orbite à chaque écoute!
C'est de la poésie colorée cette musique.

Un de mes préférés.






le 02 Novembre 2015 par RIKKIT


J'ai un peu de mal avec le syndrome Barrett (que l'on retrouve d'ailleurs chez Maiden) qui consiste à dire, oui c'était plus enorme avant.

The Piper at the Gates of Dawn est un chouette album de pop psychédélique, qui singe à merveille, avec un esprit british plus marqué encore, Sgt Pepper. La seule différence avec les Fab'four, reste bien sur ces velléités Hard Rock que l'on retrouve avec Interstellar Overdrive, et dans une moindre mesure Astronomy Domine. Après de là à faire du Floyd et son premier album le porte flambeau du Prog anglais en devenir, c'est nié l'apport des Nice, des Moody Blues, de Soft Machine et de King Crimson. De toute manière, j'ai toujours trouvé Pink Floyd moins progressif que tout le reste de la clique, moins fusion en fait.

le 05 Mars 2014 par THIERRY RAOULT


Je suis désolé, je n'y arrive pas. J'ai pourtant loué la version "40 ans", avec 4 CD.

Pour moi, Pink Floyd est trop lié à ses grands albums des années 70.

Je n'accroche pas du tout à cet album. Pourtant, j'ai essayé.

le 04 Avril 2013 par TONTON MICK


Cet album me divise, je peux comprendre ceux qui l'adulent car on a ici tous les éléments du rock psyché et il est vrai qu'on ne peut pas reprocher à ce disque son avant-gardisme et son originalité. Donc il y a une intention forte, une direction artistique affichée, mais ce qui compte c'est le résultat et là je suis partagé: psyché ou pas, certains titres sont au final imbuvables ou sans queue ni tête, Mais à coté on a des morceaux vraiment chouettes, des petites chansonnettes séduisantes et inventives.

Pour moi ce disque c'est le début des Floyd, une sorte de curiosité dans la discographie du groupe, une écriture parfois maladroite ou naïve, un peu légère ou prébubère.
Après le départ de Syd le groupe va murir et proposer des choses beaucoup plus travaillées, profondes et riches. Le disque suivant "A saucerful of secrets" m'enchantera beaucoup plus: c'est le début des compositions passionnantes, profondes et envoûtantes qui s'affineront encore par la suite quand le groupe (encore en quête de son identité) finira par se trouver et proposer son style unique de rock progressif et planant.




le 03 Mars 2013 par RAMON


Concernant Pink Floyd, on trouvera toujours ceux qui pensent que l'après Syd Barrett se résume à une entreprise vouée à tester les enceintes HI-FI et les autres qui ignorent purement et simplement cet album qu'ils considèrent comme n'étant pas encore du "Pink Floyd".
Aux premiers, je répondrai que Pink Floyd n'est pas Dire Straits qui en son temps se fit sponsoriser par un fabricant hollandais de platines CD et contribua ainsi à la grande escroquerie qui s'ensuivra: vente massive du nouveau matériel, alors que l'ancien fonctionnait très bien et plus durablement, ainsi que les rééditions multiples et souvent bâclées des albums (tous artistes confondus) déjà en possession des fans.
Roger Waters était certes, une sacrée tête de lard, mais il peut difficilement être soupçonné d'opportunisme; chaque album auquel il a participé que ce soit en tant que membre du Floyd ou en solo est une véritable prise de risque, après on adhère, ou pas...
Aux seconds, sans aller jusqu'à prier pour leurs âmes, je propose d'écouter attentivement les deux chefs-d'oeuvre que sont "Dark side of the Moon" et "Wish you were here", afin qu'ils se rendent compte à quel point l'ombre de Barrett plane sur sur ces deux disques.
En 1967, les Floyd sont à Abbey Road sous la houlette de Norman Smith ex ingé son des Beatles alors même que les Fab Four sont accaparés par l'enregistrement de ce qui deviendra "Sergent Peppers.." dans le studio voisin.
La mise en boîte du "Piper.." (quel merveilleux titre au passage..) prendra tout de même trois mois, ce qui est à l'époque très long, surtout pour un premier disque. Et le résultat est rien moins que bouleversant.
A ce sujet, beaucoup pensent que les Stones ont cherché à suivre le "Sergent Peppers" des Beatles en éditant "Their Satanic Majesties requests", personnellement je lui trouve bien plus d'accointances avec ce premier effort du Floyd...Et le SF Sorrow des Pretty Things? Pareil...
Ici le maître de cérémonie se prénomme Syd, et il nous livre une collection de perles Pop "acidulées" dans tous les sens du terme, en effet les petits bonbons roses en forme de comptines enfantines contiennent des traces de produits hautement hallucinogènes:Lucifer Sam, Mathilda Mother, Chapter 24, Bike...
Êtes vous prêt pour le voyage à travers l'univers infini? Astronomy Domine pour ouvrir la première face et Interstellar Overdrive pour se crasher sur la seconde, qui a fait mieux ? Un certain Davy Jones, pas encore David Bowie, saura s'en inspirer avant d'entrer dans la postérité.
Syd, on le sait, ne se remettra jamais de l'expérience qu'il a lui même ourdie, laissant ses camarades de jeu tâtonner pendant quelques années avant d'établir leur véritable son, celui qui les a rendu mondialement incontournables mais jamais les rescapés ne chercheront à nier l'apport évident de leur charismatique autant que fragile premier leader.













1999 - 2022 © Nightfall.fr V5.0_Slider - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod