Recherche avancée       Liste groupes



      
ROCK PROGRESSIF  |  STUDIO

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet Album
 


 

- Style : Hiks, Machin, Wurtemberg, Blackmore's Night, Rosemary Standley , Steeleye Span, Fairport Convention, Pentangle
- Membre : Alan Stivell , Lambarena, Gabriel Yacoub , Peter Gabriel , O'stravaganza, Mozart L'egyptien, Lux Obscura
- Style + Membre : René Werneer , Pierre De Grenoble
 

 Présentation (par Bruno) (1198)

MALICORNE - Le Bestiaire (1979)
Par CHIPSTOUILLE le 4 Octobre 2006          Consultée 6131 fois

La messe est dite, MALICORNE a décidé de changer d’horizon, Amen. On garde toujours ce petit côté traditionnel histoire de dire, et puis le reste c’est comme on le sent, ou pas. L’album précédent duquel vous m’excuserez d’élaguer le titre, avait brisé les conventions et surtout garni la musique du groupe d’une couche de poussière assez tenace. Le Bestiaire reprend (et on ne s’en plaindra pas) là où Malicorne 4 nous avait laissé, abandonnant cette fois-ci pratiquement les chœurs des premiers albums pour mettre en avant guitares électriques, basse et batterie, permettant au groupe de changer du même coup d’étiquette, nous parlerons donc de rock progressif.

La thématique reprend les histoires de transformations en animaux du titre "la blanche biche". Je n'ai que peu de révélations à vous faire à ce sujet, je me contenterai donc de vous conseiller le super film fantastique "Ladyhawk" qui dépeint ces croyances moyen-ageuses à merveille. Musicalement cependant, mis à part un effet atmosphérique englobant la voix fébrile de Marie Yacoub sur "Les transformations", l’album se détache complètement de cette ambiance. On découvre en particulier des morceaux plus rythmés, comme "les sept jours de mai" plus typé rock, même chose pour l’instrumental "la branle des chevaux". Le fond se veut dans la globalité plus moderne, bien qu'il soit grimé de vielle à roue ou d’épinette des Vosges, histoire de donner une couleur d’époque, marque de fabrique du groupe.

La variété est donc au final de mise, et il m’est bien difficile de dessiner une toile représentant le tout d’un seul tenant. Citons tout de même quelques passages dignes des premiers opus, comme l’accélération prenante au milieu de "Alexandre - la danse bulgare", l’instrumental courtisant "Le ballet des coqs" ou bien encore l’a capella à plusieurs voix "la mule". MALICORNE donne malheureusement l’impression d’avoir déjà tout dit précédemment sur ce terrain, le groupe ne se cachait pas de vouloir chercher à se renouveler.

L’album présente donc également quelques nouveautés, on pense en particulier à l’utilisation de sonorités électroniques ambiantes dans la "Chasse Gallery". Mais le morceau qui retient surtout notre attention est "Jean des loups", composition du groupe (et non arrangement d’air traditionnel) mêlant une vision baroque (clavecin, flûtes et violon) dans les couplets à un côté plus rock dans les refrains, le morceau enchaînant par la suite divers passages instrumentaux pour le moins réussis.

Dans l’ensemble, même si on apprécie le retour à une certaine qualité, le Bestiaire ne perturbera tout de même pas plus que ça la case "émoi" de votre cerveau, à l'exception près d'un passage à la fin des "sept jours de mai" qui a cette fâcheuse tendance à tourner en boucle dans nos têtes pour ne plus en ressortir (vous savez, genre "Le petiiit bonhoooome en mouuuusse!" - désolé -). Quelques titres moyens encombrent l’album, et celui-ci se partage entre expérimentations réussies et morceaux "déjà entendus". Pour beaucoup de fans, il s'agit pourtant du dernier "bon" album de MALICORNE. Il faut dire que le virage suivant est assez difficile à manœuvrer, prochain rendez-vous pris avec de la pop, bon courage aux réfractaires…

A lire aussi en ROCK PROGRESSIF :


WISHBONE ASH
Argus (1972)
Garçon, une autre coupe !

(+ 1 kro-express)



KING CRIMSON
Starless And Bible Black (1974)
D'un noir écarlate

(+ 1 kro-express)

Marquez et partagez





 
   CHIPSTOUILLE

 
   MARCO STIVELL

 
   (2 chroniques)



- Marie Yacoub (chant, vielle à roue, épinette des vosges...)
- Gabriel Yacoub (chant, guitares, banjo 5 cordes...)
- Olivier Zdrzalik (chant, basse, clavinet, elka, sanza)
- Patrick Lemercier (chant, violon, guit. elec., gaïta)
- Brian Gulland (chant, basson, cromorne, hautbois...)
- Dominique Regef (vielle à roue, violoncelle, rebec)
- Jean-pierre Arnoux (batterie, percus, cymbale à archet...)


1. Les Sept Jours De Mai
2. La Mule
3. La Branle Des Chevaux
4. Les Transformations
5. La Chasse Gallery
6. Le Ballet Des Coqs
7. Alexandre | Danse Bulgare
8. Jean Des Loups



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod