Recherche avancée       Liste groupes



      
METAL INDUS  |  E.P

Commentaires (1)
L' auteur
Acheter Cet E.P
 


2017 Error_99

SUNSHADOWS - Error_99 (2017)
Par LONG JOHN SILVER le 20 Janvier 2018          Consultée 867 fois

SUNSHADOWS est un groupe grenoblois, si si. Bien de chez nous donc. Or à l’écoute de cet EP, on jurerait ouïr une production US. Bluffant. Le combo pratique un Rock Indus mélodique mâtiné d’influences Stoner, quelque part entre NINE INCH NAILS, Marylin MANSON, KYUSS et A PERFECT CIRCLE. Le son est massif, a priori peu enclin aux respirations, pourtant les silences existent mais restent oppressants. Une touche Electro vient apporter une once de légèreté dans un univers sombre, lourd comme s’il était situé au cœur d’une fonderie industrielle, atmosphère suffocante en prime.

Ajoutons que les musiciens sont impressionnants. La guitare virevolte lorsqu’elle s’échappe en lead, la batterie claque comme il faut, la basse cimente solidement le tout et le chant en Anglais est parfaitement maîtrisé. « Promised land » qui ouvre l’EP est un titre immédiatement accrocheur, une sorte de hit tout en ruptures avec son riff saccadé. La voix rappelle Maynard James Keenan*. Un superbe solo étincelle le pont. On démarre sur les chapeaux de roue. Une forme d’accalmie vient ponctuer Error_99, en quatrième position. Il s’agit de l’instrumental « The First Day Of The Last Blue Fairy », comme un instant de délestage. Pourtant, on parlerait plutôt d’îlot d’inquiétude que de quiétude. Indubitablement, ces deux titres se trouvent être les instants phares de la galette, lançant puis relançant la machine.

Quatre morceaux complètent Error_99, tous dignes, solides comme l’airain. On retient plus particulièrement « Rise », à nouveau doté d’un superbe solo, dans la lignée directe du premier disque de A PERFECT CIRCLE, ce qui n’est pas le moindre compliment. Néanmoins, ce qui fait la force de la musique des SUNSHADOWS apparaît également comme une forme de limite. Parce qu’inévitablement les influences citées plus avant reviennent au galop à l’esprit.

Rappelons que ce power trio grenoblois vient de pondre un LP* et, à présent, cet EP en très peu de temps, à peine plus d’un an. Or, pareil potentiel ne demande qu’à s’épanouir dans la durée, à s’émanciper. De même quand on possède autant de talent, on a tendance à susciter l’exigence la plus stricte chez l’auditeur. Quoiqu’il en soit, longue vie à eux et bonne route, depuis l'ombre vers la lumière. Ils la méritent.

Note réelle 3,5

*Chanteur de TOOL et de A PERFECT CIRCLE
** L’album Red Herring

A lire aussi en INDUS :


EINSTüRZENDE NEUBAUTEN
Ende Neu (1996)
Lent et puissant




EINSTüRZENDE NEUBAUTEN
Strategies Against Architecture '80-'83 (1984)
Que du bon (ou presque) dans cette compile !


Marquez et partagez





 
   LONG JOHN SILVER

 
  N/A



- Régis Morin (guitare, chant)
- David Jay (basse)
- Matthieu Budin (batterie)


1. Promised Land
2. Cell 99
3. Rise
4. The First Day Of The Last Blue Fairy
5. Soulmate 2.0
6. Song For Aylan



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod