Recherche avancée       Liste groupes



      
JAZZ PSYCHéDéLIQUE  |  STUDIO

L' auteur
Acheter Cet Album
 


KING GIZZARD - Sketches Of Brunswick East (2017)
Par TOMTOM le 28 Février 2018          Consultée 577 fois

KING GIZZARD 2017, épisode 3. « Aperçus de Brunswick East », un titre qui fleure bon l’ennui et la grenadine. C’est pas marqué comme ça dans Wikipedia, mais Brunswick East c’est la banlieue mid-bobo de Melbourne. Population type : 18-34 ans, athée, ayant fait plus d’études que la moyenne. Wikipedia nous apprend aussi que le titre de ce disque est une référence direct au Sketches Of Spain de Miles DAVIS (1960). Il sera donc question ici de jazz psychédélique.

Ce n’est pas la première fois que KING GIZZARD & THE LIZARD WIZARD s’essaie à la musique calme. Paper Maché Dream Balloon, sorti en 2015, était un très bon album de pop-folk psyché, avec de vraies belles chansons. Une autre facette du groupe, qui a toujours pour objectif de pondre un disque différent à chaque nouvelle sortie. Cette fois, KING GIZZARD a décidé de s’allier à Alex BRETTIN et son MILD HIGH CLUB, autre formation indie/psyché/jazzy originaire du même coin. Après le pessimisme apocalyptique de Murder Of The Universe, Stu MACKENZIE et ses sbires ont décidé de remettre un peu de lumière dans leur musique.

Pris comme ça, Sketches Of Brunswick East est un album qui ne va nulle part. C’est le genre de musique qu’on entend au bar des grands hôtels mondialisés : une mélasse vaguement jazzy, vaguement psychédélique, très aérienne et totalement raplapla. Plus grave, « Sketches » est un disque qui ne vous surprend à aucun moment. Encore une fois, tous les « titres » se suivent et s’imbriquent les uns dans les autres. Il y a des changements de tempo, certes, avec de vraies ruptures intéressantes, mais l’approche ne varie jamais fondamentalement. On reste sur des instruments chatouillés avec du balai sur les cymbales.

Dit clairement, ça donne : « On s’ennuie grave ».

À la rigueur (et on n’est pas là pour juger), il y en a qui aiment la flûte et le bâton de pluie. Mais alors, on retient quoi au final d’un disque comme celui-ci ? Ok, les gars maîtrisent leurs instruments, c’est délicat et c'est très beau. Ok, la production met en valeur tout le monde et c’est un plaisir pour les oreilles, surtout les claviers. Mais quoi ? Il y a bien deux-trois bouts de riffs ici et là (« D-Day »), mais zéro mélodie achevée ou, tout simplement, assumée. On entend des bribes sur « Countdown », « Tezeta » ou « You Can Be Your Silhouette », mais l’emballage général c’est de la transition de transition. De la wah-wah qui n’impressionne qu’elle même, par exemple, sans jamais servir la musique.

À un moment, on pense quand même avoir retrouvé le groupe. « The Book » (composé par MACKENZIE) est un très bon titre dansant, totalement dans la veine orientale/déglinguée de Flying Microtonal Banana. Dans la foulée, « A Journey To (S)hell » réintroduit les sonorités angoissantes des albums précédents.

KING GIZZARD & THE LIZARD WIZARD a fait du collage et des ruptures sa marque de fabrique. Le premier problème ici, c’est qu’il y en a trop. Le second, c’est que l’exercice fonctionne beaucoup mieux quand les amplis sont à fond. Le calcul c’est bien, mais dans un registre jazz/psyché, on est en droit d’attendre un minimum de sensibilité. De l’aventure, quoi ! On a envie de suivre le groupe, de se demander où il va aller. Or ici, il suffit d’écouter trois minutes pour piger. Et puis le chant est salement cucul.

Sketches Of Brunswick East, c’est une très bonne playlist pour s’ennuyer l’été. On écoute des gens faire de très belles choses avec leurs instruments, en attendant d’aller siroter un blue lagoon à la paillote de la plage. Ce n’est jamais désagréable, sauf si on a autre chose à faire.

A lire aussi en ROCK PSYCHEDELIQUE par TOMTOM :


KING GIZZARD
Flying Microtonal Banana (2017)
Le gros truc de 2017




KING GIZZARD
Murder Of The Universe (2017)
Vomito


Marquez et partagez





 
   TOMTOM

 
  N/A



- Stu Mackenzie (guitare, chant, mellotron, basse, flûte, claviers)
- Joey Walker (basse, chant, claviers, guitare, bongos)
- Michael Cavanagh (batterie, percussions)
- Cook Craig (guitare, chant, claviers)
- Lucas Skinner (claviers, mellotron)
- Ambrose Kenny-smith (harmonica, chant)
- Eric Moore (batterie)
- Alex Brettin (claviers, basse, guitare)
- Andrew Burt (guitare)


1. Sketches Of Brunswick East I
2. Countdown
3. D-day
4. Tezeta
5. Cranes, Planes, Migraines
6. The Spider And Me
7. Sketches Of Brunswick East Ii
8. Dusk To Dawn On Lygon Street
9. The Book
10. A Journey To (s)hell
11. Rolling Stoned
12. You Can Be Your Silhouette
13. Sketches Of Brunswick East Iii



             



1999 - 2018 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod