Recherche avancée       Liste groupes



      
MUSIQUE CONTEMPORAINE  |  STUDIO

Questions / Réponses (1 / 0)
L' auteur
Acheter Cet Album
 

1977 1313
1979 Hérésie
 

- Style : Henry Cow
- Style + Membre : Art Zoyd
 

 Univers Zéro (532)

UNIVERS ZERO - 1313 (1977)
Par ONCLE VIANDE le 27 Octobre 2006          Consultée 2726 fois

Dites ? Vous aimez la noirceur, l’épouvante, l’effroi ? Vous vous régalez des ambiances malsaines, sépulcrales et sordides à souhait ?
La formation belge d’Univers Zéro comblera vos attentes les plus enfouies, et il y a fort à parier pour que vous soyez les premiers à vous incliner devant le mal incarné.
Mais à quoi peut bien ressembler la musique de ce groupe tout entier dévoué aux ténèbres ? Des guitares hurlantes ? Des basses en béton ? Une batterie de bûcheron et autres beuglements gores ?
Que nenni ! Univers Zéro, non content de fabriquer la matière sonore la plus glauque de tous les temps, se paie le luxe de ne pas avoir recours à l’électricité. Du tout acoustique je vous dis ! Là où une simple panne de courant réduit n’importe quel groupe de black metal à un aimable orchestre de bal, Univers Zéro lui, continue de vous glacer le sang avec une délectation qui vire au sadisme.

Un basson, un harmonium, quelques cordes et hop, le tour est joué ! C’est peu me direz vous, certes, mais la noirceur n’a jamais été proportionnelle au niveau sonore, et ces quelques instruments, s’ils sont employés de façon adéquate, font mille fois plus dégâts qu’un troupeau de métalleux nordiques.
Du jazz rock des débuts (le groupe se forme en 1974), la musique ne va cesser de se transformer jusqu’en 1976 pour toucher à une forme alors inédite : une sorte de rock de chambre. Celle-ci possède une maturité exceptionnelle pour un groupe n’ayant toujours pas produit de disque.

Il ne fait aucun doute que l’expérience Magma fut décisive et décomplexa le groupe de Daniel Denis. L’année 1977 sera la bonne, et UZ, alors organisé en septet, enregistre enfin son premier album éponyme. Le disque sera rebaptisé « 1313 » lors des rééditions suivantes (numéro de série du disque… quelle malchance) et verra sa pochette remplacée.

Si l’instrumentation est des plus inhabituelles pour un groupe de rock, l’aspect le plus radical réside dans l’écriture, influencée par Stravinsky et Bartok.
L’abord de ce premier album est rendu difficile par le recours systématique aux intervalles de demi tons, propres à vous vriller les nerfs et à tisser des climats d’épouvante, ainsi que par les recherches rythmiques déstabilisantes pour qui est habitué à un rock plus binaire. La musique D’UZ exige un investissement de la part de l’auditeur, et sitôt que l’attention n’est plus, la musique agresse… ou indiffère.

Pour servir son propos sombre et torturé, le groupe emprunte trois voix qui resteront des constantes dans ses débuts. Les timbres des instruments acoustiques d’abord, qui outre leur expressivité et leurs couleurs évoquent un passé lointain (le début du siècle ou encore le moyen âge). Une écriture complexe ensuite, qui exploite essentiellement l’art du contrepoint et se positionne de fait aux antipodes du langage rock. Des thèmes spécifiques enfin, qui évoquent des états d’âme, non sans un certain second degré (« Malaise », « Complainte »), des scènes impies (« Ronde »), ou dressent une galerie de portraits peu engageants (« Carabosse », « Docteur Petiot »).
La noirceur d’UZ n’est pas une revendication idéologique mais sert une certaine intensité musicale, et derrière les ténèbres, c’est le désir d’expression artistique qui reste le principal moteur des musiciens du plat pays.
A déguster sur un film de Murnau ou une nouvelle d’Edgar Poe. Faites de beaux rêves.

A lire aussi en MUSIQUE CONTEMPORAINE par ONCLE VIANDE :


Pierre HENRY
Fragments Pour Artaud / Entite / Prisme (2002)
Voyage antique et sculptures industrielles




ART ZOYD
Berlin (1987)
Contemporain/électronique


Marquez et partagez





 
   ONCLE VIANDE

 
  N/A



- Michel Berckmans (basson)
- Daniel Denis (percussions)
- Marcel Dufrane (violon)
- Christian Genet (basse)
- Patrick Hanappier (violon, alto, violoncelle)
- Emmanuel Nicaise (harmonium, épinette)
- Roger Trigaux (guitare)


1. Ronde
2. Carabosse
3. Docteur Petiot
4. Malaise
5. Complainte



             



1999 - 2017 © Nightfall.fr - Comment Soutenir Nightfall ? - Nous contacter - Webdesign : Inox Prod